Work In Progress

Do you enjoy seeing WIP? I’ve decided to post more closeup and steps of my illustrations in progress, on facebook and Google+. If you like to see behind the scenes works, feel free to check it out ^_~ The final version will be, as always, first on my website of course ^o^

WIP-rosalys-google-plus WIP-rosalys-facebook

Work In Progress

Aimez-vous voir des WIP ? J’ai décidé de poster davantage de closeup et d’étapes de mes illustrations en cours, et cela sur facebook et Google+. Si vous aimez voir les coulisses du travail, n’hésitez pas à y faire un tour ^_~ Les versions finales seront, comme toujours, en premier sur mon site bien sûr ^o^

Réseaux sociaux – se recentrer sur soi-même, une identité virtuelle unique

Les réseaux sociaux évoluent au gré des besoins des personnes, et moi j’aime évoluer au rythme des évolutions (sans doute trop rapidement parfois ^o^). Cette fois-ci, la décision est simple : je partage mes créations en tant que moi-même. Avec juste mon profil personnel et en public. Que ce soit sur facebook, twitter ou Google+. Ça revient à exactement ce que j’ai toujours fait sur mon blog et sur mon site web : je suis moi-même, et si ce que je fais vous plaît, n’hésitez pas à continuer de suivre ^__^

Facebook page vers facebook profil

En février 2011, facebook donnait des droits humains aux pages business, ce qui a permis de considérer une page artiste comme représentant l’artiste même. J’avais donc détruit mon profil au profit de ma page. En septembre 2011, facebook fait machine arrière et annonce lors du f8 l’ajout d’abonnement aux profils ainsi que Timeline. Parallèlement les apps personnalisant les pages ne sont plus autorisées. L’avantage est clairement redonné aux profils, et de toute façon la seule chose qui me gênait dans le concept du profil est « l’amitié », concept complètement amélioré grâce aux nouveaux abonnements ! Il me fallait juste une excuse pour détruire ma page de 4000 fans au profit de mon profil à 0 ami 0 abonnement, et cette excuse, c’est Google+ :

Google+ profil et pas de Google+ page

Cette semaine, Google a déployé beaucoup d’évolutions importantes pour Google+, et surtout pour Google+ impactant tous les produits Google, notamment son moteur de recherche ! La grande nouveauté est le lancement des pages business. Énormément de pages sont nées instantanément, et bien sûr l’éclosion de pages artistes ne s’est pas fait attendre. Plus besoin de profil « Madonna . » avec un nom de famille douteux, désormais il peut y avoir une page « Coldplay » sans violation du règlement de Google. D’accord pour les stars, dont la page sera gérée par leur maison de disque, ou leur manager, ou que sais-je. Mais lorsqu’on est un humble artiste partageant soi-même ses créations ? Cette fois, pas l’erreur schizo de facebook : je ne créé pas de page car je veux continuer d’échanger en tant que personne dans cette communauté ouverte et respectueuse ^__^

La décision est logique, alors il faut l’appliquer partout impactant son identité virtuelle ! Donc sur facebook, il n’y a plus qu’à réparer l’erreur (Sauf que facebook n’a toujours pas déployé Timeline à tous et que personne n’a compris le concept d’abonnement ^o^;;;;; J’ai reçu plein de demandes d’amitié sur mon profil suite à l’annonce de l’extinction de ma page, méeuuuuh ^^; )

Beaucoup de moyens de communication, une identité unique et une seule source de référence

Comment faire avec un site web, un blog, facebook, twitter, Google+ et plus à gérer ? Je croyais que les plugins étaient de bonnes solutions : émettre principalement sur son blog, avoir les plugins auto-publiant du blog vers les réseaux. Mais ces posts automatiques sont sans âme, l’algorithme mystère de facebook dé-priorise ces posts dans l’affichage de flux, et la miniature est trop petite, le texte d’aperçu insignifiant. Depuis peu, j’applique une autre manière de faire : j’émets toujours en premier sur mon site, puis sur mon blog, ensuite je créé une grande image qui résume tout et je la publie sur les réseaux avec un lien vers mon site ou blog. C’est contraignant, mais en s’organisant bien, ça permet de poster des choses plus visuelles et adaptées à chaque plateforme, tout en gardant une unique source de référence.

Voilà, c’est comme ça que je fais, je ne sais pas si ça intéresse qui que ce soit ^o^ Comme j’écris à chaque révolution qui m’enthousiasme, je ne pouvais passer à côté de celle-ci même si elle paraît moins bruyante.

Wacom Inkling – premier croquis auto-numérisé – deuxième croquis en vidéo-bulle Google+ avec vous

Je suis une fille très sage, j’ai eu en avance un cadeau de Noël extraordinaire : Inkling, ce stylet révolutionnaire permettant d’obtenir la numérisation de ce qu’on dessine sur n’importe quel support !! Ce nouveau produit Wacom a eu un tel succès qu’il est tombé en rupture de stock dès sa sortie ! Mon père Noël personnel a avoué me l’avoir offert impatiemment car il a dû attendre des mois avant de le recevoir avec un mot d’excuse de Wacom ^o^

Voici un petit test en 10 minutes, version « j’aime prendre en main un nouvel outil sans lire de manuel et sans test unitaire préalable ». Version « fille pressée de jouer » donc ^_^ Et le résultat de ce premier test est… modéré ^^;

Le support de dessin

J’ai pris mon habituel bloc de dessin Canson XL Marker, je n’ai pas accroché le récepteur à la feuille à cause de la jointure collée du bloc, je l’ai donc juste posé dessus. Du moment que la surface soit inférieure ou égale à du A4, le récepteur est censé bien fonctionner.

Le stylet

Le stylet est terriblement long et lourd O_O Bien sûr, il ne sera jamais aussi léger qu’un simple stylet à tablette graphique, ni même à un stylet contenant une pile comme pour un modèle de tablette graphique que j’ai eu. Il contient tout ce qu’il faut pour transmettre au récepteur le moindre trait, la pression exercée, etc. Mais tout de même, pour moi, ça rend impossible de le tenir éloigné de la pointe. Or c’est exactement ce qui est nécessaire afin que le stylet puisse émettre les données !

Le stylo à billes

Inkling est livré avec un set de 4 recharges additionnelles pour le côté « stylo à billes » du stylet, ce qui est indispensable pour qu’on voit ce qu’on dessine. J’aime dessiner au stylo, ça ne me pose pas de problème. Cela dit, cela implique que le trait sera toujours de même largeur, on ne dépassera donc pas le stade de croquis (moi qui pensais faire de l’encrage et gagner beaucoup de temps avec !). Bien sûr, là où en réalité l’encre va baver, en version numérique il n’y paraîtra rien. La détection de la pression est elle aussi bien prise en charge.

La connectique

De ce côté, promesse tenue ! La petite boîte contenant le tout est ergonomique à souhait. Pour charger la batterie du récepteur, il suffit de la glisser dans la boîte et de relier cette dernière à un ordinateur par mini-USB. Pour recueillir les croquis numérisés, il suffit de relier le récepteur directement à l’ordinateur par mini-USB. Un packaging bien pensé, un peu comme un produit Apple, sauf qu’ici tout est de couleur noire ^o^

(photo ©Wacom eStore)

Le logiciel Inkling Sketch Manager

Le logiciel pour importer les croquis est très basique. Importer le dessin, ou visionner tous les traits pour choisir à quel stade importer le dessin. Le logiciel propose un export vers Adobe Photoshop ou Illustrator. J’ai exporté vers Photoshop pour trouver une image sur 2 calques (un fond blanc et les traits du dessin sur fond transparent) au format A4 600dpi. Simple et fonctionnel, en bonus le logiciel aurait pu proposer l’export en gif animé ou quelque chose permettant une démonstration.

Le résultat

Sérieusement, le résultat est moyen ^o^;;;;

Peut-être est-ce ma faute, on peut supposer que :

  • le menton est complètement décalé car je n’avais pas fixé le récepteur au bloc de dessin
  • il manque tout un oeil parce que mes doigts auraient masqué l’émetteur du stylet
  • il y a des traits en trop parce que le récepteur serait hyper sensible

Peut-être. Ou peut-être pas ? Objectivement, si je fais les pour et les contre :

  • – Par manque de précaution, il peut manquer tout un oeil à un croquis, donc tout un lot de traits ou d’écriture
  • – On s’attendrait à ne pas devoir prendre de précaution justement, afin de pouvoir réaliser des croquis sur ses genoux en pleine nature, ou prendre des notes à la hâte en courant entre des réunions
  • + Tout ce qui est détecté est bien détecté
  • + Ne pas avoir à protéger sa feuille à dessin, rentrer chez soi, allumer le scanner, et tout avoir au simple branchement mini-USB est libérateur ! (d’autant que le pilote de mon scanner plante depuis que je suis passée sous Mac OS X Lion -__-)

Je crois qu’il faut que je le teste davantage que 10 minutes ^o^ Je ferai plusieurs cas de tests, dans différentes conditions. L’usage principal que j’en attends est de pouvoir dessiner durant les trajets en train ou en avion, et aussi pouvoir remplir tout un carnet de croquis durant des voyages touristiques. Je pense que tout ceci sera possible, le produit est vraiment tout petit et se glisse dans un sac à main. Reste à dompter les cas défaillants, peut-être muscler mon pouce et mon index pour réussir à le tenir éloigné de la pointe aussi !

EDIT :

Deuxième test en live avec vos suggestions

Le jour même, j’ai proposé une démonstration en live sur Google+ grâce à son système de hangout (vidéo-bulle), afin que jusqu’à 20 personnes viennent chatter et échanger des idées autour de mes tests. Et, ensemble, nous avons compris de nouveaux détails importants :

La rigidité du support

Pour montrer de plus près le test, j’ai dû rapprocher le support de la webcam de mon iMac. Ce qui implique de dessiner à la verticale, en tenant un petit carnet d’une main. D’où le constat : le support peut être souple, on peut même le tordre en dessinant, les traits sont toujours très bien détectés ! Cas à éviter : le récepteur accroché sur une feuille volante, feuille qui se plie sous le poids du récepteur, auquel cas les traits sont complètement décalés avant et après le pli. Ça peut vous paraître improbable mais pour dessiner n’importe où sous n’importe quelle intempérie, ces détails comptent ^^

Les marges

Et donc, mon moleskine est de la taille d’une main. C’est le genre de carnet que j’ai constamment dans mon sac à main. J’ai essayé d’accrocher le récepteur sur le côté pour tester la réception, mais quasiment aucun trait n’a été enregistré. J’ai donc repositionné le récepteur en haut au milieu de la page. 1/3 du dessin est rogné ! D’où la remarque des participants au hangout : il faut rester éloigné du récepteur. Très juste O_O La réception n’est possible qu’à 2cm du récepteur, ajoutez à cela que le récepteur lui-même fait perdre 2cm, c’est 4cm de marge perdue sur un carnet de 9x14cm !! C’est normal quand on y réfléchi, mais il ne reste pas grand chose comme surface détectée ^^;;;

Votre avis

Ce chat public a permis de recueillir vos avis (même si peu de gens parlaient au micro et que je ne pouvais pas lire le chat textuel en faisant la démo !). Globalement votre avis est que l’outil est impressionnant et qu’il y a un temps de prise en main évidente à passer. Reste un scepticisme mêlé à de l’envie. Ce n’est pas encore l’outil ultime mais ça en a le potentiel ! Merci à tous ceux qui ont participé à l’expérience communautaire ^__^

Et si nous nous disions bonjour ?

Bonjour ! N’hésitez pas à me répondre juste bonjour ^o^ J’aimerais vous connaître un peu plus, vous qui suivez mon blog. Je voudrais savoir si vous êtes humains, si vous lisez, si ce que je dis vous parle. Et si vous laissiez un petit mot ? Salut ! ^__^

Ça vous paraît farfelu ? Pourtant c’est normal entre êtres humains ^o^ Mais sur Internet, sommes-nous entre hommes en société ? J’ai toujours vu Internet comme un moyen de communication, et donc une manière de partager ses passions, de discuter avec d’autres passionnés et de montrer ce que notre passion nous fait créer. À l’époque (en 1999), pour moi, ça a remplacé le téléphone et les lettres (je correspondais intensément !). En fin de compte, c’est un outil vraiment social.

On en arrive à une utilisation logique d’Internet avec la démocratisation des réseaux sociaux. Mais peu à peu, ceux-ci ont fait muer ma manière de communiquer sur le web : twitter fait miniaturiser les textes, facebook incite à ne poster que des photos, parce qu’il est évident que plus personne ne lit O__O J’en viens à calibrer mes articles de blog avec un paragraphe d’introduction inférieur à 250 caractères, car je sais que l’aperçu de l’article sera la seule chose qui sera lue.

Arrive Google+ qui, mine de rien, change beaucoup de choses dans le paysage des réseaux sociaux ! Sur G+, on écrit très long, on lit très long, et c’est ce qui est intéressant : des contenus consistants, de vraies réflexions ou de vraies discussions. J’adore ça, j’adore lire et apprendre plein de choses, j’adore écrire et communiquer avec d’autres personnes !

Et je me demande pourquoi la communauté G+ est si différente des autres. Pourquoi un post sur Google+ disant juste « Bonjour ! » suscite 46 commentaires de discussions variées et sympathiques, tandis que sur facebook un post similaire ne génère que 14 petites phrases ? (et nous verrons ici ce que génère un article de blog ^o^) À cela on me répond (sur G+ évidemment !) que sur facebook on traverse son flux avec paresse, on me répond aussi que sur facebook c’est la face marketting des gens.

Je trouve que les G+iens ont raison, et en même temps je n’ai pas envie que ce soit le cas, je ne veux pas que ce que je fais sur le web se résume à du marketting intéressé, parce que même si ça peut y ressembler c’est surtout du partage que j’aimerais ! Alors, disons-nous bonjour, et discutons un peu ^___^

Google+ : invitations & pourquoi j’aime G+

Invitations à Google+

Puisque G+ est encore en version de test sur invitation, je partage avec vous mes invitations. N’hésitez pas à venir essayer via ce lien !

 

Pour commencer doucement, il y a mon starter guide G+ en français. Voici aussi mon profil G+ pour que l’on se circle ^o^ Et si vous vous demandez pourquoi G+, voici quelques raisons simples :

Pourquoi j’aime Google+

Pourquoi j’aime G+ :
– Participer sans être stalkée pour la moindre activité (≠Facebook)
– Cibler selon le sujet sans flooder tout le monde (≠Twitter)
– Lire du contenu de qualité, bien écrit et réfléchi (majorité de 24-35 ans, majorité des USA, majorité de Google, je ne sais pas à quoi ça tient vraiment)
– Découvrir une communauté créative très prolifique, qui incite à travailler davantage son art (illustration, peinture, photo, développement, etc.)
– Découvrir une communauté fondée sur le partage et la collaboration, un état d’esprit que j’aime énormément (Google power !!)

Pourquoi G+ n’est pas totalement cool :
– 31 Juillet-1 Août, mon compte a été suspendu T__T
– Je suis en vacances dans un endroit paradisiaque et je ne peux m’empêcher de me connecter à G+ dès qu’il y a du wifi, rhaaaaaaa so addicted ^o^ (pour mon salut, dans ce havre de paix, il n’y a d’accès wifi presque nullepart O_o)

Pourquoi je continue d’aimer G+ malgré tout :
– Mon compte a été réactivé (^o^)/
– À peine arrivée en vacances, j’ai vu des posts nearby via G+ sur iPhone indiquant des T-shirts de geek trop marrants à Zara. C’était à 2 pas de là où j’étais, j’ai rendu mon homme heureux avec un T-shirt « I need wi-fi » et un « Add me as friend ». Vivement un « Circle me » ^o^

Google+ : guide pour commencer en douceur et en français

Voici quelques conseils simples pour ceux qui ne lisent que la langue de Molière ^o^ Je trouve que les meilleures ressources sont en anglais, mais je peux comprendre qu’on ne le lise pas forcément. Considérez ceci comme ma manière d’encourager les français à venir et surtout à partager sur G+ !
[ Ceci est la version blog de ce post G+ ]

| Bio | Paramètres | Posts | Cercles | Photos | Partagez | Mobile | Chat | Plus loin |

Complétez votre Bio

  • Nom : votre nom légal, celui qui se trouve sur votre carte d’identité uniquement. Ce ne peut être un pseudonyme, une phrase, une marque ; pour les pages de fans et les pages d’entreprises, des groupes et G+ version business devraient arriver. Remarque : un nom d’artiste n’est pas considéré comme nom légal (edit du 1er août : l’expérience d’avoir son compte suspendu pour cette raison n’a pas été cool, mais j’aime toujours G+, mon compte a d’ailleurs été réactivé dans les 24h)
  • Photo de profil : une image pertinente de vous. Notamment si vous avez des homonymes, cette image permettra de vous identifier rapidement.
  • Profession : courte description de vous-même, apparaîtra dans l’info-bulle au survol de votre photo de profil. Si vous remplissez le champ « Emplois », ce sera le nom de votre entreprise qui apparaîtra dans l’info-bulle.
  • Photos de carnet : 5 images mises en avant sur votre profil. Vous pouvez mettre 5 images distinctes ou vous amuser à couper une image en 5 pour faire un effet.

Paramètres Google+

  • Notifications : cochez ou décochez les notifications par mail ou SMS. Notez que vous avez déjà les notifications dans la barre Google en haut à droite.
  • Confidentialité : gérez la visibilité des onglets et la visibilité de vos contacts sur votre profil. Vous pouvez vérifier la visualisation de votre profil vu par tous les internautes ou par une personne.

Posts

  • Mettre en forme : « *texte entre étoiles* » = texte en gras, « _texte entre underscore_ » = texte en italique, « -texte entre tirets- » = texte barré
  • Mentionner : « @nom » ou « +nom » = mention dynamique d’une personne
  • Quoi de neuf : vous pouvez partager une ou des images (ce peut être un gif animé), des vidéos, des liens, et géolocaliser vos posts.
  • Partager à : choisissez de poster en mode public, à vos cercles, à vos cercles étendus (vos cercles et les cercles de vos cercles), ou à des personnes en particulier.

Cercles

  • Mode public : selon la confidentialité des profils, ceux-ci ont du contenu public. Vous pouvez voir et interagir avec une personne sans notion de cercle.
  • Ajouter une personne à vos cercles : vous souhaitez suivre ce que poste cette personne, alors n’hésitez pas à l’ajouter !
  • Être ajouté aux cercles d’une personne : rien ne vous oblige à l’ajouter à votre tour, mais c’est l’occasion de visiter son profil et de voir si ce qu’elle poste vous intéresse.
  • Cercle de suivi : une manière d’ordonner votre flux est de créer des cercles selon les personnes que vous voulez suivre. Vous pourrez suivre plus intensément ces cercles au quotidien.
  • Cercles de partage : vous avez plusieurs passions mais tous vos contacts n’ont pas les mêmes centres d’intérêt. Ciblez ce que vous partagez aux bonnes personnes en créant des cercles selon ce que vos contacts veulent suivre.
  • À l’extérieur : Vous pouvez suivre ce que vous partagent les personnes qui vous ont ajouté à leurs cercles et que vous n’avez pas ajouté aux vôtres.

Photos

  • Ajouter des photos : faites-le toujours depuis votre profil G+ via le bouton « Ajouter des photos » dans votre onglet « Photos » pour qu’un post soit généré
  • Ajouter des photos à un album existant et le partager en tant que post G+ : je vous l’explique avec des captures d’écran → ici
  • Gérer les albums : les photos G+ sont gérées dans Picasa. Dans la barre Google en haut à gauche, cliquez sur « Photos » qui vous amène à vos albums dans Picasa. Vous pouvez changer le nom de vos albums, leur couverture et l’ordre des images.
  • Partager un album : dans Picasa, dans l’album de votre choix, cliquez sur le bouton « Partager » pour créer un post G+ avec un aperçu des premières images de l’album
  • Confidentialité des images : vérifiez bien les paramètres de votre compte Picasa. Tous droits réservés ou réutilisable, permission de télécharger et d’en faire des prints ou non, géolocalisation ou non.

Partagez

  • +1 : Vous approuvez un post, signifiez-le en cliquant sur le bouton +1
  • Commentaire : Vous avez un avis sur un post, écrivez-le en commentaire
  • Partager : Vous approuvez et vous jugez un post utile, n’hésitez pas à le partager ! Faites découvrir des ressources, montrez des choses que vous avez aimé, ouvrez vos contacts sur ce qui vous touche !

Mobile

Chat et Vidéo-bulle

  • Chat : invitez une personne à être dans votre liste pouvant chatter avec vous. Ensuite vous pourrez chatter avec en texte mais aussi en vidéo.
  • Vidéo-bulle : chat vidéo pouvant aller jusqu’à 10 utilisateurs simultanés. Parallèlement vous pourrez aussi chatter en texte et visionner des vidéos YouTube. Votre vidéo-bulle peut être publique ou limitée à des cercles ou des personnes.

Pour aller plus loin
Lisez les posts en anglais, utilisez Google Translate au besoin ^o^ Je vous conseille ces posts :

Et aussi sur mon blog :

Sur G+ :

  • Si vous avez d’autres interrogations, posez vos questions en commentaire de mon post G+
  • N’hésitez pas à partager ce post s’il peut être utile à vos amis (^∇^)

Une artiste de plus en plus Google+

Fin Juin 2011, Google+ s’ouvre au monde en version bêta sur invitation.

Encore un réseau…

1 semaine plus tard, j’accepte une invitation à ce nouveau réseau social, et c’est sur Twitter que j’exprime mon scepticisme (´・_・`)

Et encore 1 semaine plus tard, sur Facebook je manifeste mon enthousiasme (*゚▽゚*)

Que m’est-il arrivé ?

Sur G+, je fais des minitutoriaux pour aider des artistes à utiliser G+ ( ´ ▽ ` )ノ

Je créé des cercles de partage par catégorie de passion, pour partager davantage que mes illustrations, et cela à ceux que ça intéresse sans flooder les autres ♪( ´θ`)ノ

Je lance une bonne habitude, que j’ai appelé « Thankful Sunday », pour remercier des utilisateurs de ce qu’ils partagent ( ´▽`)

J’utilisais peu les produits Google et désormais j’utilise à fond Picasa, Chrome, Places, Images, etc. Je suis même allée tester une Samsung Galaxy tab pour voir G+ tourner sous Android (≧▽≦)

Petit guide tout simple partagé par Tom (notre ami de MySpace), résultat je sais déjà tout sur G+ O_O

+1 !

Et voilà comment en un peu plus de 2 semaines je suis devenue Google addicted ^o^!! Chez moi, Firefox n’aura pas résisté, mes comptes Twitter et Facebook sont déjà en mode minimalistes, l’iPad tient bon, mon site web vit sans rien craindre depuis 1999, mon blog est prêt à muer comme il le fait depuis 2002.

On arrive à fin Juillet, donc c’est bientôt l’ouverture publique de Google+ ! En moins d’1 mois il y a déjà 20 millions d’utilisateurs de par le monde *_* J’ai hâte qu’il y ait davantage d’artistes, de français, de gens qui arrivent !! Et bien sûr, si vous y êtes, n’hésitez pas à m’ajouter à vos cercles ^_~

Voir aussi