Festival Mangazur 2015 – souvenirs

FR EN 日本語
Le festival Mangazur à Toulon est fini et j’ai adoré !! Voici mes photos souvenirs~ The Mangazur festival in Toulon (France) is over and I loved it !! Here are my souvenir photos~ お疲れ様でした!フランスのツーロンで私がサイン会したエキスポが終わったところです。下記は私の思い出写真です〜

Mon stand avec mon nouveau dōjinshi(^ν^)

J’adore mes adorables clients ♡

(^.^)♡♡

Ma chère Méditerranée ! Pour la 1ère fois depuis Toulon ♪

J’ai adoré participer à l’événement avec ces artistes au talent formidable ☆ Toute cette créativité m’inspire et me motive à progresser ! Fantastique festival et moments délicieux grâce à mes compagnons de stand adorés ♡♡ Mercis infinis à Saeko, ma super complice, et Morgan, mon super assist ! Je vous adore ♡(*ó▿ò*)♡

Mangazur en vidéo ♪

+ on my blog

← Events

saeko-rosalys-square Comiket (Tôkyô, JAPAN): Aug 15, 2014 comiket86-2014 Salon du Livre de Paris (Paris, FRANCE) : 21 Mar 2014 Festival "Malta Comic Con" (Valetta, MALTA) : Nov 30-Dec 01, 2013

← Publications

happy-life-in-japan-1-0-photo-square rosalys-limited-store-1-square goods-tea-square joliecure-photo-square joliecure-precure-fanbook-dojinshi-cover-square

← Original arts

171-charming-japan_gyoen-square 170-charming-japan_make-up-square IMG_8469 169-charming-japan_tea-square IMG_8238

← Fan-arts

105-kancolle-yamato-square 104-amagi-brilliant-park-latifa-fleuranza-square wip-13-latifa-fleuranza-wacom-cintiq-companion-2-clip-studio-paint wip-12-yamato-kancolle wip-10-latifa-fleuranza

← Japan

LB-rosalys-4 jlpt-n3-passed-aa-square upper-view-bed-s rosalys-wakayama IMG_0284

← Gourmet

kannonya-kobe-cheesecake-2 patisserie-tooth-tooth-kobe-3 Patisserie-Takasugi-Main-store-Mikage-2 juchheim-main-store-kobe-motomachi-3 daniel-kobe-mikage-6

Du Japon à Toulon, stand Saeko & Rosalys au festival Mangazur 2015

Ici votre artiste expatriée au Japon (◍•ᴗ•◍)ゝ
Je ferai une courte escale en France au printemps.
Et le plus beau, c’est que je viendrai à votre rencontre !

Participer au Comiket à Tôkyô m’a redonné envie de créer des dôjinshi et de retrouver l’ambiance créative du fanzinat en France. *vieux souvenirs émus du siècle dernier* J’ai déposé un dossier Jeune artiste au festival Mangazur, et il a été accepté ! Ce sera mon premier salon à Toulon, dans le Sud avec ma Méditerranée chérie (✿´◡`✿)ノ

Puisque je suis toujours au Japon, je vais en profiter pour sortir de nouveaux produits, et cela made in Japan (•͈⌔•͈⑅)♡

Et comme je viens de précommander la Cintiq Companion 2, je ferai de nouvelles illustrations avec mon nouveau précieux ! Mille mercis à Raynart pour tous ses bons conseils ♬

Tout ce petit bonheur, je le partagerai avec Saeko, qui revient à peine de voyage au Japon et que je retrouverai directement sur notre stand commun ! Pour l’occasion, voici une page « Saeko & Rosalys » que nous mettrons à jour avec les nouveautés qui paraîtront pour le festival (=´∀`)人(´∀`=)

saeko-rosalys-square

ComicLive in Paris 2011 – souvenirs

Le tout premier ComicLive, salon dédié aux dôjinshi, de France est terminé ! J’ai juste envie de dire merci :

Le Journal du Japon a annoncé l’événement ainsi que la sortie de mon dôjinshi. Merci beaucoup Céline pour cet article !

Merci infiniment à ceux qui sont venus me voir et acquérir mon dôjinshi Uni. La plus mignonne : Riri, qui m’a raconté que mon blog l’encourage depuis longtemps (je t’encourage directement à présent à faire ce qui t’inspire !) La plus adorable fangirl : Saeko, qui a même déjà précommandé mon prochain livre !!

Merci au staff du stand qui m’a gentiment accueilli : Gérald, Sylvie et Terry de l’association Méluzine, tous aux petits soins ! Merci à mes voisins de dédicace pour le bon moment passé ensemble : Dara bien sûr, et les super cute Liaze et Moemai.

 

Uni – vers le partage de sa passion manga en dôjinshi

En marge de mes projets perso-pro, j’ai préparé un petit livre perso-fan ! Aimablement produit par l’association de médiation culturelle Univers partagés, voici mon dôjinshi : « Uni » !!

Uni - cover

Cet ouvrage paraît à l’occasion du ComicLive in Paris, grand salon du dôjinshi organisé par les japonais eux-mêmes aux abords de la Tour Eiffel !

Uni - Release of the book
32 pages couleur remplies de passion sur du papier couché lumineux : les couleurs sont éclatantes, les noirs purs brillent comme du vernis sélectif *o*
Uni - Contents of the book

« Uni » sera disponible uniquement à cet événement, et j’y dédicacerai notamment à côté de Dara – celui qui achevé de me donner envie de refaire un fanzine ^__^ Alors, rendez-vous le 26 mars 2011 au Forum de Grenelle à Paris, sur le stand Méluzine !

Plus de détails :

Interview – dans Crucify

J’adore les fanzines BD, ces recueils d’histoires variées faits par des fans pour les fans, avec l’énergie de la passion ! Aussi j’ai été ravie de répondre à une interview pour un de ces fanzines : Crucify n°7. Pour l’occasion, j’ai aussi fait un petit croquis de leur mascotte Beef ^_^

Merci à Didizuka pour cette interview. N’hésitez pas à vous procurer ce fanzine en convention et en festival ! Il est également disponible en téléchargement sur leur site web.

Rencontre avec le mangaka RAN et son tantô de chez Kodansha

Ce week end, j’ouvrais la porte de mon atelier à un mangaka et à son tantô de chez Kodansha, en l’occurrence RAN et Masakazu Yoshimoto. J’étais très intimidée : je respecte immensément le travail des auteurs japonais et de leurs éditeurs, juste avant ils ont visité l’atelier collectif nantais La baie noire dont j’adore les artistes, et moi devant eux tous… en tant que jeune illustratrice freelance, je me sens plus petite qu’une souris !

Mais très vite, nous étions à l’aise. Mon petit atelier perso est une bulle créative où tout amateur de manga a de quoi se sentir bien ^_^ Ils m’ont posé plein de questions sur mes peintures à l’acrylique de kimonos, je leur ai aussi montré comment je travaillais mes encrages et la colorisation numérique. M. Yoshimoto m’a dit que j’avais beaucoup progressé entre les illustrations full digital de mon artbook et mes dernières peintures numériques, et qu’avec ce niveau d’expression même au Japon on trouve peu d’illustrateurs capables de dessiner si bien les émotions. « Ooooh non, c’est pas vrai !! *rougit* », ai-je répondu. Là j’aurais voulu me cacher dans le trou d’une souris #^.^#

Avec RAN, nous avons partagé un moment magique à dessiner côte à côte, l’un pour l’autre. Il vient tout droit de Niigata, ville jumelle de ma ville, et a le même âge que moi ^_^ Il apprécie le fait que j’expose mes illustrations et aimerait en faire autant, en attendant quand je lui ai offert mon artbook, il m’a spontanément demandé une dédicace. Trop mignon ! Et plus encore : il m’a offert son dernier manga Maid senki en proposant de dédicacer dessus, ainsi que sur mon livre d’or. Il a levé les yeux vers mes tableaux plusieurs fois et a fait une superbe illustration ornée de pétales de fleurs, bref du sur-mesure à mon goût !! Comme j’avais fini ma dédicace avant, M. Yoshimoto trouvait que je dessinais vraiment vite pour de la bonne qualité, et que c’était un très bon atout pour un artiste. « Ooooh les mangaka dessinent leurs planches beaucoup plus vite, j’ai encore tant d’efforts à faire ! », ne pouvais-je que répondre, oh la la aucune comparaison possible O_O!

À côté de ces moments vraiment hors du temps, j’ai aussi fait découvrir dans ma bibliothèque l’évolution de l’édition de manga en France. Depuis Ranma 1/2 en couverture cartonnée chez Glénat (RAN était stupéfait de voir que les planches étaient retournées dans l’autre sens de lecture), en passant par des tentatives originales chez Tonkam avec Clover en couverture calque, pour finir sur School rumble chez Pika dont le packaging ressemble au tankôbon original. M. Yoshimoto était tout content car c’est un des mangas qu’il a édité : il a plein d’anecdotes qu’il raconte en étant mort de rire, ça a l’air d’être un manga vraiment marrant à créer ^o^ Il a montré un gribouilli rigolo qu’il a fait lui-même dans une des planches, ou encore ils se sont inspirés de Char Aznable dans Gundam pour créer Harima Kenji aux yeux toujours masqués ^o^!

J’ai aussi montré des exemples d’initiatives de fans autour des mangas : les pages finales de fan-arts de Fushigi yûgi, le club SailorMoon, des fanzines de la génération photocopies, des fanzines avec couverture pliée détachable comme des mangas, etc. « Sugoï desu ne ! » Mes reliques les ont fascinés, bravo aux fans français ^_~ Ils se disent que ça les encourageraient beaucoup de recevoir des retours des fans étrangers, mais qu’ils n’en reçoivent jamais, ou peut-être 1 lettre anglophone sur 200 à peine. Difficile de répondre autre chose que le fait qu’on ne sache pas forcément où adresser quoi que ce soit. À cela, M. Yoshimoto répond en riant qu’il est presque sûr qu’en ne mettant que « Kodansha, Tôkyô » comme adresse, ça devrait forcément arriver ! Alors pourquoi ne pas essayer ? Soutenez vos mangaka préférés, écrivez-leur, qu’ils sachent qu’en France aussi on aime leur travail !

Vieux souvenirs – Naoko Takeuchi – Le club SailorMoon Glénat 1998

J’avais dit que je ne remonterais pas plus loin que le vieux souvenir MangaVoraces, mais ce serait oublier LE souvenir, celui par quoi tout a commencé !

Le club SailorMoon des éditions Glénat est né dans les pages du magazine Kameha, puis dans les pages finales du manga SailorMoon, à la formidable initiative d’Anthony Prezman. Un appel à candidatures y était publié pour devenir animateur, i.e. répondre aux courriers de fans en tant que l’une des sailor senshi. J’avais 16 ans quand j’ai écrit ma lettre de motivation et… que j’ai été acceptée *o*

C’est à partir de ce moment que ma bosse d’écriture est devenue éternelle ^o^ Je correspondais avec les fans et les autres animateurs tous les jours, je dessinais moi-même mon papier à lettres colorié pour chaque exemplaire à la main. Avec autant de pratique, j’en suis venue à mon premier fanzine. Et le miracle de cet âge d’or SailorMoon a été la venue de son auteur, Naoko Takeuchi, en France !

Le club a eu droit à une dédicace spéciale, et pour le fanzine j’avais rédigé un article à propos de sa conférence publique à la Maison de la culture du Japon à Paris. C’était si émouvant de la voir et de bredouiller quelques mots en lui offrant le 1er numéro du fanzine des sailor senshi ;__;

Pour moi, le club SailorMoon a été primordial, parce qu’il a déclenché l’essentiel : l’envie de partager avec les autres, de vivre pleinement ses passions, de créer des livres pour diffuser ses dessins.

Je suis passée de la mélancolique et solitaire SailorSaturn, à sa renaissance en petite Hotaru épanouie. Finalement, si je devais choisir un personnage de la série à incarner aujourd’hui, ce ne serait plus Saturn, mais plutôt Moon (ou Chibi Moon pour le rose !). D’ailleurs, des années plus tard, « SaturnAlice » a fini par devenir « Rosalys » ^_~ Je suis très reconnaissante envers toutes les personnes que j’ai croisé grâce au club, toutes les expériences uniques grâce au club qui m’ont tout appris, tout ce que les oeuvres de Naoko Takeuchi m’ont apporté, … Alors, pour un tel manga mythique, une réédition deluxe, perfect, ultimate se fait franchement désirer !!

On veut une réédition de Bishôjo senshi SailorMoon !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il est toujours temps de refaire une traduction où Mamoru ne se nommerait pas MaNoru, où les noms des attaques ne seraient pas celles de l’anime français, où les jaquettes seraient les nouvelles illustrations de Naoko créées lors de la diffusion de SailorMoon live action !! En voyant ma nièce dévorer mes vieilles K7 vidéos, je me dis que ce serait toujours un succès. Et justement, on veut une édition DVD/Bluray de l’anime et des films !!!!!!!!!!!!! *o*

Atelier : 3 jours pour apprendre et créer un fanzine

3 après-midis, 9 adolescents entre 12 et 14 ans, des passions et des talents à exprimer, une expérience collective à concrétiser. Cet atelier, nommé « Création de fanzine », ne cachait pas un simple cours de dessin ou une présentation magistrale du fanzinat. Il s’agissait d’un véritable défi… que l’on a mené à bien jusque dans le réalisme du rush final !!

En général, on me sollicite pour mon côté dessinatrice, ou mon côté « expert » en manga. Cette fois-ci, c’est davantage une démarche que j’ai voulu faire émerger de chacun de ces jeunes. Parce que dans « fanzine », il y a « fan », et ce qui nous passionne vraiment est ce que l’on a de plus beau à partager, c’est ce qui nous épanouit. Il s’agissait d’abord de bien prendre le temps d’établir la ligne éditoriale, ce qui constituerait l’essence de ce groupe d’ados qui ne se connaissent pas mais qui allaient vivre ensemble une aventure authentique.

Puis, place à l’expression des talents de chacun. J’ai donc encadré des illustrateurs en herbe et des chroniqueurs allant de la littérature aux jeux vidéos. Ca passait donc par donner des repères en dessin, quelques codes graphiques manga, rassurer et encourager la créativité, mais aussi montrer comment structurer un texte, comment accrocher un lecteur et dynamiser une chronique. L’atelier était alors très multiple, je me suis usée la santé à ce moment à être multi-tâches, mais les illustrations et les articles sont vraiment de belle qualité !

Après une excellente productivité créative, le moment fatidique : l’édition du fanzine. Le but était de leur montrer tout le travail derrière l’objet livre (version petit budget évidemment, sinon ce ne serait pas un magazine amateur) : maquetter, imprimer, couper, relier. Et pour produire plusieurs exemplaires, il faut être méthodique et tous y mettre du sien; pour cela, mes petits élèves ont été formidables. Il y a un peu de vous dans chaque exemplaire !! (un peu de peau, un peu de sueur, tout ça ^o^) Les dernières minutes étaient chargées à la fois de la joie d’être sur le point de réussir à créer beau un fanzine de 40 pages en un temps record, et du stress de finir avant la tombée de la nuit. Eh oui, le stress et l’impatience de la fin font parti du processus !

Très fière de mes petits élèves – et épuisée – je reçois des petits cadeaux trooop touchants !! Merci à Loïtia, Slyver, Alexandre, Geoffrey, Eddi, Ninon, Océane, Laura et Jessica d’avoir participé à cet atelier ^_^ J’espère que ce que vous aurez appris vous servira dans la suite de votre vie ! Et pour tous ceux qui ont observé l’atelier avec curiosité, j’espère que vous aurez senti l’atmosphère créative émanant de ces jeunes ^^

La presse en parle :

Presse océan :

Version web


Ouest-France :