Concert 「ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2015‒2016 A ~MADE IN TOKYO~」live report

Cette année, pour la première fois depuis que je suis dans la Team Ayu, j’ai été placée dans l’arène ! Je peux vous dire que j’ai savouré le concert mieux que jamais *o* Et cette année, comme YouTube est ma nouvelle passion, je vous ai préparé tout mon live report en vidéo !! Depuis les goods, le toshikoshi soba, la loterie TA, l’entrée et sortie de l’arène. Bref, de quoi vivre le passage à la nouvelle année en tant qu’heureuse fan ^__^ Voici aussi mes impressions par écrit :

Eh bien ce concert était fantastique !! Mes 3 moments préférés :

#1 : L’ouverture sur la chanson GREEN magnifiquement réorchestré, avec en gigantesques lettres de lumière « Made in Tokyo », avec Ayu et tous ses danseurs en sublime costume japonais.

#2 : La performance aérienne sur la chanson Marionette. Ayu est à présent complètement à l’aise pour à la fois danser dans les airs et chanter en même temps. C’est devenu léger et naturellement intégré dans le show.

#3 : La chanson STEP YOU qui commence avec les danseuses en maid, on s’attend à retrouver Ayu en tenue sexy, et c’est littéralement en grosse peluche qu’elle apparaît. Elle a pris tout le monde par surprise, le public est mort de rire tellement la scène est mignonne, elle nous fait un V de la main pour la bonne humeur créée.

#BONUS : L’encore avec la chanson The show must go on, c’est une chanson pour nous, c’est tellement rempli de fun et d’amour. On ne peut qu’être heureux d’être fan d’Ayu, elle nous le rend si bien.

Mes photos

Ma vidéo

Photos provided・提供写真

Setlist

1.GREEN
2.WARNING
3.UNITE!
4.New Day
5.STEP you
6.Fly high
7.Ladies Night
8.Marionette -prelude-
9.Marionette
10.Danse de la nuit noire
11.appears~Missing~CAROLS~Dearest
12.Winter diary
13.Summer diary
14.Ivy
15.Born To Be…
16.Song 4 u
17.Love song
Encore:
18.Dream ON Secret Guest : urata naoya (AAA)
19.Many Classic Moments Secret Guest : Tetsuya Komuro
20.Boys & Girls
21.The Show Must Go On
22.MY ALL

+ sur mon blog

[Japon #6] [Concert nouvel an] ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2015‒2016 A ~MADE IN TOKYO~ Yoyogi

[TRAVELOG Japon #6] [Concert de nouvel an] ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2015‒2016 A ~MADE IN TOKYO~ Yoyogi National Gymnasium

[TRAVELOG Japan #6] [New year Concert] ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2015‒2016 A ~MADE IN TOKYO~ Yoyogi National Gymnasium

[TRAVELOG 日本 #6] 浜崎あゆみ カウントダウンライブ ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2015‒2016 A ~MADE IN TOKYO~ 国立代々木競技場

♥ Abonnez-vous ▼
・YouTube : http://www.youtube.com/user/RosalysArt
・Blog : http://rosalys.net

Apple music Japon & J-Pop

44977-11266295_401081593418394_925164832_n

FR JP
Ça y est ! Apple music Japon commence à devenir intéressant pour la fan de J-Pop que je suis♪( ´▽`) J’avais reçu un mail le mois dernier proposant un essai sur le store japonais, mais en titres récents il n’y avait principalement que des titres américains. Tout à coup, l’offre s’est étoffée avec des artistes japonais et non des moindres : Ayuuu ! Non seulement une tête d’affiche comme Ayumi Hamasaki a rejoint l’éventail mais en plus son nouvel album, sorti cette semaine, y est déjà disponible *o* (Ma photo est prise à Tsutaya Shibuya avec le joli facing dédié à la sortie de « sixxxxxx ») J’attends encore des artistes comme May’n ou KANA-BOON mais ça ne saurait tarder ? En tout cas, Tokyo Karankoron, Ayaka et miwa en autres y sont, alors c’est le bonheur ^^ L’avenir est dans le cloud !! キタ━(●⁰∀⁰●)!!トライアルでApple Musicを体験しているうちに、日本のカタログが面白くなってきました!J-POPの曲が増えるにつれて、Apple Musicに興味が引かれるようになってきました。浜崎あゆみの最新アルバムといった、私が大好きで大人気な日本人の歌手の曲だけでなく、新発売の曲も聴くことができます!まだMay’nやKANA-BOONのシングルがないんですが、絢香や東京カランコロンの曲があるから、もう音楽を楽しんでいます。やっぱりCloudは将来の音楽の楽しみ方なのではないでしょうか。

Concert『ayumi hamasaki ARENA TOUR 2015 A Cirque de Minuit ~真夜中のサーカス~』live report

Blog+Culture asiatique > J-pop Blog+ > Asian culture > J-music
FR EN
Un air de déjà vu, le Cirque de minuit de cet Arena tour comporte les mêmes moments impressionnants que le Cirque de minuit du Countdown live 2014-2015 : « GAME » en performance aérienne, « 1 LOVE » en ombres chinoises, Ayu chantant perchée sur la grande lune suspendue, … Le tout mieux rodé, et pour moi avec une meilleure vue car – enfin ! – je n’étais pas placée au 2ème étage – toutes ces années dans le fanclub officiel ont fini par me donner une belle chance. Quel bonheur de revoir « forgiveness » qui m’avait tant ému, cette fois en pouvant lire les messages d’Ayu et de chacun des danseurs en éclat de bulle de coeur. Mon coup de coeur de ce concert : la nouvelle chanson « The Show Must Go On », interprétée avec tout le public en guise de choeurs ^^ Like some sort of deja vu impression, the Cirque de Minuit of this Arena Tour is filled with the same impressive moments as the Cirque de Minuit of the Countdown live 2014-2015: « GAME » with an aerial performance, « 1 LOVE » in shadow play, with Ayu singing while being perched on a big hanging moon… The whole performance has evolved and improved… which for me, came with additional fun because – finally! – I was not on the 2nd floor, all these years spent at the official fan-club seem to have deserved something! What a joy to see once again « forgiveness », that had moved me so much, with the ability – this time – to clearly read the messages Ayu and individual dancers sent with heart bubble burst. My favorite moment of the concert: the new song « The Show Must Go On », sung with the entire audience as a choir ^^

My photos

Setlist – Yoyogi National Stadium, 2015-06-06

Duty
Pride
Microphone
GAME
my name’s WOMEN
until that Day..
1 LOVE
WARNING
Diary
HAPPY ENDING
Secret
Last minute
A Song for XX
(miss)understood
Anything For You
forgiveness
Progress
a Bell
Rule
Lady Dynamite
immature
Mirrorcle World
***
Movin’ on without you
Step by step
Greatful days
Boys & Girls
The show must go on
Who…
***
MY ALL

+ on my blog

About Ayu

← J-pop :

Photos provided 提供写真 – Source Disney event live website img_3063- gundam-g-fes-35-bandai-namco-anime-camp-2014 Photos provided 提供写真 - Source BARKS

← Japan

sakura-hanami-2015-chidorigafuchi-view-1 LB-rosalys-4 jlpt-n3-passed-aa-square upper-view-bed-s

← Gourmet

kannonya-kobe-cheesecake-2 patisserie-tooth-tooth-kobe-3 Patisserie-Takasugi-Main-store-Mikage-2 juchheim-main-store-kobe-motomachi-3

← Fan-arts

03-frozen-reine-neige-elsa-square 108-gundam-seed-kira-lacus-square 107-macrossf-sheryl-nome-square 02-princesse-sofia-the-first-square

← Original arts

175-obanyaki-square 174-baumkuchen-carre 173-kashiwa-mochi-square 172-taiyaki-square

Friends of Disney Concert 〜歌がみんなをひとつにする〜 (May J., Shokotan, …) – live report

FR EN
Blog+Culture asiatique > J-pop

Adorable concert Disney pour le printemps, avec en tête d’affiche May J., Shōko Nakagawa et Kōichi Yamadera, au magnifique Tokyo International Forum. La principale partie s’est ouverte sur « Let it go » de Frozen (La reine des neiges), et refermée sur « Arino mama de » – « Let it go » version japonaise.

Pour ce final, toute la salle a été entraînée par le coach vocal de May J., c’était vraiment intéressant et très drôle ! Stretch physique, stretch vocal en mode gorille, entraînement d’expression faciale en mode overreaction. C’est ainsi préparés que nous avons chanté unis tous ensemble, c’était émouvant !

Blog+ > Asian culture > J-music

Adorable Disney concert for Spring, headlined by May J., Shōko Nakagawa and Kōichi Yamadera, in the gorgeous venue of Tokyo International Forum. The main part began with « Let it go » from Frozen, and closed on « Arino mama de », a.k.a. the Japanese version of « Let it go ».

For this final, the whole audience was driven by May J.’s vocal coach. This was really interesting and very funny! Physical stretch, vocal stretch in gorilla mode, facial expression training in overreaction mode. Well prepared, we sang all-together, united, this was utterly moving!

Le concert était très rythmé. À toute allure, on a eu droit à un medley complet de Frozen en tant que grand hit, ainsi que les récents Maleficient et Raiponce, et les chansons cultes d’Aladdin et du Roi Lion. Plus surprenant : les thèmes du parc DisneyLand ! Un joli corner Cendrillon, conté tel un petit livre d’histoires par Kōichi Yamadera décidément talentueux comme seiyū, et ponctué de chants avec tout l’orchestre.

Vraiment un beau moment enchanteur et enjoué. La magie de Disney a quelque chose d’encore plus mignon au Japon.

The concert was well paced. At full speed, we heard a full medley of Frozen – a huge hit in Japan – songs from the recent Maleficient and Rapunzel, and famous songs from Aladdin and The Lion King. More surprising: DisneyLand park themes were also played! We also enjoyed a beautiful Cinderella corner, with the story told like a story book by Kōichi Yamadera, definitely talented as seiyū, and punctuated by songs with full orchestra.

This was truly a beautiful moment, enchanting and joyful. Disney’s magic has something even cuter in Japan.

Details

Set list

~第1部~
Let It Go 『アナと雪の女王』より May J.
自由への扉 『塔の上のラプンツェル』より 中川翔子
ユール・ビー・イン・マイ・ハート 『ターザン』より 関智一
Once Upon a Dream 〜いつか夢で〜 『マレフィセント』より 麻衣
いにしえの子守唄 『メリダとおそろしの森』より 坂本美雨
ワンス・アポン・ア・タイム 『東京ディズニーランド(R)』より 綿引さやか
ホール・ニュー・ワールド 『アラジン』より 渕上祥人(Friends of Disney Singers) & 麻生かほ里
フレンド・ライク・ミー 『アラジン』より 山寺宏一
『アナと雪の女王』スペシャルメドレー 『アナと雪の女王』より
Friends of Disney Singers / Little Glee Monster
みんなで歌おう!! Let It Go〜ありのままで〜(エンドソング) 『アナと雪の女王』より
ALL Friends of Disney

~第2部~
ミッキーマウス・マーチ 『ミッキーマウス・クラブ』より All Cast
ハイホー 『白雪姫』より Little Glee Monster
アンダー・ザ・シー 『リトル・マーメイド』より 坂本美雨
サークル・オブ・ライフ 『ライオン・キング』より 高尾直樹(Friends of Disney Singers)
ハクナ・マタタ 『ライオン・キング』より Little Glee Monster
アロハ・エ・コモ・マイ 『リロ・アンド・スティッチ』より 関智一
チム・チム・チェリー 『メリー・ポピンズ』より 綿引さやか
ジッパ・ディー・ドゥー・ダー 『南部の唄』より May J.
『シンデレラ』コーナー 『シンデレラ』より 麻衣/中川翔子/麻生かほ里/ナビゲーター:山寺宏一
星に願いを 『ピノキオ』より All Cast
and more !

Plus

← J-pop :

img_3063- gundam-g-fes-35-bandai-namco-anime-camp-2014 Photos provided 提供写真 - Source BARKS 「ayumi hamasaki PREMIUM SHOWCASE ~Feel the love~」 at Yoyogi stadium angelo-studio-coast-2013-1-square

← Anime & mangas :

youkai-watch-movie-s IMG_7877 映画「STAND BY ME ドラえもん」なう! — at シネマメディアージュ. pokemon-xy-the-movie-hakai-no-mayu-to-diancie-s 20140705-183606-66966719.jpg

← Fan-arts :

rosalys-art-blog-1 Mirai Kamiki 【Gundam Build Fighters Try】~ カミキ・ミライ 【ガンダムビルドファイターズトライ】- Color 99-aila-jyrkiainen-gundam-build-fighters-square Chino-chan and Tippy【Is the Order a Rabbit?】 Lillian and Luea【Lady Jewelpet】

← Japon :

LB-rosalys-4 jlptres upper-view-bed-s rosalys-wakayama IMG_0284

← Alys in Wonder Japan :

alys-in-wonder-japan_01-cool-raoul-japan_square alys-in-wonder-japan_02-morvan-est-un-anime-otaku_square alys-in-wonder-japan_03-une-petite-ville-de-tokyo_square alys-in-wonder-japan_04-l-administration-version-japon_square alys-in-wonder-japan_05-comiket-mondialement-connu_square

← Gourmet :

royal-host-square wa-bi-sa-shibuya-3 giotto-shibuya-3 le-pain-de-joel-robuchon-shibuya-square kappogi-iidabashi-2

Concert 「ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2014-2015 A Cirque de Minuit ~真夜中のサーカス~」 Live report

Blog+Culture asiatique > J-pop Blog+ > Asian culture > J-music
FR EN
C’est le meilleur concert auquel j’ai jamais assisté *o*!!! Ayu réussit l’exploit de toujours se surpasser, alors que le concert 「PREMIUM SHOWCASE ~Feel the love~」 me paraîssait être au top forever ! This is the best concert I have ever attended *o*!!! While I considered that the「PREMIUM SHOWCASE ~Feel the love~」would be on top forever, Ayu managed once again to surpass herself!

Like a feeling of 「ARENA TOUR 2005 A ~MY STORY~」

Autant dire un de mes concerts préférés, celui qui m’a fait aimer éperdument Ayu jusqu’à la décennie suivante ^^ Quel plaisir d’enchaîner « GAME » et « my name’s WOMEN », c’est retrouver la femme forte qui prend le contrôle de sa propre vie. It was one of my favorite performances, the one that made me love madly Ayu for more than a decade ^^ What a pleasure to hear in a row « GAME » and « my name’s WOMEN »! This means meeting once again the strong woman who takes the control of her own life.

The new Ayu with ballads

Élégamment assise sur la lune suspendue, les étoiles scintillantes en fond, Ayu nous chante ses tous nouveaux singles « Zutto… », « Last minute » et « Walk » tout à la suite. Elegantly sitting on a hanging moon, with twinkling stars as a background, Ayu sung all her new singles « Zutto … », « Last Minute » and « Walk » in a row.

The cult songs at the circus

Tout au long de ce concert, le thème du cirque est omniprésent, et tout particulièrement lors du medley « SURREAL~evolution~SURREAL » avec en plein milieu l’hymne à la joie rythmant le spectacle des trapézistes, ou encore le solo de guitare interprété au violon ! Throughout the concert, the circus theme was everywhere. Especially during the « SURREAL~evolution~SURREAL » medley with, in its middle, the Ode to Joy punctuating the show of trapeze artists, or the guitar solo played thanks to a violin!

Hollywood Aerial Art

Bien sûr, le spectacle de cirque qu’on attend est celui réalisé par Ayu elle-même. Cette fois-ci, c’est au rythme endiablé de « GAME » qu’elle danse, accomplit sa performance dans les airs, et chante, le tout chorégraphié avec deux autres danseurs. Impressionnant et terriblement puissant !! Of course, with this circus theme, the high point we all expected was Ayu’s performance. This time, it was on the fast-paced « GAME » track that she danced, achieving her performance in the air while singing. The whole choreography even involved two more dancers. Impressive and extremely powerful!!

DJ

Le DJ apparaît pour l’Encore et le meilleur suit immédiatement : moment follement amusant avec « XOXO » et « Lelio », tout le monde s’est déchaîné dans la salle et tout le monde sur scène avait un grand sourire ! The DJ appeared for the Encore and the best part immediately followed: it was an insanely fun time with « XOXO » and « Lelio »! Everyone in the audience broke loose and everyone on stage had a big smile!

Time changes, but not our feelings

Il y a eu des moments très forts en émotion, où chaque danseur délivrait un message au public dans une bulle de coeur – superbe réalisation aux lumières et écrans superposés ! Et notamment le moment où chaque membre a la main sur le coeur, pendant qu’Ayu nous parle, nous dédie sa chanson « how beautiful you are » ;___; There were very emotional moments, where each dancer delivered a message to the public in a heart bubble – that was a superb achievement with bunk lights and screens! Especially the moment when each member of the band kept his hand on the heart, while Ayu was speaking to us to dedicate her song « how beautiful you are » ;___;

Born to be free!!

Quel final, la boucle est bouclée avec « Born To Be… ». Toutes mes chansons favorites dans leurs différents styles et leurs différentes époques, avec en conclusion un message tellement optimiste. C’est tout ce que j’aime chez Ayu, elle a tellement vécu et changé, et toujours elle a su rebondir et s’investir dans de nouvelles passions. Best concert ever!!! What a final! This came to a full circle with « Born To Be… ». All my favorite songs with their different styles, coming from different eras, with a conclusion on such an optimistic message. That’s all what I like about Ayu: she has experienced so much, she has changed, but she has always bounced back and got invested in new passions. Best concert ever!!!

Plus

Photos provided・提供写真

Setlist

  • Duty
  • Microphone
  • GAME
  • my name’s WOMEN
  • 1 LOVE
  • END ROLL
  • Zutto…
  • Last minute
  • Walk
  • forgiveness
  • progress
  • SURREAL~evolution~SURREAL
  • NOW & 4EVA
  • –Encore–
  • -DJ-
  • Movin’ on without you
  • XOXO
  • Lelio
  • Boys & Girls
  • how beautiful you are
  • Born To Be…

Official documentary videos

My photos

See also on my blog

Concert Gundam 「G FES 35」 ガンダム35th記念ライブ, BANDAI NAMCO ANIME CAMP 2014, TOKYOアニメパーク – live report

FR EN
J’ai assisté à l’événement « G FES 35 », un concert en plein air au bord de la mer célébrant le 35ème anniversaire de Gundam, pendant « BANDAI NAMCO ANIME CAMP » au « TOKYO Anime Park » (Odaiba, Tôkyô). Last week-end, I attended the « G FES 35 » event, an open-air concert on the seaside celebrating the 35th anniversary of Gundam, during the « BANDAI NAMCO ANIME CAMP » at « TOKYO Anime Park » (Odaiba,Tôkyô).

gundam-g-fes-35-bandai-namco-anime-camp-2014

L’événement retraçait en musique la franchise, depuis Gundam Wing à Gundam Build Fighters Try, avec les images de chaque anime entre chaque passage d’artistes phares. À commencer par Nami Tamaki, venue interpréter les titres mythiques de Gundam SEED, vêtue d’un costume aux couleurs d’un Gundam ! « Je suis un Gundam » a-t-elle dit en riant. Puis se sont enchaînés Chiaki Ishikawa faisant le lien vers Gundam 00, AiRI, et SCREEN mode présentant en avant-première l’ending du prochain Gundam Build Fighters Try. Et un final tout en puissance kakkoii par BACK-ON, avec également de l’avant-première mais aussi les chansons déjà cultes de Gundam Build Fighters !

Dommage que ce « G FES 35 » ait été coupé en deux, la 2nde partie comprenant Gundam Unicorn s’étant tenu le lendemain au prix d’un autre billet de concert T_T En tout cas j’ai beaucoup aimé cet événement très bien mené, avec un superbe lineup et une superbe setlist !

The event offered a music overview of the franchise, from Gundam Wing to Gundam Build Fighters Try, with pictures of each anime between the performances of every lead artists. It started with Nami Tamaki, who came to interpret the mythical songs of Gundam SEED, while wearing a suit in the colors of a Gundam! « I’m a Gundam », she laughed. Then successively followed Chiaki Ishikawa making the connection up to Gundam 00, AiRI, and SCREEN mode premiering the ending of the next Gundam Build Fighters Try anime. It ended on a powerful kakkoii final with BACK-ON and not only an other premiere, but also the already cult songs from Gundam Build Fighters!

Too bad this « G FES 35 » even was cut in half, the 2nd part including Gundam Unicorn being held the next day at the price of another concert ticket T_T Anyway, I really enjoyed this well-run event with a great lineup and a great setlist!

Setlist

  • 玉置成実 ~ Nami Tamaki
    • 『Believe』
    • 『JUST COMMUNICATION』
    • 『Reason』
    • 『Realize』
  • 石川智晶 ~ Chiaki Ishikawa
    • 『あんなに一緒だったのに』~ Anna ni issho datta noni
    • 『君は僕に似ている』~ Kimi wa boku ni nite iru
    • 『もう何も怖くない、怖くはない』~ Mō nani mo kowakunai, kowaku wanai
    • 『Prototype』
  • BACK-ON
    • 『wimp ft,Lil’ Fang(From FAKY)』
  • AiRI
    • 『Imagination > Reality』
  • SCREEN mode
    • 『アメイジング ザ ワールド』~ Amazing World
  • BACK-ON
    • 『セルリアン』~ Cerulean
    • 『ニブンノイチ』~ Nibun no ichi

My photos

Details

concert ayumi hamasaki @ 「a-nation stadium fes.」 final 8/31 – 2014

FR EN
Pour clôturer l’été à Tôkyô, il fallait bien une dernière fête, et il n’y a pas mieux qu’a-nation stadium fes. Pour moi, ça veut dire le grand final avec Ayu et un hanabi tiré depuis le stade même ! Commencer la saison avec Ayu et la terminer avec ♪ Le concert était intense, avec les estivales « BLUE BIRD », « Greatful days », « July 1st » et les récents « XOXO », « Lelio »♡ Carton rouge à la sonorisation catastrophique d’a-nation cette année – au stadium fes comme au Girls factory, mais mention spéciale à l’intro intense de « STEP YOU » chanté par Timmy ! A last party was the least to celebrate the end of the Summer in Tokyo, and there is no better party than a-nation stadium fes. For me, that means the grand finale with Ayu and fireworks fired from the stage! Begin the Summer season with Ayu and finish it with her ♪ The concert was intense, with the summer spirited « BLUE BIRD », « Greatful days », « July 1st » and the recent « XOXO » and « Lelio » ♡ Red card to the catastrophic sound of a-nation this year – at the stadium fes. as well as at Girls factory. But special mention to the intense intro of « STEP YOU » sung by Timmy!

Photos provided 提供写真

See also on my blog

My insta day #2 – concert 「ayumi hamasaki PREMIUM SHOWCASE ~Feel the love~」 at Yoyogi stadium

FR EN 日本語
Mes moments préférés de ce concert :

« Angel« , absolument impressionnant, sublimé par le spectacle de tissu aérien auquel s’est adonné Ayu elle-même à 6m de hauteur sans filet

« TO BE » et « Hello new me« , avec une splendide coupole-robe de roses rouges, immense de 4,5m de diamètre

My favorite moments on this concert:

“Angel », absolutely impressive, sublimated by the aerial silk spectacle performed by Ayu herself, at 6m in height, without even a net *o*

“TO BE” and “Hello new me”, with a gorgeous 4.5m diameter dome-dress with red roses *__*

そのショーケースライブで、私にとって、一番心が動く時間なのは「Angel」の歌の時間でした。

あゆが自分で地上6メートルのフライングパフォーマンスしてくれたのがすごかったです!

後は、すごく広い赤いバラドレスのおかげで「Hello new me」の歌が素敵だと思います。

本当に素晴らしいコンサートでした。

Photos provided 提供写真

Source BARKS

My photos

See also on my blog

Tôkyô au nouvel an, version 2013-2014

 

新年明けましておめでとうございます!
Il n’y a pas de meilleur lieu où passer le nouvel an qu’à Tôkyô pour moi : des illuminations féériques, des concerts ultra-festifs, des coutumes optimistes, suivis de fukubukuro et de soldes monstres, sans oublier que c’est le Japon que j’aime ! 2013 a été l’année de tous les possibles, celui où j’ai passé plusieurs mois à Tôkyô, et 2014 est l’année où les plus gros projets de vie se concrétiseront, dont peut-être une vie plus longue au Japon. C’est à la fois excitant et si immense qu’il est difficile de s’arrêter de travailler sur tous les fronts. Cela dit, une de mes résolutions 2014 est de prendre le temps d’apprécier la saveur de chaque chose, de même qu’on contemple et savoure son thé dans un o-chaya. Avoir conscience de sa chance chaque jour et transformer chaque bonne expérience en souvenir inoubliable, c’est être toujours plus heureuse ! Et voici mes souvenirs impérissables de ce nouvel an :

Jusqu’au 28 décembre : Feux d’artifices

Odaiba Rainbow Fireworks

En plus des illuminations, des feux d’artifices sont tirés en musique à Odaiba, près de la statue de la liberté. Loin de l’effet gargantuesque, en terme de durée et de foule, des feux tirés en été, ces feux-ci permettent de passer un moment magique en toute simplicité.

Décembre-janvier : Illuminations

Illuminations à Diver city

Dès le coucher du soleil, regarder les spectacles quotidiens du Gundam en mangeant un délicieux Gunpla-yaki chaud au coeur d’une forêt d’arbres en LED blancs, c’est mon gros coup de coeur d’illuminations !

Le passage à la nouvelle année : Concerts J-music

「ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2013-2014 A」

Refermer l’année sur le Countdown live d’Ayu est toujours un bonheur à l’état pur ! Ouvert par son nouveau single « Feel the love », le concert bénéficiait cette année d’une nouvelle scène triple-toboggan-mobile et a été particulièrement réussit !! Je me suis amusée comme jamais, j’ai l’impression que les shows d’Ayu sont toujours meilleurs ^o^

「TMR NEW YEAR PARTY’14 LIVE REVOLUTION」

Commencer l’année avec l’énergie de Takanori, c’est se sentir genki pour toute l’année ^__^ Pas de long M.C. cette année, juste 3 heures non-stop de chansons, achevé par l’annonce de la préparation des 20 ans de T.M.Revolution. Déjà O_O J’espère que je serai là !

Le jour de l’an : Hatsumôde

Cette année je n’ai pas voulu affronter d’énormes foules dans les grands sanctuaires, j’ai préféré visiter de petits jinja au calme dans les quartiers résidentiels. Et c’était tout à fait charmant ! Mon coup de coeur : Tôkyô daijingu, sanctuaire dédié à l’amour ^_~

À partir du 1er janvier : Fukubukuro

Le principe du lucky bag ne m’a jamais attiré, on se dit que les boutiques essaient forcément de rentrer dans leurs frais en y mettant des produits de faible valeur. Mais en étudiant mieux les samples, je me suis rendue compte qu’au Japon le contenu de ces sacs valent bien plus que le prix d’achat *o* Alors autant jouer !! Sans faire de files d’attentes de malades dès le 31 décembre, j’ai tranquillement trouvé de sympathiques fukubukuro. Celui qui valait le plus le coup : à Tsutaya, un jeu 3DS au choix qui vient à peine de sortir + 2 autres jeux récents mystère pour moins que le prix d’un seul jeu *_*

Lifestyle

Pour aller plus loin

Également sur mon blog

Tôkyô en août, version 2013 – final

 

Plus je passe de temps au Japon, plus j’aime ce pays, sa culture et ses habitants. Et plus mes rêves et mes projets d’avenir se construisent à Tôkyô ! Mon niveau de japonais dépasse désormais le niveau intermédiaire, j’ai travaillé très dur pour. Et bien sûr, août est le mois des meilleurs spectacles, festivals et concerts ! J’ai même assisté à un match de base-ball des Giants contre les Swallows, c’était juste épique !! Il n’y a qu’au Japon qu’on peut aimer faire le supporter d’un sport qui ne nous intéressait pas d’emblée !

Baseball

Tokyo Yakult Swallows VS Yomiuri Giants au Meiji jingu stadium

Concerts

a-nation stadium fes.

a-nation stadium fes. avec Kishidan, Ayumi Hamasaki, un feu d’artifice !! C’était 最高のconcert géant de l’été (*^◯^*)

Une ambiance féérique avec le stade Ajinomoto illuminé de 55000 personnes secouant leurs 光uchiwa *_*

Moment intensément drôle avec Kishidan, qui aura fait le voyou jusqu’à se faire sortir par le staff ^o^

Ayu qui clôture en démarrant par « INSPIRE », ah~ 懐かしい!Ça m’a fait trop plaisir ^___^

Dès que les danseurs ont sorti les éventails en plume, やっぱりc’était pour « Moments ». Avec une splendide chorégraphie autour d’Ayu dans son grand kimono, ça faisait vraiment « 鳥のように », c’était magique *o*

Un battement de plume et Ayu est en robe blanche, c’était fantastique !!!

Parcours du stade entier en yukata sur un char, chansons d’été, juste parfait pour ressentir une dernière fois les joies et 思い出 de ce bel été au Japon

Et après les ultimes et émouvants « ありがとうございました », des feux d’artifices tirés depuis le sommet du stade *___*

a-nation ANISON GENERATION

OMG! Tamaki Nami en live avec Believe, Reason et Realize comme setlist *o*! 最高!!!

Girls’ factory, T.M.Revolution’13 -UNDER:COVER 2

Culture pop

J-WORLD TOKYO

Dokidoki PreCure, Puroland

Kamen Rider the diner

Exposition Fujiko・F・Fujio 80th anniversary

Belle exposition Fujiko・F・Fujio 80th anniversary (Doraemon, Esper Mami/Malicieuse Kiki, etc.), avec l’amusant SF (Sukoshi Fushigi) theater

Matsuri

Super Yosakoi à Harajuku

Visites

Enoshima

Sunshine aquarium

Tôkyô tower de nuit

Lifestyle

Ces images sont mes photos iPhone avec les légendes postés en direct sur mon profil facebook.

Concert J-music – Angelo Tour 2013 「REMODELING OF THE AFTER IMAGE」 à STUDIO COAST

S’il y a un lieu où le hard rock s’apprécie pour sa musique et pour les émotions que fait passer le groupe en live, c’est bien au Japon. Angelo, en pleine tournée nationale, a fait escale à Tôkyô et m’a montré que le Visual Kei n’est pas mort, loin de là !




Le concert démarre avec le nouveau single « RIP », dès les premières notes tous les bras sont levés ! Angelo a des fans, et ces derniers le lui montrent bien. Au son de la batterie, au son des guitares, les bras mais aussi les chevelures se secouent à mesure que les chansons passent du rock au véritable hard rock. Le groupe enchaîne les titres phares de leurs 5 albums, comprenant également quelques ballades et de nombreux MC au cours desquels la complicité entre chaque membre du groupe et les fans est évidente. Le concert s’achève sur « Manic State High Pressure », mon titre préféré sur bande, et 1000 fois plus puissant encore en live !

Des voix, principalement féminines, s’élèvent pour appeler un Encore. C’est la salle toute entière qui appelle le groupe à l’unisson, ça fait plaisir à voir et à entendre ! Le groupe revient pour un Encore qui, comme le concert, s’avère très consistant et achève ainsi 3 heures de live intenses. « SCRAP » aura poussé les décibels très haut pour un final mémorable, les guitares et le chanteur ont crié comme jamais !

Ce que je retiens de ce concert, c’est la récurrence de la main portée sur le coeur de Kirito, le vocaliste. La musique paraît être ce qui vibre en lui et ce qu’il offre à son public. Même s’il a cassé un nombre incalculable de porte-micros, Kirito a fréquemment adressé à ses fans des remerciements émus. Les membres du groupes sont restés longtemps sur scène après le concert et ont remercié le public de leur sourire (qu’ils mangeraient bien en repas !). Du rock et du coeur.

Ce que je retiens d’Angelo


Angelo est un groupe de Visual Kei fondé en 2006 par les principaux membres de feu le groupe Pierrot. Kirito, Kohta et Takeo sont donc des vétérans du genre et pas des moindres, puisqu’ils ont vécu avec Pierrot la première génération et l’âge d’or du Visual Kei. Après la parution de trois albums et notamment un live au Nippon Budôkan, Angelo est renforcé par deux guitaristes également issus de grands groupes : Karyu de D’espairsRay et Giru de VIDOLL. Le groupe compte actuellement 5 albums, je note au passage un Tie-up avec Sengoku BASARA.

Ce que je pensais du Visual Kei au Japon

J’ai connu et aimé le Visual Kei dans les années 1998-99 via X Japan et surtout Glay et Luna Sea. C’est également l’époque où le Visual Kei a connu son apogée – avec les principaux groupes se produisant enfin en major – et sa chute soudaine. Parce que le Visual Kei perdait son âme en se commercialisant ? À cause du décès du guitariste de X Japan ? Je ne sais pas vraiment, et à vrai dire je croyais que le Visual Kei était définitivement mort depuis. C’est sans compter sur la nouvelle vague de groupes relançant le Visual Kei, dont Angelo fait partie.

Ce que je pensais du Visual Kei en France

J’entendais du coin de l’oreille le succès de Dir en Grey, celui de The Gazette à Japan expo, et je n’ai pas trop fait attention aux venues annoncées, annulées, puis relancées et avérées de Yoshiki et Toshi de X Japan à Paris. Le Visual Kei aurait-il toujours ses fans en France ? C’est ce que pense Kyôko, qui suit mon travail depuis longtemps et avec qui je suis devenue amie depuis mon installation à Tôkyô. Kyôko est PDG d’une société, comprenant la filiale Visuami, dont le but est de promouvoir le Visual Kei auprès du public français. Visuami cherche à vous faire connaître Angelo, OZ et PENICILLIN, c’est-à-dire de très grands groupes au Japon et néanmoins méconnus en Occident. Je ne peux que vous conseiller de découvrir ou re-découvrir le véritable Visual Kei avec ces groupes !

STUDIO COAST

Un mot sur cette soirée particulière à STUDIO COAST. Ce lieu est en semaine un grand live house, d’une capacité de 2400 personnes, et se transforme le week-end en énorme club. J’avais entendu parlé du club – Ageha – avant même d’aller à ce concert. STUDIO COAST met en devanture les lettres du groupe qui se produit dans le même style qu’à l’Olympia de Paris, et bénéficie d’une très bonne sonorisation. Apprécier du hard rock sans perdre l’ouïe, c’est le très bon travail qui a été effectué, mes oreilles disent merci !

Backstages

En plus d’une place privilégiée dans les balcons, j’ai eu accès aux backstages en tant que guest de Kyôko et représentante de la France ouverte sur la J-music – je ne pensais pas tenir un tel rôle, je ne fais qu’aimer sincèrement le Japon et sa culture ! J’y ai fait la connaissance de M.Okamoto de Blowgrow et M.Hosobuchi, CCO de Main Gate Works. Tous deux aimeraient beaucoup porter la musique d’Angelo vers la France, ils se montrés curieux et très gentils. Puis j’ai rencontré les membres d’Angelo (…démaquillés !) et je crois qu’ils gagneraient facilement le coeur des Françaises. À mon échelle, tout ce que je peux faire, c’est vous écrire en français tout le bien de ce que je vis en japonais. Mon blog est-il aussi populaire que le pensent profondément les Japonais ? Je ne sais pas, mais si je peux les aider ne serait-ce qu’un peu, j’en serais heureuse car ces artistes le méritent.

Mes photos

Pour aller plus loin

À ne pas manquer

Voir aussi

Également sur mon blog

Concert J-music – le rock féminin à NaonのYaon

naonnoyaon2013

NaonのYaon est un festival de rock féminin, produit par le groupe de heavy metal SHOW-YA depuis 1987. Cet événement a lieu tous les 5 ans en plein air au parc Hibiya et a réunit cette année Anna Tsuchiya, Shôko Nakagawa, Aya Hirano, SCANDAL, ainsi que… LoVendoЯ.

Les artistes

naonnoyaon2013-hiranoaya
naonnoyaon2013-lovendor
naonnoyaon2013-tsuchiyaanna

Très tôt dans l’après-midi, SCANDAL fait déjà son apparition, tout le public est debout à faire tournoyer son towel ! Elles disparaissent au profit d’une vingtaine d’autres artistes, en solo, en groupe, normalement pas en groupe mais exceptionnellement en collaboration ici. Tout à coup en jaune fluo, c’est Aya Hirano sur scène, avec une voix sur-aiguë lorsqu’elle parle, et sa voix habituellement rock lorsqu’elle chante. Duo spécial avec Shôko Nakagawa pour interpréter « God knows » de Suzumiya Haruhi no yūtsu, c’est la folie dans le public ! Shokotan est vraiment rigolote à idolâtrer les chanteurs d’anisong alors qu’elle en est une elle-même.

Groupe surprenant, et apparemment groupe spécialement sous les projecteurs lors de cet événement : celui de Reina Tanaka des Morning musume。LoVendoЯ est le groupe de rock créé pour Reina, et ça se voit. Seulement, la bonne bouille de celle-ci reste trop mignonne pour qu’on y croit.

Enfin, Anna Tsuchiya, avec bien sûr « Rose » de Nana ! Et pour achever de m’étonner, en duo avec des membres de SHOW-YA, une version metal de « Bad romance » de… Lady Gaga O____O

L’événement

Ce festival avait tout pour être une réussite : un temps magnifique dans un beau kôen avec de supers artistes. Ce qui a manqué, c’est une logique. Je m’attendais à ce qu’Anna Tsuchiya fasse la clôture et que Shokotan passe plus tôt dans l’après-midi, selon une logique de popularité dans le domaine du rock (dans l’absolu, que fait Shokotan dans un festival de rock ?). Ça n’a pas été le cas, et à vrai dire la plus grande partie du temps était consacré à attendre que les différents réglages soient faits pour l’arrivée du prochain groupe, sachant que chaque groupe n’avait droit qu’à 2 chansons + 1 duo (certains n’ont fait qu’1 chanson). S’il faut chercher un avantage à tout cela, ce serait le son authentique des guitares, puisqu’à aucun moment il n’y a eu de bande son préfaite.

En tout cas, j’aurais découvert beaucoup de groupes et de styles différents, je ne soupçonnais pas que le metal féminin japonais soit autant développé. Mais définitivement, je suis plus pop/rock kawaii que heavy metal ^o^

Mes photos

Pour aller plus loin

NaonのYaon

Également sur mon blog

Concert J-music – KAWAii MATSURi : May’n, T.M.Revolution, Shôko Nakagawa + SEKAI NO OWARI

 

kawaii-matsuri

KAWAii MATSURi met en avant la culture kawaii japonaise : musique x mode x anime x idol, la pop culture de Harajuku, Shibuya et Akihabara. Voilà un cocktail fun et assumé ! Aujourd’hui était la première journée de ce week end de matsuri, ayant pour tête d’affiche Shôko Nakagawa, May’n et T.M.Revolution. Quel plaisir de les revoir, c’était super ^o^

Jour 1 – Matsuri da Tokyo

Shôko Nakagawa

kawaii-matsuri-shokotan

Shokotan arrive sur scène, étonnamment avec une coiffure sobre, mais toujours une robe kawaii. Son concert de 30 min débute naturellement par « Sorairo days », opening de Gurren Lagann, tout de suite l’ambiance est au top ! Ce que j’ai le plus aimé : « Pegasus fantasy version Ω » de Saint Seiya Ω, c’était le moment épique de son intervention. « Saint Seiya! Heyyyyy! », tout le monde glowstick en avant !

May’n

kawaii-matsuri-mayn

Si je me suis intéressée au Kawaii matsuri, c’est bien entendu pour ma chère May’n ! Rien qu’en voyant qu’elle y était, c’était sûr que je venais ^o^ Et elle n’est pas venue seule : ses danseurs l’ont accompagné pour démarrer en force avec « Universal bunny », de Macross Frontier (je précise mais si vous lisez mon blog, vous le saviez forcément ^^). Rien ne pouvait me faire plus plaisir ! Et pour continuer sur un rythme de folie, « Giant step » de Kamen rider Fourze !

Petit M.C. lors duquel May’n raconte qu’elle vient de terminer sa tournée mondiale. Elle a constaté que la culture japonaise était vraiment appréciée de tous ; qu’il s’agisse d’idol, de jeux vidéos ou d’anime, et bien sûr d’anisong, tout cela est bien la culture du Japon ! Ah~ je suis tellement d’accord avec ce propos !!

Retour au concert avec le légendaire « Diamond crevasse ». Accélération avec « Scarlet ballet » et « Brain diver », pour finir sur le tout nouveau single qui paraîtra le 5 Mai : « Run Real Run ». May’n pose tout de même la question : elle est invitée au Kawaii matsuri, mais est-elle kawaii ? Quelle question ! À fond ^o^

T.M.Revolution

kawaii-matsuri-tmrevolution

Le grand final est pour Takanori, qui vient avec son groupe de musiciens ! Lui aussi demande s’il est kawaii, mais la réponse ne se fait même pas attendre. De son côté il parle de J-pop, J-rock, rock, tout cela, c’est lui, c’est la culture japonaise, yeaaah heyyyyyy !

Le feu est mis dans la salle de suite avec « FLAGS », sans oublier « LEVEL 4 ». Évidemment, j’adore les légendaires chansons de Gundam seed, on a eu droit à « INVOKE » ainsi qu' »ingnited » ! Mais ce que j’aime le plus, c’est ré-entendre la toute première chanson qui m’a fait découvrir T.M.Revolution en 1998 : « The party must go on ». Et pour bien finir avec une grosse baffe, « HIGH PRESSURE » !

Chaque fois que je viens juste de voir Ayumi Hamasaki, avec le sentiment d’avoir vu le meilleur concert de toute ma vie, T.M.Revolution arrive à me donner une claque supplémentaire *___*

Tôkyô Metropolitan Gymnasium

Ne parler que des performances de mes chanteurs préférés ne serait pas un bon résumé de ce matsuri. Un mot sur la salle : ce n’est pas une bonne salle pour des concerts. Il y a une résonance dans ce gymnase, en plus d’une mauvaise sonorisation, notamment les bandes sonores de Shokotan et de May’n grésillaient étrangement. D’autre part, mettre des stands sur la moitié arrière de l’arène tout en bloquant les moitiés avant des gradins donne une impression de vide, accentuant le vide réel. Je ne comprends pas bien pourquoi cet événement n’a pas fait sold-out, sûrement parce qu’il vient de naître… Reste que l’événement est vraiment plaisant et avec de très bons artistes ^o^ L’occasion de les voir tous ensemble est belle !

Jour 2 – Harajuku kawaii

Demain est le dernier jour de ce week end de matsuri, placé sous le signe de Kyary pamyu pamyu. Mes nouveaux chouchous, SEKAI NO OWARI, y seront, noyés dans des tas de représentations de mode. Je crois que rien ne sera supérieur à la soirée anisong d’hier pour moi, mais sait-on jamais, il y a aussi SCANDAL et Passepied !

EDIT du 21 avril : Aaaaah ce dernier jour était épique grâce à :

SEKAI NO OWARI

kawaii-matsuri-SEKAI_NO_OWARI

C’est la première fois que je les vois en concert, alors je ne m’y attendais pas : dès l’annonce de l’arrivée du groupe, tout le monde s’est levé avec excitation et des voix stridentes de filles ont retenti. Les vraies stars du KAWAii MATSURi, ce sont eux ! Avec ce son unique à la fois rock et électro, avec la douce mélodie du piano et la voix pop du chanteur, SEKAI NO OWARI rend tout de suite heureux avec « Starlight Parade ». Il y a quelque chose dans leur musique qui transmet instantanément le sourire ! Et le public participe énormément sans discontinuer et avec un bel enthousiasme. Chaque couplet change de rythme, ce qui a pour effet de changer la gestuelle des spectateurs : applaudissements, bras en avant, tout est évident et follement amusant ! Finalement, plus fort encore qu’Ayu et T.M.Revolution, l’expérience collective de SEKAI NO OWARI en live est mon gros GROS coup de coeur !

Suite des titres phares de leur album en major « Entertainment », avec notamment « Fantasy » et « Tenshi to Akuma » que j’adoOore, pour finir sur les chansons de leurs précédents albums. Également coup de projecteur sur leur nouveau titre « RPG », thème pour le film de Crayon Shin-chan qui vient de sortir en salle. Ce dernier a d’ailleurs fait une apparition dans le public et a dansé durant toute sa chanson, c’était trop mignon !

Enfin, notons l’accent mis sur la chanson « Love the warz », avec en préambule des textes rappelant les horreurs de la 2nde guerre mondiale et surtout de ses victimes. Un groupe vraiment unique, tellement agréable et en plus engagé… LA réussite de ce matsuri, pour moi, c’est SEKAI NO OWARI à 1000% !

Pour aller plus loin

Kawaii matsuri

Également sur mon blog

Concert J-music – 「ayumi hamasaki 15th Anniversary TOUR 〜BEST LIVE〜」 au Saitama Super Arena – live report

 

ayumi hamasaki 15th Anniversary TOUR 〜BEST LIVE〜

Voir Ayu au COUNTDOWN LIVE était déjà énormissime, mais Ayu en ARENA TOUR c’est encore bien plus le summum du grandiose ! Je rêve, un de mes rêves s’est réalisé aujourd’hui, c’était encore mieux qu’en rêve ! J’ai donc assisté au tout début de la tournée spéciale de ses 15 ans de carrière, un bel anniversaire qui promet une longue prospérité ^__^

Saitama Super Arena

Rien de mieux que le Saitama Super Arena pour commencer ! Cette salle, pouvant accueillir 37 000 spectateurs, est vraiment bien pensée. Le confort est là, avec de l’espace pour pouvoir danser à fond et même un porte-gobelet, mais surtout la vue est parfaite où que l’on soit. Étonnamment, j’ai trouvé le concert beaucoup plus intime et émouvant dans cette salle qu’au Yoyogi stadium et sa capacité de « seulement » 13 000 spectateurs. Mais ça, c’est peut-être le pouvoir d’Ayu ^o^

Quel est votre rêve ?

Le concert s’ouvre sur un message à l’écran : « Welcome to our cruel beautiful world ». Tout le concert se poursuit avec des messages, chansons incluses, en cohérence avec ce qu’Ayu souhaite nous transmettre. « Quels sont vos rêves ? » Pour sa part, des images de ses nombreuses tournées depuis ses débuts sont montrées. Son look évolue, son style aussi, mais il y a toujours cette joie flagrante de partager avec son public. « N’oubliez pas vos rêves. » Applaudissements du public. Ce concert est vraiment beau, sur la forme, et surtout sur le fond ;___;

15th Anniversary

15 ans plus tard, voici qu’Ayu chante le premier single dont elle a écrit elle-même les lyrics, celui qui l’a révélé : « Poker face ». On a droit au meilleur de ses hits, réorchestrés, re-pensés, sublimés ! C’est un plaisir de retrouver « M ». Et quelle surprise de voir « Jewel » avec une mise en scène autre qu’en grande robe avec éventails de plumes : Ayu est suspendue au milieu de la salle dans une bassine de verre pleine d’eau *o* Juste époustouflant ! Et pour arriver jusqu’au présent, on a droit à une version remix de « Wake Me Up ». Ce panorama sur sa carrière est vraiment bien choisi, j’ai adoré toute la setlist !!

Encore et re-encore

La fin du concert est arrivée si vite, après le mythique medley « SURREAL~Evolution~SURREAL » et « Voyage », on en veut encore ! Ensuite, à la fin de l’Encore et la danse tous ensemble sur « Trauma », toute la salle fait le silence pour les remerciements sans micro d’Ayu. « Arigatô gozaimashita ! » Ayu part en courant et un grand sourire aux lèvres, tandis que les rideaux se referment. « Ayu ! Ayu ! Ayu ! Ayu ! » Le public est à fond, et c’est un deuxième rappel qui arrive **o** Parce que finir sur « MY ALL », c’est juste le meilleur au revoir qui donne les larmes aux yeux ;____; C’est le meilleur concert auquel j’ai assisté, les chansons d’Ayu représentent la moitié de ma vie, là où tout s’est construit, où tous mes rêves ont commencé à se réaliser. Un de mes nouveaux mini-rêves est de revoir Ayu en concert au Japon, lors du final de cette tournée ou de ses prochains concerts ^o^ !

Également sur mon blog

Leçon de doublage japonais avec des seiyû professionnels à Tôkyô

 

J’ai eu la chance d’avoir un cours de doublage avec des doubleurs japonais professionnels : Rikako Yamaguchi, Yui Watanabe et Shunsuke Sakai ! Ces seiyû sont talentueux et vraiment adorables ♡

Cela s’est passé dans une somptueuse salle du Tokyo Bay Ariake Washington Hotel à Odaiba. Mais avant cela, c’est au Tokyo Anime Fair que j’ai rencontré Yui Watanabe. Elle s’est présentée comme l’une des Triple-H dans Mawaru penguindrum et voix de Sorakara-chan, la mascotte officielle du Tôkyô Skytree. Ce sont de très bons rôles, je les connais tous *o* J’étais très heureuse de pouvoir discuter avec elle avec mon japonais en progression ^^ Elle a une voix vraiment unique, très mignonne !!

Nous avons ensuite rejoint les deux autres seiyû. Shunsuke Sakai dit être un kôhai qui se fait taquiner par ses deux autres sempai ^o^ Il est très dynamique, c’est impressionnant de voir comme il est calme en temps normal, et complètement passionné dès qu’il commence à doubler un personnage ! Sa vocation est devenue évidente en entendant « Ka-me-ha-me-haaaaa! » dans Dragon ball, qu’il reproduit d’ailleurs avec beaucoup d’énergie ! Rikako Yamaguchi cite principalement ses rôles dans GON, Lego Friends et en tant qu’enseignante en école de seiyû. C’est donc elle qui a mené la leçon du jour, avec un sourire des plus agréables et beaucoup de pédagogie.

Le cours a commencé par des exercices pour améliorer sa voix. Rikako a expliqué que tous les seiyû font quotidiennement ces exercices, sinon leur potentiel diminuerait gravement. Nous avons décliné les exercices allongeant le souffle, les exercices à souffle court, puis entraîné nos voix à 40% de leur volume, 60%, 80% et enfin 100%. La conclusion est que lors du doublage, il faut toujours utiliser sa voix à 100% de sa capacité. Pas si simple que c’en a l’air !

Place ensuite au script. Nous nous sommes entraînés sur Pata pota Monta, anime dans lequel ils ont chacun un rôle. Le script en version anglaise est bien sûr écrit à l’horizontale, en japonais il est écrit à la verticale. Le script est découpé en scène, chaque scène ayant une colonne expliquant le contexte et une colonne avec le texte à prononcer. Il appartient à chacun d’annoter son script, en surlignant ses textes et en indiquant le timecode lors duquel son texte commence. Cette partie semble anodine mais elle détermine la réussite du doublage !!

Enregistrement. J’avais eu l’occasion d’essayer le doublage en France lors d’une conférence de Thomas Guitard et Geneviève Doang. La méthode française est vraiment intuitive : il s’agit de lire un texte déroulant sur l’écran même diffusant l’anime à doubler. Le travail a été pré-mâché car tout le timing a été préparé à la réalisation du texte. Pour ce qui est de la méthode japonaise, cet effort doit être fait par le doubleur lui-même. Oh la la, suivre l’anime à l’écran, retrouver son texte sur ses feuilles au bon moment, le lire sans oublier l’acting en se souvenant du contexte écrit sur la colonne de gauche, aaaaaah ! C’est vraiment dur ^^; Dire que les seiyû le font avec un naturel et une crédibilité au top, c’est juste incroyable…

Je crois qu’il faut connaître par coeur son texte pour pouvoir le jouer comme ils le jouent. Ce dont je suis sûre, c’est qu’il faut connaître parfaitement l’anime et la psychologie des personnages. Ne serait-ce que pour des détails du script tels que les zones de freetalk. Que dire à ces moments-là ? Difficile d’improviser au pied levé, connaître l’univers représenté est la clé. C’est sans doute pour cela que les voix japonaises peuvent être aussi émouvantes, aussi vraies.

Je suis vraiment heureuse de cette expérience, les trois seiyû ont été si gentils ! Shunsuke nous a donné rendez-vous dans le futur dans un anime. Eeeh ? En tant que doubleur ?! Impossible ^^ Mais dans un domaine connexe, oui, car tout cela m’est précieux pour illustrer le prochain roman à paraître chez Univers partagés éditions : Blind Spot, dont l’héroïne gravit son chemin pour devenir seiyû au Japon ! Alors, à très bientôt, monde des seiyû plein de passion !

Pour aller plus loin

Organisation

Liens

[Japon] Concert J-music – Comment bouger lors d’un concert au Japon : pour des concerts anisong, idol, pop ou rock

J’adore de constater qu’à chaque concert auquel j’ai pu assister à Tôkyô, il y a une véritable cohésion du public, une énergie communicative, et chaque fois dans un style différent. J’avais envie de partager ces expériences, il ne s’agira pas d’un tutorial mais ça vous permettra de visualiser l’ambiance !

En concert anisong

dans le stadium

L’indispensable glowstick en concert anisong se trouve partout dans les magasins anime/manga (Animate par exemple), il peut être de différentes couleurs, le mieux étant le glowstick à piles dont on peut changer la couleur. Certains artistes anisong ont des couleurs de prédilection, pour d’autres des posters promotionnels indiquent la couleur à utiliser pour chaque chanson ! Et surtout, la manière de battre la mesure durant le concert suit la progression de la chanson, plus intense lors du refrain, plus haut lorsque l’artiste tient la note. Je trouve qu’on s’amuse énormément ainsi, c’est une manière de vivre la musique en lumière ! Je fais court mais, bien sûr, lisez mon tutorial complet si vous souhaitez en savoir plus ^^

En concert idol

a-nation musicweek - Asia progress F et IDOL NATION (qui n'étaient pas vraiment mon univers en fin de compte)

J’ai accompagné mon chéri dans cet enfer à testostérone que sont les concerts d’idols, où il y avait notamment AKB48. Je n’ai pas du tout aimé l’ambiance, les hurlements et les odeurs, mais je vais essayer de résumer ce que j’ai constaté : le public est constitué de vrais wota. Ils savent exactement à quel moment de la chanson faire des holas, le nom de quel idol prononcer suivi de « kawaii » et d’impénétrables « Tiger! Fire!! Cyber! Fiber!! Diver! Viber!! ». Le plus impressionnant est la ferveur avec laquelle ils sautent, de toutes leurs forces, peu importe où ils chuteront, les bras suivant une chorégraphie complexe. Je suppose que l’art du wotagei est documenté et étudié scrupuleusement avant chaque concert. Je ne sais pas si c’est vraiment amusant de le faire ainsi, mais je crois que la passion de l’otaku peut s’embraser de la sorte.

En concert J-pop

L'intérieur du stadium pour Ayu

Le glowstick que tout le monde a est le glowstick officiel du concert en question, en ajoutant éventuellement le glowstick/uchiwa des tournées précédentes du même artiste. Pour Ayu, c’est donc du pur rose fuschia pour tous ! La manière d’agiter le glowstick durant le concert est très doux : agiter avec le coude, ou même simplement avec le poignet. Et juste en continu. Le glowstick n’a pas de chorégraphie particulière, ne suit pas les variations de la musique ou du chant de l’artiste. Et très souvent, il sert à faire coucou à l’artiste lorsqu’elle adresse un regard vers sa partie du public. C’est très gentillet et un peu gadget presque, mais là on peut dire que le public est libre de faire à sa guise.

En concert J-rock

À l'intérieur du Budôkan

Mon seul concert sans glowstick. Je croyais que ce serait moins drôle, je me suis agréablement trompée !! Le geste principal est de lever le bras, plier et déplier le coude en avant. Lorsqu’un couplet s’intensifie, faire le geste d’un bras. Lors du refrain, y aller à fond avec les deux bras, et pourquoi pas accompagner le geste d’une flexion des jambes, ou encore d’un saut ! C’est extrêmement impressionnant de voir tout le public en harmonie sur le rythme de la musique, avec non pas seulement un glowstick à la main, mais bien les deux bras déployés. Et surtout, c’est terriblement amusant, simple et dynamique !! Je n’ai jamais partagé autant de joie qu’avec ce type de public !

En concert TV

CUP pour Cute, United et Powerful

Tout ce que j’ai dit plus haut s’applique ici, selon le type de concert pour lequel il y a tournage, à ceci près que la salle est plus classieuse et sa taille plus humaine. Si vous aimez voir ce genre d’émission musicale à la TV, vous aimerez encore plus le voir en live !

 

Voilà ! Rien ne dit que tous les concerts se passent ainsi, il me reste à en voir davantage pour le confirmer et découvrir d’autres ambiances. Par exemple, j’aimerais beaucoup voir en live un concert de SEKAI NO OWARI ^___^ Je suis heureuse d’avoir pu vivre ces expériences à Tôkyô, les DVD/Blu-ray de concerts ne montrent pas cette partie importante du live. Je n’ai pas précisé mais c’est le cas pour tous : on a un espace à soi, souvent délimité par un siège sur lequel se reposer durant l’attente, sous lequel poser ses affaires, et duquel se lever durant le concert. Car durant tout le concert, tout le monde est debout, libre de ses mouvements, complètement à fond ! C’est vraiment confortable, il n’y a qu’à se préoccuper de passer un bon moment. Pour tout cela, les concerts au Japon sont vraiment fantastiques, en plus des artistes eux-mêmes évidemment ^___~

[Japon] Concert J-music – 「ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2012-2013 A ~WAKE UP~」 au Yoyogi stadium – live report

japon-ayumi-hamasaki-countdown-live-2012-2013-wake-upLe nouvel an japonais pour moi, c’est notamment le moment du grand concert d’Ayumi Hamasaki, avec le countdown à minuit. Une énorme fête pop à laquelle je rêvais d’assister depuis des années sans jamais l’envisager comme possible. Jamais. Parce qu’Ayu est trop mythique, parce que ce serait trop énormissime pour être vrai, parce que quand c’est trop c’est du registre de l’inaccessible quoi ! Oui, mais mon année 2012 est l’année de tous les possibles, des possimpibles !! J’ai donc terminé 2012 avec Ayu à Tôkyô, et c’était encore mieux que je l’imaginais *o*

La salle : Le Yoyogi stadium d’Ayu

Le concert a eu lieu à Shibuya et, pour l’occasion, le Yoyogi stadium s’est rempli de 13 000 jolies kogal. En plein milieu du stadium se trouve une grande scène circulaire sur 5 étages, ainsi que 2 scènes sur les côtés ; ainsi où que l’on était, Ayu était près de nous !

Après le lever de rideau, cette scène tourne, s’illumine, crache des flammes et même lance des feux d’artifices. Les moyens pour nous faire vibrer avec la musique sont spectaculaires ! Et Ayu vient vers nous en s’élevant dans les airs sur une balançoire à plusieurs mètres de la scène, ou encore en tournoyant sur une grande grue. Lâchers de paillettes, de ballons, mise en scène fantastique, réalisation magnifique sur les écrans géants, karaoke et chorégraphies participatives, …

C’est un grand show de super star, qui réussit l’exploit d’être aussi grandiose que sincèrement touchant.

Le concert : Wake up, quel réveil !

La musique commence fort, le beat est élevé, faisant monter l’impatience. Voilà qu’Ayu apparaît dans un cocon suspendu ! L’intensité est déjà incroyable, « Wake me up » dans un remix endiablé chauffe la salle, suivi du non moins cadencé « Rule ». Pas le temps de se remettre de ses émotions, Ayu réapparaît toute de rose vêtue pour de la pop qui donne le sourire avec « Beautiful Fighters » et « Fly high ». Séquence chansons d’amour : « snowy kiss », « Missing », le tout dansé avec Shu-ya. Je me demande ce que cela aurait donné si Maro – désormais son compagnon – avait dansé.

Sublime moment lors de « Together When… » où une très longue traîne rose pâle vient parer la belle robe d’Ayu. Sur une balançoire tout en haut du stadium, parcourue d’un vent romantique, elle chante la ballade tandis que sa traîne virevolte comme de soyeuses pétales de fleurs.

« Ikuze Yoyogi~~~ Come on! », lance-t-elle. Le rythme redevient pêchu, depuis « everywhere nowhere » et « You & Me » jusqu’à « evolution », bien sûr à fond sur « SURREAL », et enfin « until that Day ».

« Arigatô gozaimashita! » C’est déjà la fin du concert, cette heure et demie est vite passée comme dans un rêve ! Évidemment, il y a l’Encore ! « Ayu ! Ayu ! Ayu ! Ayu ! » La revoilà parmi ses danseurs avec le T-shirt officiel du concert, et c’est parti pour nous faire danser et chanter sur les cultes « Trauma », « AUDIENCE », « Boys & Girls ». Les larmes aux yeux, ils nous disent tous merci sur « MY ALL », et les larmes de joie montent aussi en soi ;__; Sur cette si belle chanson, le rideau tombe…

Cette set list est extra ! Quelle puissance de la part des musiciens, quel talent de la part des danseurs, que d’émotions transmises par Ayu ! Ce live a une ce des forces !! Ce COUNTDOWN LIVE est vraiment parmi les meilleurs de ce rendez-vous annuel.

Le public : Ayu A A A Are you ready

Les fans d’Ayu l’aiment et le lui font entendre. Vivre un concert d’Ayu est véritablement une expérience collective. J’ai pourtant regardé des centaines de fois les DVD/Blu-ray des live d’Ayu, mais ça ne transparaît pas à ce point, il faut y être pour le ressentir.

Dès que les lumières s’éteignent, les glowsticks forment une voie lactée de pur rose éclatant. Dès qu’Ayu apparaît, des petits cris retentissent, aigus sans être stridents, juste mignons et surtout très nombreux. Chaque nouvelle tenue appelle des « Kawaii! », chaque regard appelle des « Ayu~~~! », chaque main serrée à des chanceux appelle des « ii ne! ».

Le rappel, orchestré avec humour, est un instant puissant où tous les spectateurs s’expriment à fond et avec bonne humeur. J’ai vite été prise dans cette ambiance : « Ayuuuuu !! ».

Obtenir un ticket : Once upon a time…

Comment ce rêve a-t-il pu devenir réalité ? C’est un chemin complexe qui m’a permis d’avoir une place dans ce formidable événement.

D’abord, progresser en japonais, suffisamment pour être capable de s’inscrire à la Team Ayu – le fanclub officiel japonais. Avoir une adresse au Japon pour cela, recevoir sa carte de membre quitte à passer par un service japonais de réexpédition à l’international. Ensuite, dès la réception de l’e-mail annonçant le concert, participer à la loterie permettant d’acheter des places. Attendre avec espoir. Gagner la loterie, s’empresser de payer le ticket, et c’est là que ça se complique : dans les 4 jours, retirer le pré-ticket à un conbini 7-eleven au Japon – merci à Jean-Marc et Yukiko pour leur gentillesse ! Décembre arrive, dans un court laps de temps, retourner dans un 7-eleven pour changer le pré-ticket en ticket. Ouf, la fin de l’année est là, le concert est à portée de main après ce marathon de plusieurs mois, qui aura coûté une petite fortune mine de rien. Et tout cela, géré de main de maître par mon chéri, une vraie bonne fée, ma petite souris de génie qui a ma reconnaissance infinie !!

Tous ces efforts valaient vraiment le coup. Ayu est une artiste légendaire unique, sa musique est positive et émouvante. Son concert et son public sont de même : immense et chaleureux. C’est une expérience ultime à vivre !! Pour moi, c’est un indicible bonheur ^______^

N.B.: La représentation du COUNTDOWN LIVE du 31 décembre était aussi retransmise en direct sur le site web Ameba pigg. Pour y accéder, il fallait acheter un ticket, faire porter à son avatar le T-shirt officiel du concert, et aller sur la place du concert ^^

Mes photos souvenirs :

Voir aussi :

May’n WORLD TOUR 2012「ROCK YOUR BEATS」Paris – live report + fan-poster + after fanclub France & Japon

May’n a démarré l’été en concert aux États-Unis, est revenue au Japon participer aux grands concerts d’été, pour ensuite continuer en Europe. Samedi dernier, elle est donc arrivée en France, dès le lendemain de son concert en Allemagne. Je pensais que rien ne surpasserait sa prestation spectaculaire au Yoyogi stadium à Tôkyô, je craignais que les fans français ne soient pas au rendez-vous, et finalement cette soirée a été fabuleuse !! Tant d’énergie de la part de May’n, tant de fans adorables, l’expérience a été fantastique à 1000% !!

Le concert :「ROCK YOUR BEATS」 Paris

May’n à la fin du concert à Paris
Photo ©Blog officiel de May’n

Avec son dernier album « HEAT », May’n affirme de plus en plus le son rock de ses chansons. Aussi, cette tournée 「ROCK YOUR BEATS」 a cette singularité : beaucoup de titres pour faire bouger le public et très peu de ballades. Pour ce faire, May’n n’est pas venue accompagnée de ses danseurs comme à Japan expo 2011, cette fois elle s’est entourée de ses musiciens. Guitare, basse, batterie, synthé, dès la première seconde le rock nous inonde et son intensité ne faiblira pas durant plus de 2 heures de concert non-stop !

  • May’n ROCKS!

De manière impressionnante, May’n enchaîne les titres au rythme endiablé sans discontinuer. Le sourire ne quitte pas son visage, c’est avec énergie qu’elle nous entraîne dans sa danse ! « M-Revolution » commence d’ailleurs par une petite séance d’entraînement, pour que tous ensemble nous fassions un mouvement de révolution circulaire en chantant « n revolutioooon ». De même, sur « Dolce », elle agite et invite le public à agiter frénétiquement la serviette-écharpe de la tournée. Du plus pop au plus rock, May’n s’amuse énormément sur « Ready Go! », en passant par « Shinjitemiru » et « Scarlet Ballet », et nous livre toute la puissance de sa musique avec « Brain Diver ».

  • Macross Frontier rocks!

La setlist de ses concerts aux États-Unis comportait un grand mélange de ses albums et peu de tie-up Macross Frontier. Alors quelle surprise quant à la setlist française : nous avons droit à ses titres phares de la franchise, en échange de l’exceptionnelle absence de « Kimi shinita mô koto nagare ». Le légendaire « Iteza☆Gogo Kuji Don’t be late », le magique « Lion », l’intense « Northern cross », May’n comble les fans de Sheryl Nome ! Et ça continue avec un insert des films Macross Frontier, « Get it on », vraiment May’n nous donne tout !! Et nous le lui rendons bien : tandis qu’elle achève le concert par le mythique « Diamond Crevasse », réorchestré pour démarrer en acoustique, le public chante les lyrics avec elle. Un regard très surpris puis un sourire. Les fans français l’ont étonné de connaître aussi bien sa chanson, et je crois que ça l’a beaucoup touché.

  • MC rocks!

Les seuls moments de pause n’étaient pas moins intenses en émotion. Lorsque May’n s’adresse au public, avec un très bon anglais, c’est pour lui dire tout ce qu’elle souhaite faire passer avec sa tournée RYB. Il arrive que l’on vive de mauvais moments, il faut l’accepter, et avec sa musique elle veut permettre de ne plus y penser et de passer ensemble un véritable bon moment. Tous ensemble, Buin et Buchô.

Car saviez-vous que May’n donne ces surnoms ? Ses fans sont ses « 部員 » – « buin », prononcez « bou-i-n » – c’est-à-dire coéquipiers/membres (d’un club par exemple). Et elle-même est « 部長 » – « buchô », prononcez « bou-tcho-o » – c’est-à-dire le directeur/président. Sur twitter, elle s’amuse de l’accent de ses fans français qui auraient prononcé « BUTYOU » ^o^

Tweets de May’n, elle me répond aussi
« Let’s enjoy with me⊂( ^ω^)⊃  »
au compte twitter du fanclub France ^^

Pour ses Buin français, elle a travaillé la setlist jusqu’au dernier moment. Et sa déclaration d’amour au public est cristallisée en la chanson « We Are », chanson qu’elle n’aurait pu écrire sans vivre les live, chanson qu’elle a écrite parce qu’elle partageait les live avec son public. Pour finir, elle tenait à voir le sourire de tout le public, elle a donc salué chaque personne depuis la scène avec son propre sourire radieux. Et chose très mignonne : le public de lui-même s’agenouillait au fur et à mesure, pour lui permettre de voir les personnes jusqu’au fond de la salle. Tout le monde a été adorable, May’n est vraiment touchante à souhait !

  • Encore rocks!

Dans la rue du Divan du monde,
le jour du concert de May’n

Pas besoin de première partie, un long concert solo non-stop, mais le public en veut encore ! Et nous avons eu cet Encore !! Car c’est sur le rythme effréné de « Chase the world » que le concert se termine véritablement. Nous avons eu le rock de May’n d’un bout à l’autre ! Le public est ravi et le fait entendre, c’est alors que May’n place un doigt sur ses lèvres pour demander le silence. Main dans la main avec ses musiciens, sans micro, elle hurle : « me-lu-shiiiiii ! ». Son adorable « Merci » déclenche les ultimes cris de joie du public. May’n, c’est toi que nous remercions !!

La salle : le Divan du Monde

Yokohama arena
Photo ©Meyer Sound
La scène du Divan du monde
Photo ©Le divan du monde

May’n est une super star anisong capable de remplir au Japon le mythique Nippon Budôkan, ou encore dernièrement le Yokohama arena, soit une énorme salle de 8 000 m² pour 17 000 places spacieuses. J’ai vu May’n cet été dans une salle de 13 000 places au coeur de Tôkyô, j’avais vraiment peur de cette micro-salle parisienne au quartier Pigalle pour sa venue en France…

En fait, ça m’a fait très bizarre : la scène était très petite, à peine de quoi placer tous ses musiciens. Au marquage au sol, on voyait bien que May’n devait se placer dans les moments forts au bout de la scène, juste derrière les retours. Sauf que le public était directement à cet endroit, sans aucun espace O_O Le public est les bras en avant, May’n donne un grand kick dans sa première chorégraphie, et sa chaussure cogne les glowsticks OOO_OOO Il n’y a pas eu de débordements, heureusement, le public s’est bien comporté, ouf !

Passé cet effet étrange, c’est incroyable de voir May’n en mode live house. On peut voir la moindre de ses mimiques rigolotes, elle peut nous adresser un clin d’oeil personnel, chaque échange est plus fort et plus humain ! La contre-partie est un grand mal de dos pour la forte contre-plongée permanente, mais l’expérience est exceptionnelle. Avec un meilleur son et un accueil du staff de la salle mieux organisé, ç’aurait été vraiment bien, mais on se contente de ce qu’on a en occident ^^;

Le bonus : le VIP Top-up

« Merci » et autographe de May’n sur le pamphlet de la tournée et sur LIVEALIVE May’n 1st ARTIST BOOK

La démarche est inédite par chez nous : il y avait possibilité d’avoir un VIP Top-up. Ce ticket d’entrée doit être acheté en plus du ticket normal, sachant qu’il coûte plus cher que ce dernier. Le concert commence à 20h, mais dès 18h le VIP Top-up permet d’étouffer une demi-heure dans le micro-hall d’entrée de la salle. Une fois cette épreuve passée, les portes s’ouvrent sur la toute petite salle de spectacle. Le grand public ne pourra entrer qu’à partir de 19h, ce qui permet donc de faire tranquillement ses achats de goodies de la tournée et de se placer aux premiers rangs. C’est parti pour une attente d’1h30 dans cette fosse chaude, qui se tasse de plus en plus à mesure que le public arrive.

L’autre bonus auquel ce VIP Top-up donne accès est une séance de dédicaces de May’n. À peine le concert s’est terminé que May’n apparaît déjà sur le balcon de la salle. Debout et souriante, elle remercie un à un chaque fan qui a droit à une seule signature. La file d’attente passe très rapidement, chaque fan ne restant pas plus d’une minute en étant encadré par des membres du staff japonais.

Je trouve ce VIP Top-up un peu cheap : pas de goodies officiels offerts, pas de photoshoot lors du meet&greet, … Je suis quand même contente de l’avoir pris, ma place en centre premiers rangs était fantastique !

Le cadeau du May’n fanclub France : le fan-poster

Fan-poster May’n fanclub France
Le May’n fanclub France après le concert

Ce concert avait autre chose de magique : l’union des fans français en le May’n fanclub France ! Il y a quelques mois, j’ai monté ce fanclub surtout pour tenir informé les français le plus possible, pour inciter ceux qui aiment May’n même juste un peu à venir la soutenir en concert. Et tout naturellement, l’idée d’un cadeau commun est né, un message collectif sincère et visuel. Chaque fan ayant participé à ce projet de fan-poster a mis beaucoup de coeur et de talent dans son dessin, photo et texte. Rien que de voir fleurir ces magnifiques messages m’a beaucoup émue, je suis très heureuse que May’n ait de tels fans !

C’est donc munie du VIP Top-up que j’ai remis en personne le cadeau à May’n, en lui expliquant qu’il y avait un fanclub rien que pour elle en France, et qu’ensemble nous lui transmettions ce message d’amour. Elle a été très étonnée et a beaucoup aimé ! Juste derrière moi, les membres du fanclub se sont fait faire leur dédicace, chacun portant le badge du May’n fanclub France. Le photographe officiel a aussi été surpris et a pris beaucoup de photos du fan-poster. Sur le web, les fanclub américains et malaisiens ont relayé l’initiative qu’ils qualifient de « wow » et « lovely » !

C’est vraiment un beau moment que nous avons partagé. Aucun de nous ne nous connaissions, chacun vient de part et d’autre de la France, et ensemble nous avons vécu notre passion musicale. J’ai adoré, vraiment ;___; Merci aux membres du fanclub France, vous avez contribué à rendre cette soirée inoubliable !!

L’after : soirée fanclubs France & Japon

Les fans du May’n fanclub France et du fanclub Japon, après le concert et un bon dîner
Message souvenir des fans japonais aux fans français : ils ont passé un très très bon moment en France, ils espèrent revenir et nous invitent à aller nous aussi au Japon !

May’n a ses méga-fans japonais qui ne manquent aucune de ses apparitions. Alors qu’un de ces fans – cherrymint – passait avec un livre d’or avant le concert, je commence à lui parler. Je lui présente le fanclub France, nous discutons de la tournée et notamment du public peu nombreux en Allemagne, il s’étonne de mon wristband a-nation montrant que j’ai été voir May’n jusqu’au Japon. C’est alors que nous nouons une amitié avec le fanclub officiel japonais, les fans japonais me disent qu’ils sont très surpris qu’il y ait de vrais fans en France. Et nous nous promettons un after tous ensemble. Pour l’anecdote, les fans japonais sont entrés en avance avec le VIP Top-up mais, grands princes, sont restés tout au fond de la salle durant le concert.

Nous ressortons donc de ce concert heureux comme jamais. Et la fête continue ! Nous nous retrouvons pour partager la gastronomie française (et le charme du service parisien caricaturalement grotesque) entre français et japonais – il y avait même un croate, avec qui je discutais… en japonais ^o^ Ces fans japonais ont notamment assisté au grand concert « May’n★Go! AROUND!! at Yokohama arena », qu’ils pensent être le plus amusant. Tu m’étonnes, rien que le Blu-ray est spectaculaire !! D’après eux, le public français cette soirée était surprenant tellement  il était animé et connaisseur. Le fait que l’on connaisse par coeur les paroles de « Diamond Crevasse » les a stupéfié, surtout après la timidité des allemands la veille. Avec une fan japonaise, nous avons eu un frisson en voyant que nous avions le même strap Accel World dégotté au même événement éphémère ! C’était vraiment formidable ce moment entre personnes qui, d’un bout à l’autre de la planète, sont passionnées par les mêmes choses !

« We Are Buin on the Planet!! » nous a écrit un fan japonais, il a bien raison ! May’n rocks!!

Tutorial – Comment bouger un glowstick durant un concert anisong

L’utilisation du glowstick en concert J-pop commence à peine en France, alors qu’il est largement répandu au Japon. Pouvoir suivre la musique tous ensemble en lumière ajoute une magie incroyable à l’expérience ! C’est pourquoi je vous ai conçu ce petit tutorial, établi de manière empirique après avoir assisté à des concerts anisong cet été à Tôkyô. Si vous aimez les artistes que vous allez voir en live, donnez-vous la peine de prendre un bâton lumineux et de suivre ce tutorial ! Pour vous expliquer au mieux, j’ai mis en scène les personnages de mon dernier livre Fraisie, la magie de la pâtisserie ^__^

Note : J’ai préparé ceci pour le May’n fanclub France, donc les exemples illustrant les mouvements sont des titres de May’n, mais toutes les instructions sont valables pour la majorité des chansons anisong.

I – À propos du glowstick

Bien choisir son glowstick

Pour pouvoir émettre une bonne lumière au bout de votre main durant tout un concert, choisissez bien votre glowstick ! Si l’événement propose un glowstick officiel, n’hésitez pas à en prendre, ce peut être un bracelet, un bâton à motif ou un joli uchiwa. Le cas échéant, prévoyez un glowstick qui se prend bien en main, avec une poignée et une dragonne, assez long et surtout bien épais. L’important est d’émettre de la lumière visible de tous ! Le meilleur choix est le glowstick à piles, mais en France il y en a peu en boutique. Au pire, un jouet type épée laser Star Wars ou un stick fluorescent à craquer fera l’affaire de manière éphémère.

Uchiwa lumineux officiel du concert a-nation 2012, à la fois éventail et objet souvenir mais à usage unique pour ce seul événement
Glowstick coeur de « Smile PreCure! », un petit jouet très mignon mais la diffusion de la lumière dans le coeur se fait très peu
Glowstick à LED, trouvé par miracle en déstockage à Casa en France mais n’est pas de bonne qualité, c’est l’objet qui éclaire le moins de tout ce que je vous montre
Glowstick simple, la quintescence du glowstick japonais, la puissance d’éclairage est très satisfaisante !
Glowstick à mélange de couleurs, l’aspect mélange est très pratique mais au moindre faux-contact c’est tout le glowstick qui perd en puissance
Glowstick à plusieurs couleurs, c’est le meilleur glowstick que j’ai acheté au Japon

La couleur du glowstick

La couleur a aussi son importance ! Certains artistes ont une couleur fétiche et apprécient qu’il soit utilisé par le public, par exemple le rouge pour ALI PROJECT. De manière générale, durant le concert, prévoyez de pouvoir changer entre couleur chaude pour une chanson enflammée, et couleur froide pour une ballade. Au minimum, ayez une couleur orange et une couleur bleue. La solution la plus confortable étant d’avoir un glowstick à couleur modulable, mais encore une fois, j’en ai trouvé aisément au Japon et nullepart en France.

II – Mouvements de base

Le rythme de base : ↗ ☆ ↘ ☆

exemple : premier couplet de « May’n☆Space »

Battre la mesure ne se fait pas juste en faisant semblant de taper la tête de son voisin d’en face. Durant un couplet simple, le mouvement se fait en 4 temps. Glowstick vers le bas, agiter vers l’avant, glowstick vers le haut, agiter. Comme je faisais des concerts d’été de plus de 4 heures, j’économisais mon énergie en pliant le coude. Mais si vous êtes motivés, vous pouvez le faire en dépliant le coude entièrement lors du mouvement vers le haut.

Le refrain : ☆ ☆ ☆

exemple : refrain de « Brain Diver »

Le refrain est un moment intense lors d’une chanson qui donne la pêche. C’est le moment de suivre complètement le rythme de la batterie, aussi rapide soit-il ! Tout simplement, agitez le poignet – ou tout le bras si vous avez de l’énergie à revendre.

La ballade : _ ↗ _ ↗

exemple : « Diamond crevasse »

Lors d’une chanson douce, l’habitude française est de lever les deux bras et de faire un grand au revoir. Oubliez ça ! Levez le glowstick délicatement, en suivant la lenteur du rythme de la ballade.

Tenir la note : _ _ ↗

exemple : fin du refrain de « Chase the world »

De la même manière que lors d’une ballade, levez le glowstick lentement lorsque l’artiste tient la note. Prévoyez l’amplitude de votre mouvement de telle sorte qu’il dure aussi longtemps que la note tenue.

Chorégraphie avec l’artiste

exemple : refrain de « Get Ready »

Lorsque l’artiste fait une chorégraphie purement de bras sur un de ses titres phares, si vous connaissez l’enchaînement, faites-le avec l’artiste ! Si tout le monde y arrive, ça lui fera très plaisir.

III – Mouvements dynamiques

Couplet pré-refrain : ↘ ☆ ☆ ↗彡☆

exemple : 2ème couplet de « Kimi shinita mô koto nakare »

Après un couplet simple, juste avant le refrain, le rythme peut devenir plus soutenu – ce n’est pas le cas de toutes les chansons, connaissez bien la setlist ! Le mouvement se fait en 4 temps : glowstick vers le bas, agiter, agiter, lever le bras complètement vers le haut en criant « Hey ! ». Lors du lever de bras, vous pouvez aussi sauter ! Faites juste attention à ne pas tomber sur vos voisins.

Solo de guitare : ↘ ↗彡☆

exemple : introduction de « Northern cross »

Le solo de guitare peut intervenir en début, milieu et fin d’une chanson dynamique. Lors de ces moments non-chantés, l’artiste ne regarde que vous, alors allez-y à fond ! Le mouvement se fait en 2 temps : glowstick vers le bas, lever le bras complètement en criant « Hey ! » avec saut. Toutes les chansons n’ont pas forcément ces moments forts, repérez les titres les plus populaires et les plus rock.

Note forte : ↗彡☆

exemple : refrain de « Iteza☆Gogo Kuji Don’t be late » quand May’n dit « Motteke! » et « Tondeke! »

Quand l’artiste lance comme un cri, c’est comme s’il dit au public « Sautez ! ». Attendez que l’artiste prononce son cri, et au bout sautez en levant le bras !

IV – En dehors des chansons

Lors des MC : ☜ ☞

Lorsque l’artiste s’adresse au public pour le saluer ou lui poser des questions, ne faites pas les timides. Répondez en agitant le glowstick, cette fois vers les côtés, comme pour dire « Coucou ».

Fin de chaque chanson : ☜ ☞

Vous avez aimé la prestation ? Faites-le savoir dès la fin de la chanson, levez le bras et agitez le glowstick vers les côtés.

À l’annonce de la dernière chanson

L’artiste prend un moment pour faire part de son bonheur, présenter ses musiciens, etc., et annonce que la prochaine chanson sera la dernière. À ce moment, montrez que vous en auriez voulu davantage et que c’est triste d’approcher de la fin ! C’est déjà la dernière ? « Eeeeeeeh ?! » Poussez ce « Eh ? » avec longueur et énergie, en montant l’intonation pour ponctuer l’interrogation. Si le « Eh ? » collectif est suffisamment fort, l’artiste en sera touché.

Appeler un Encore

L’habitude française est de taper des pieds et d’appeler un peu en cacophonie un rappel. Pour bien faire, l’appel se fait en 3 syllabes : « An – ko -ru ! An – ko – ru ! », en prononçant « Encore » avec l’accent japonais. Si vous voulez parler purement français, faites la variante, toujours en 3 syllabes : « En – co – r’une ! En – co – r’une ! » Entonnez ces 3 syllabes sans discontinuer, l’Encore arrivera si tout le monde y met du sien !

 

C’est très simple, non ? Cette manière d’agiter un glowstick me paraît être répandue auprès de tous, ce n’est pas du tout du wotagei pour fan hardcore. Bien sûr, un grand fan saura mieux à quel instant il y aura des notes fortes ou des chorégraphies à suivre, mais le néophyte qui découvre l’artiste peut très bien faire ces mouvements de base et s’amuser énormément ! L’essentiel, c’est d’être en harmonie et de passer un bon moment ^_^

Tôkyô en août – natsu matsuri, concerts et live show pour un été très chaud !

Après Tôkyô en février et en juillet, voilà que se termine août ! Ce mois-ci, le climat est bien plus chaud et humide, l’ambiance est encore plus animée, la densité de la population est à son comble, c’est autrement plus intense !! Mais pas de panique, car toute la ville est équipée pour permettre de survivre à ce hammam caniculaire perpétuel, et pour s’adapter rien de tels qu’une ombrelle et une mini-towel. Quant à survivre à une foule terriblement compacte au moindre événement, il suffit de se dire qu’on vit des moments authentiques de vacances de Japonais, car ce sont bien eux-mêmes qui sont là lors des fêtes d’O-Bon. Vraiment, j’ai adoré, c’est le mois où j’ai le plus aimé approfondir ma découverte de la culture japonaise, ça surpasse même la floraison des cerisiers en avril. Car ce que j’ai apprécié cet été, c’est tous ces moments de partage, tous ensemble à s’émerveiller de l’éclosion des fleurs dans le ciel, à encourager ses supers héros, à vibrer au rythme d’une même musique ! Retour sur les événements de ce mois fantastique que j’ai aimé :

Natsu matsuri, hanabi et Bon-odori

Edogawa-ku fireworks competition : feux d’artifices en série
Asagaya Tanabata matsuri : galerie suspendue
Fukagawa Hachiman festival : mikoshi et jets d’eau, wasshoi !
Bon-odori de Marunouchi : danses en ronde

Concerts géants d’été

a-nation musicweek ANISON GENERATION 2012 : mon live report
a-nation musicweek – Asia progress F et IDOL NATION (qui n’étaient pas vraiment mon univers en fin de compte)
JAPAN ANISON CUP : un beau concert pour TV Tokyo dans une salle à taille humaine

Live show de héros

“Smile PreCure!” show (+ “Kamen rider” show) au UDX natsu matsuri : des épisodes en live
“Tokumei Sentai Go-Busters” show au théâtre G-Rosso : du Super Sentai plus vrai que nature
« Kamen rider » Premier Stage Show au Prism hall : un show des précédents Kamen rider jusqu’à Fourze
« Smile Precure! » ultra happy carnival au Convention center de Sunshine city : le paradis pour petites filles
« Ultraman » festival à Sunshine city : monstres et héros pour petits garçons

Expositions anime

« The Macross » Art Exhibition à Ikebukuro Seibu gallery : ekonte, cellulos, peintures, illustrations originales splendides !
« Evangelion » à Shiohaku : Une Rei géante en toboggan parmi les gratte-ciels
« Inazuma Eleven GO vs. Danball Senki W » à Toyota Amlux : foot, kesshin et voitures
« Accel World » à Namja town : exposition et pâtisseries Kuroyuki hime
« Ano Hana » à Odaiba TOHO MediAge : l’été à la secret base avec Menma

 

Quel bel été vivifiant pour reprendre à présent le travail à fond !! D’ailleurs, n’oubliez pas d’acquérir Otaku Tōkyō isshūkan, le guide indispensable à toute visite de Tôkyô si vous aimez les anime/manga ^__~

TV Tokyo – enregistrement de l’émission JAPAN ANISON CUP

J’ai eu le bonheur d’assister à l’enregistrement d’une émission de la chaîne TV Tokyo : JAPAN ANISON CUP !

Dans une somptueuse salle au Tokyo International Forum, 5 caméras, un écran géant bordé de décorations scintillantes, et confortablement installée je suis à l’orchestre bas *o* Si près de la scène, dans cette salle à taille humaine, je n’en reviens pas de voir des artistes anison mythiques – Takako Ohta (Creamy Mami), Hiroya Ishimaru (Mazinger Z) – ainsi que des artistes d’aujourd’hui que j’adore chanter leurs titres phares – AKINO with bless 4 (Aquarion), TPistonZ+KMC (Inazuma eleven), Psychic lover (Dekaranger), Chihiro Yonekura (Kaleido Star), Shôko Nakagawa (Gurren Lagann), … 3 heures de concert fantastique, ponctué d’un corner spécial Creamy Mami où l’interprète originale fêtait ses 39 ans, ainsi que d’un grand corner dédié aux 40 ans de Mazinger Z où Go Nagai s’est prêté au jeu du doublage avec Hiroya Ishimaru, le seiyû de Koji Kabuto.

Ce qui m’a le plus plu, c’est le gigantesque « 1970 ► 2010 anison medley », où les invités se sont succédés joyeusement en réinterprétant des classiques, à commencer par la voix mythique d’Isao Taira chantant l’opening de Captain Tsubasa, en passant par Gundam, SailorMoon, etc., et aussi de nouveaux succès, notamment l’ending d’AnoHana chanté avec émotion par Bless 4, pour finir avec tous les artistes sur scène chantant dynamiquement Pokemon ! C’était juste grandiose, et ce sera diffusé sur TV Tokyo le 16 septembre 2012 ^o^

Tôkyô – a-nation musicweek ANISON GENERATION 2012 – mon live report


Un concert d’été géant, un concert d’anime song, un concert a-nation organisé par Avex, un concert au Japon au coeur de Tôkyô au Yoyogi National stadium… Chaque partie est un de mes rêves, et le tout est le concert dont je reviens : a-nation musicweek ANISON GENERATION !! 4h30 de concert non-stop, en enchaînant les génériques d’Accel world, Macross Frontier, etc., et cela avec les super stars anisong du moment dont KOTOKO, Megumi Nakajima et même la grande May’n !! C’est le meilleur concert que j’ai jamais vu, le stadium s’est entouré d’un énorme Resort area très animé, l’organisation est irréprochable, le public japonais sait vraiment s’amuser et montrer son amour aux artistes, et les artistes mettent une ambiance incroyable !

Ouverture : KOTOKO

Ça commence fort dès le début, KOTOKO arrive et enflamme le public avec « Light My Fire » (Shakugan no Shana III – FINAL –) ! Avec ses chansons dynamiques et sa voix naturellement chevrotante et haut perchée, son charme est irrésistible et donne la pêche immédiatement. Dès ce moment, le public vibre à l’unisson avec la musique, l’harmonie des glowsticks est véritablement impressionnante et c’est une joie incroyable de participer à la fête !! Pour clore sa demi-heure de prestation en beauté, KOTOKO annonce « →unfinished→ » (Accel world), le public entier s’enthousiasme, c’est un immense succès !

La plus mignonne : Megumi Nakajima

Je ne pouvais pas y croire, elle était là, ornée d’une composition florale blanche sur la chevelure, avec sa voix purement angélique. Megumi Nakajima n’a pas besoin de se présenter, le public la connait si bien et se laisse emporter par ses adorables chansons. « TRY UNITE! », « Hello! » (Rinne no Lagrange), et même son tout nouveau single sorti cette semaine « Marble » (Rinne no Lagrange saison 2), mais pour finir en apothéose il fallait du Macross Frontier. Toute la salle s’exclame : « Kira☆ » durant un très beau final avec « Seikan hikô » !

Les bonnes surprises : ALTIMA, fripSide, …


Un tel concert, réunissant beaucoup de participants, est aussi l’occasion de découvrir et d’aimer de nouveaux artistes. J’avais écouté le nouveau générique d’Accel world « Burst the gravity » sans être trop convaincue, mais le voir en live m’a conquise, car ALTIMA emmène le public dans sa musique ! Après avoir tous chanté ensemble : « Cyber ! Cybeeer ! », ils nous font s’écrier en coeur : « Burst link !! ». Et tous unis, nous avons poursuivi le marathon de chansons d’anime, jusqu’à découvrir mon autre coup de coeur, fridSide. Parmi les artistes venus en guest pour interpréter seulement 1 ou 2 titres, j’ai aussi beaucoup aimé Little blue box.

Un peu en trop : ayami, EGOIST, …

Les artistes se succèdent à une vitesse folle, à peine le temps de passer le jingle annonçant les participants qu’un nouvel artiste arrive. Cela dit, il y a eu un creux au bout de la 3ème heure, avec trop de bande-annonces d’anime étrangement mis en avant. Muv-Luv Alternative: Total Eclipse a mis une ambiance apocalyptique, suivi d’un speech dépressif d’une artiste virtuelle : EGOIST. L’animation m’a parut moins convaincante que pour Hatsune Miku, et quel manque d’enthousiasme dans ce personnage… Beaucoup de monde attend en s’étant assis, je suis exténuée des 4 heures de concert, je peux tout juste encore lever mon uchiwa lumineux à l’apparition du nom de May’n lors du jingle de tous les participants. C’est le cas de beaucoup dans le public : on attend notre diva d’anisong préférée.

Clôture : May’n

Obscurité totale. D’un seul coup, plein feux sur un char sur lequel May’n lance les premières notes de « Kimi shinita mô koto nakare » (Shangri-La). Avec cette chanson entraînante, le char fait le tour du stadium, permettant à tous de voir de près le sourire radieux de May’n, habillée comme à son habitude d’une tunique et d’un micro-short brillants. May’n est vraiment une super star équivalente à Ayumi Hamasaki pour le domaine de l’anisong, habituellement c’est Ayu qui clôt a-nation sur son char géant (ce sera sûrement le cas cette année aussi durant le gigantesque a-nation stadium fes.) Le public s’est réveillé d’un coup et agite des glowsticks couleur de feu ! La suite est encore meilleure, car nous avons droit à « Diamond crevasse » (Macross Frontier), et la balade fait son effet. Tous émus, nous accueillons le dynamisme terrible de « Brain diver » (Phi Brain: Kami no puzzle). C’est déjà l’ultime chanson, et c’est avec « Chase the world » (Accel world) que l’on utilise nos dernières forces pour manifester notre joie. Dernières notes, une dernière pose de diva pour May’n, et lancer de rubans dans toute la salle. Quel bouquet final splendide !!

ANISON GENERATION Line up

ABCHO, ALI PROJECT, ALTIMA, ayami, EGOIST, fripSide, KOTOKO, Minami Kuribayashi, Little blue box, Megumi Nakajima, May’n, PERSONA4 MUSIC BAND, …

a-nation musicweek Charge ► Go! Weider in Jelly

Qu’est-ce que cet événement au fait ?

Depuis quelques années, les retransmissions de concerts d’été japonais et moi, c’est une histoire d’amour : les blu-ray de concerts d’anisong – tels qu’Animelo summer live ou Animax music, les DVD d’a-nation – le concert des artistes d’Avex dont ma chère Ayu, … Cette année, pour la première fois, avec la volonté d’union des artistes et du public à travers l’Asie, a-nation s’entoure d’autres artistes pour des concerts thématiques : OTO_MATSURI, BAND NATION, ANISON GENERATION, Asia Progress M, IDOL NATION, ROCK NATION. Parmi les artistes, des stars telles qu’AKB48 ou VAMPS répondent présents ! Cet a-nation musicweek, ayant lieu simultanément dans plusieurs salles et scènes en plein air en plus du Yoyogi stadium, précède l’imposant concert des stars d’Avex, désormais nommé a-nation stadium fes.

Comment ça se passe ?

En mai, dès l’annonce de cette première édition d’a-nation musicweek (que j’ai vu passer en fan attentive d’Avex), j’ai tenté depuis la France la loterie de pré-ventes sans trop y croire. Et j’ai gagné ^o^!! Après avoir vu mon compte bancaire diminué (sachez que les japonais gardent l’ordre de paiement plusieurs mois), munie du mail de confirmation et de mon passeport, je retire mon ticket d’entrée le jour même. Notez qu’autrement, des tickets sont disponibles via ticket-pia (7-eleven) mais que ça a été vite sold-out. Ensuite, ne reste qu’à y aller et vivre à fond ce rêve incroyable !!! Le Yoyogi stadium est vraiment bien fait, une architecture magnifique, des places optimisées pour que tout le monde ait une superbe vue, 3 scènes, 9 écrans géants, la climatisation et le son parfaits et même des toilettes à siège chauffant.

Mes photos souvenirs

musicweek resort entrée
plan du resort area
Yoyogi National stadium
petite faute marrante
si vaste qu’il faut des panneaux
dans le stadium
sortie du concert, il fait nuit !
Rosalys trop contente !

J’ai plusieurs autres concerts de prévus, je ne réalise pas encore ce que je vis *_* Est-ce que parmi vous ça vous parle ? Bientôt, d’autres live reports ^o^!

May’n WORLD TOUR 2012「ROCK YOUR BEATS」- VIP Top-up, iTunes, #RYT & May’n fanclub France

Beaucoup de bonnes nouvelles concernant May’n depuis la mise en vente des billets pour son concert à Paris :

Pour mieux relayer toutes ces infos au plus tôt et pour réunir les fans, je publie désormais tout sur le
May’n fanclub France – sur facebook et sur twitter.
N’hésitez pas à participer, faisons tout pour être prêt pour la venue de May’n et pour en profiter à 1000% !!

May’n WORLD TOUR 2012「ROCK YOUR BEATS」- bientôt à Paris !

イェーイ!J’ai mon billet pour le concert de May’n !!!!!! うれしいいい!!Je suis trop heureuse qu’une date à Paris ait été ajoutée à cette tournée mondiale. J’avais déjà du mal à croire qu’elle vienne en showcase à Japan expo 2011, je n’en reviens pas qu’en septembre 2012 elle vienne faire un vrai concert en France ! Si vous suivez mon blog, vous savez depuis quatre ans à quel point May’n est une chanteuse fabuleuse pour moi. Mais j’aimerais ne pas être un cas isolé, les Français doivent le savoir et lui faire bon accueil \(^o^)/

La fée galactique prend son envol

May’n est une artiste particulière, elle s’inscrit dans la légende des anime songs en incarnant la voix chantée de Sheryl Nome, la star intergalactique de Macross Frontier. En soit, c’est déjà énormissime sachant la puissance d’une licence Macross, l’importance de la musique dans ses séries et l’aptitude de Yôko Kanno à accompagner jusqu’au sommet de talentueuses chanteuses. May’n enchaîne les albums et tournées grandioses avec danseurs et effets spéciaux. À elle seule, elle remplit le Nippon Budôkan et étend ses tournées solo à l’Asie, sans compter des apparitions en festival jusqu’aux États-Unis. Elle participe à nombre de concerts gigantesques tels qu’Animelo Summer Live ou Animax Musix Fall, où elle fait la clôture devant un public retentissant. Pour moi, ce n’est pas n’importe qui, c’est une chanteuse majeure de la pop culture japonaise, capable de chanter sur de la pop et sur du rock de manière dynamique et émouvante. Sans oublier la plus belle ballade de tous les temps « Diamond crevasse » qu’elle chante divinement !

Je vous recommande vraiment de découvrir ou re-découvrir et soutenir May’n ! Son actualité est toujours dense : son nouvel album « HEAT » vient de paraître fin mars 2012,