Tenki no ko 天気の子 Weathering with You : Le nouveau film d’animation de Makoto Shinkai – mon avis

16 août 2019, le lendemain du passage du typhon n°10 à Ôsaka, je vais voir le nouveau film d’animation japonaise qui est n°1 du box office. Il s’agit de la 4ème semaine de diffusion au cinéma, et la plus grande salle du Toho cinemas affiche complet. Tel est le contexte plus qu’à propos dans lequel j’ai regardé Tenki no ko, et voici mon avis !

[ Voir aussi la version vidéo de mon avis,
à chaud, sur ma chaîne YouTube ^_~
Ici c’est la version posée ]

1 – Mon résumé

Hodaka, un garçon de 16 ans suit les rayons du soleil, dans un monde de pluie diluvienne où une éclaircie permet enfin d’admirer le bleu du ciel. La lumière se poursuit vers le large, là où un bateau relie son île à Tōkyō. Pendant les vacances d’été, il décide alors de partir pour la capitale et tente d’y vivre complètement seul. Il est alors confronté aux difficultés de la survie dans la mégalopole pour un adolescent isolé, pas encore en âge de travailler ni de se loger, facilement victime de voyous et des médisances. Il finit par retrouver un bienfaiteur qui lui donne pour mission d’enquêter sur une mystérieuse fille qui fait la une des réseaux sociaux : Hina. En la trouvant, ils amènent le beau temps et ainsi les plaisirs d’été dans tout Tōkyō, et transforment le monde.

2 – Mon avis

2.1 – Occident

Un peu de contexte : mon chéri a insisté pour que nous allions voir ce film dès notre atterrissage au Japon. Malgré le jetlag ? J’ai voulu lire des avis avant d’accepter, pour ça j’ai tout simplement consulté la page wikipedia française du film. Un condensé de 3 avis occidentaux laisse penser qu’on peut être déçu d’avoir un Your name. bis, bref que Makoto Shinkai refaisait la même chose. Je suis donc allée au cinéma sans rien attendre et… je me suis pris UNE CLAQUE ! C’était FANTASTIQUE !! Je ne m’attendais pas à vivre les couleurs de Tôkyô dans les rues et dans le ciel, à être émue comme un adolescent, à relativiser le point de vue des adultes, à vibrer avec la musique et la pluie.

2.2 – Le titre

“Tenki no ko”, la fille du temps, avec “temps” au sens météorologique, climatique, pour ce qui est du titre original. Tout est dit ! En japonais, on parle volontiers de “ame otoko” pour un homme qui semble amener la pluie. C’est par exemple, c’est le cas de mon chéri dès qu’on part en voyage ! J’en parle pour le taquiner plus que par croyance ou superstition. Mais dans ce film, on recherche, on découvre, et on vit avec une “hare onna” : une femme qui amène le beau temps, et elle, pour de vrai à 100%. Le shintoïsme et le folklore japonais se mêlent à la réalité réaliste et très moderne du film, à l’ère des smartphones et des réseaux sociaux. Le titre anglais pour l’international : “Weathering with you”, suggère qu’il s’agit d’influer sur la météo. Au moment où l’on ne peut que constater les changements climatiques sur la planète, l’image de Tôkyô immergé de ce film paraît tout à fait réaliste.

2.3 – Adolescent

La puissance dans ce film est dans les émotions des adolescents : la joie de trouver un moyen de survivre dans la dure loi de la capitale, la joie d’apporter le bonheur aux autres en amenant le beau temps, le bonheur de partager ces bulles de joie d’été avec son premier amour ? Ces moments, chapitrés comme des arcs à l’intérieur du film, sont jouissifs. Et on en veut d’autant plus fort aux adultes qui se mettent entre la route de cet accomplissement en devenir, à l’injustice des éléments qui permettent des miracles au prix fort. Faut-il abandonner de voir le merveilleux pour un regard cartésien, quand l’évidence dépasse l’entendement de l’ordre établi ? Faut-il sauver la mégalopole ou une unique vie ? Ça me rappelle la lecture de Phèdre de Racine dans mes jeunes années : “faut-il sauver la ville ou la Vérité ?”. Ma professeur de français et toute la classe étaient pour sauver des flammes la ville, j’étais seule avec mes convictions enflammées d’adolescente pour la lumière de la Vérité. Notre héros Hodaka, ici, brûle lui aussi pour la lumière. Aaaaah ça m’émeut tellement !

2.4 – Adulte

Cela dit, j’ai aussi aimé prendre le recul des adultes. Ces grands gêneurs pour les rêveurs ! Car, même s’ils suivent les codes et les moules de la société, c’est peut-être aussi pour permettre aux jeunes de ne pas se presser à survivre dans le monde cruel des adultes. Pour ne pas les laisser fuguer, commettre un crime et sombrer dans le banditisme. Pour leur permettre de vivre leurs années lycées à couvert et mieux revenir dans la jungle une fois adulte. Peut-être ? Peut-être faut-il accepter que la nature change et reprenne ses droits. À moins que ce soient nos deux héros qui aient changé le monde ^__~

Conclusion

Je suis contente d’avoir vu ce film dès ses premières semaines de diffusion au Japon, d’autant que son exploitation n’est pas encore annoncée pour l’Occident, contrairement à l’Asie qui a déjà ses dates. Les clins d’oeil aux fans qui donnent le petit plus au tout : Tenki no ko offre aussi des scènes aux personnages de Kimi no na wa. (Your name.), ce qui fait vraiment plaisir quand on a tant aimé Taki et Mitsuha !

[ Voir aussi la version vidéo de mon avis,
en duo avec Morgan pour un double avis,
sur ma chaîne YouTube ^_~ ]

2 thoughts on “Tenki no ko 天気の子 Weathering with You : Le nouveau film d’animation de Makoto Shinkai – mon avis

Add a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.