Cours de japonais au Japon ~ Japanese lessons in Japan: COTO Language academy (Iidabashi, Tôkyô)

Photo ©Coto language academy

FR EN
Un institut de langue dans des locaux cosy, du thé à volonté, des professeurs aux joues roses, un staff au petit soin, et une méthode menant vers une pratique naturelle du japonais. C’est la formule de COTO Language academy, où je viens de passer 1 mois intensif, et voici mon avis.

La méthode

Le programme ne se limite pas à l’étude de kanji et de la grammaire japonaise comme à l’accoutumée. La touche COTO, dont l’autre nom est « Fun Japanese », c’est l’aspect « Natural and Fluent Japanese ». Une place importante est accordée aux expressions utilisées à l’oral, mais aussi aux réactions, intonations et vitesse de prononciation. Les classes étant de très petite taille (3 personnes, puis 2, durant mon mois de cours), les occasions de prendre la parole ne manquent pas. Leur manière de faire des tests quotidiens : faire réciter par coeur des phrases comprenant des structures clés, être capable de lire des phrases complètes comprenant les kanji à apprendre, et enfin… les speechs hebdomadaires. Chacun doit faire une présentation orale, non seulement pour pratiquer tout ce qui a été vu précédemment, mais surtout pour réussir à transmettre son message à l’auditoire avec naturel. Le tout avec une conclusion positive et le sourire, des exposés oui mais avec l’esprit à la japonaise !

L’institut

J’ai eu du mal à trouver car je ne corresponds plus au public standard des instituts de langue pour étrangers au Japon. Ce que je cherchais : un lieu bien climatisé (le terrible pré-requis du climat de Tôkyô !), être bien traitée, étudier avec beaucoup d’effort tout en continuant d’aimer la langue, bref joindre l’utile/passion à l’agréable. Pour un faible budget. J’en demandais beaucoup ^o^ Et plus encore, sachant que je continue mon travail à plein temps. Pour ça, COTO a une formule « Nihongo plus » modulable en fonction de ses horaires de travail, que je testerai après ce mois intensif. Que demander de plus ?

Le public

Outre les locaux tout neufs avec tatami, les réponses quasi-instantanées aux mails bilingues anglais-japonais, et les petites activités culturelles en supplément, le bon point de cet institut est son public. On ne peut pas généraliser mais sur les 3 élèves qui ont fréquenté les mêmes cours que moi, il n’y a eu que des personnes extrêmement investies dans leur apprentissage du japonais. D’horizons divers (Mongolie, Espagne, Taïwan), et avec un sérieux que j’ai rarement vu. C’est l’effet Japon sur les étrangers qui en veulent ^__^

Mon avis

Bref, si comme moi vous êtes autonome au Japon avec votre propre logement et visa, que vous travaillez et que le milieu étudiant est fini pour vous, vous êtes capable de parler japonais et/ou anglais, vous ne voulez pas que de la théorie mais beaucoup de pratique orale, et que vous réclamez un certain standing, COTO est là pour vous.

A language institute in a cosy atmosphere, tea as much as you like, teachers with pink-colored cheeks, a very caring staff, and a method that leads to a natural practice of the Japanese language. That is the formula of COTO Language Academy, where I have just achieved 1 month intensive class, and my feeling follows.

The method

The program is not limited to the study of kanji and Japanese grammar, which is the usual menu. The COTO touch, whose other name is « Fun Japanese », it is the « Natural and Fluent Japanese » aspect. A large place is given to oral expressions, but also to reactions, intonations and pronunciation speed. Classes are very small (we were at first three, then two, during my month of studying) thus the occasions to talk are numerous. The way they do tests everyday? By making recite by heart some sentences with the key structures, check whether one can read full sentences with the kanji to learn, and finally… weekly speechs. Everyone must do one oral presentation, not only to practice everything that has been previously studied, but also to successfully convey one’s message to the audience in a natural way. The whole activities end in a positive conclusion and smiles: some presentations, yes, but with Japanese essence!

The institute

It was difficult for me to find the appropriate language school, because I do not correspond anymore to the audience of standard language institutes for foreigners in Japan. What I was looking for: a place with good air-conditionner (which is a crucial prerequisite to survive to the Tôkyô climate), be well considered, study with much effort but still loving the language. In a word, mix usefulness, passion and comfort. For a small budget. I was asking much! And much more, given the fact that I continue to work full-time. To deal with this, COTO offers a « Nihongo Plus » formula, flexible, with a schedule that can be adapted to one’s working hours. I will now test this formula after my fulfilled 1-month intensive course. What more could I ask?

The audience

In addition to the brand new premises with tatami, the quasi-instantaneous replies to bilingual English/Japanese e-mails, and the optional cultural activities, the good point of this institute lies in its students. It is difficult to infer a general rule, but all 3 students who followed the same courses than me were extremely serious with regard to their learning of Japanese. Coming from different regions (Mongolia, Spain, Taiwan) and with a seriousness that I have rarely seen before. This is the impact of Japan on motivated foreigners.

My point

In a word, if, like me, you are autonomous in Japan with your own accommodation and visa, if you work and are not a student anymore, if you can speak Japanese and/or English, if you are looking not only for theoretical classes but for real-life practices, and finally if you are looking for a certain standing, COTO is the place for you.

Memories

Link

Official website