[Japon] Cinéma – Kyô, koi o hajimemasu: The Movie – l’adaptation live d’un shôjo manga

Catégorie : Blog+Culture asiatique > Drama & films

En allant au cinéma, j’ai remarqué l’affiche de ce film sur fond rose, que j’avais vu aussi un peu partout dans la rue et dans les magazines. Et avec un tel casting, ça a piqué ma curiosité !

Un film adaptant un shôjo manga

En librairie aussi je l’ai vu, et pour cause : ce film est l’adaptation live du manga Kyô, koi o hajimemasu (en cours de parution en France sous le nom Tsubaki Love). Dans la salle de cinéma, uniquement des couples et des groupes de filles. Le film commence très vite : Tsubaki adore sublimer les autres en les coiffant, mais pour elle-même c’est le no-look total. Dès la rentrée au lycée, Kyôta, le king la remarque et en fait sa cible. Il se trouve que chacun a beaucoup à apporter à l’autre, Kyôta par sa capacité à rassembler les autres, Tsubaki par les intentions pures qu’elle met à l’ouvrage, et chacun a un rêve à trouver ou à réaliser. L’amour naît dans le coeur de Kyôta le jour où Tsubaki lui coupe les cheveux jusqu’à ce qu’il soit “kakkoii”. Et l’amour naît dans le coeur de Tsubaki le jour où Kyôta la relooke jusqu’à lui montrer comme elle est belle.

Est-ce un vraiment bon shôjo manga ?

manga-tsubaki-love-12-fr-paniniTout va trop bien, pour un shôjo de ce style, il faut que le garçon fasse son gros salaud, avec en background un problème de famille qui le ronge, il faut que la fille pleure sur son coussin durant des jours. On a droit à un happy ending, une rechute de gros salaud, puis un dernier happy ending. Je crois que j’ai un peu de mal avec ces shôjo purement “amour, pirouette dramatique, amour” depuis que j’ai grandi et vécu mes propres drames ^^; Le film n’est pas mauvais mais sur le fond il ne m’a pas du tout donné envie de lire le manga originel… Heureusement, d’autres détails sauvent ce film :

De beaux acteurs

Forcément, ce qui a attrapé mon regard, c’est la frimousse de ShinkenRed (Samurai Sentai Shinkenger, l’actuel Power rangers samurai en occident). Tori Matsuzaka est vraiment partout, dans des drama, des publicités, … Sa carrière est bien lancée depuis le Super Sentai, ça fait plaisir à voir. Et donc, rôle principal de Kyô, koi o hajimemasu ! Le rôle de tombeur lui va à merveille, autant dans les regards assurés que dans la gène de l’homme amoureux qui joue au dur.

Pour former un couple frémissant avec Tori, le rôle de l’héroïne est allé à Emi Takei. Son sourire caractéristique est unique, de la mignonnerie à l’état naturel ! Ce sourire, je l’ai regardé 1000 fois dans le métro l’été dernier, sur les écrans des véhicules, sur les posters dans les stations, … Car Emi est l’ambassadrice de We are the Tokyo Navigator, la campagne publicitaire de Tôkyô Metro, en plus de sa carrière d’actrice. Dans son rôle de Tsubaki, sa joie et ses larmes paraissent tellement simples et sincères qu’on en est ému.

De belles chansons

L’autre point très fort de ce film est qu’il est parsemé de hits à plein volume ! SCANDAL, Perfume, LGMonkees, Tamurapan, MAY’S, … De la bonne J-pop, rendant le film encore plus triste ou heureux. Mon gros coup de coeur est pour la chanson “Starlight parade” de SEKAI NO OWARI, qui m’avait beaucoup marqué au cinéma. Ça respirait tellement la joie ! Alors quand dans un Tower records ils ont passé bien fort sur leurs enceintes “Kyô, koi o hajimemasu OFFICIAL ALBUM”, j’ai craqué non seulement pour cet album, mais aussi pour le dernier de SEKAI NO OWARI, qui se trouve être leur meilleur vente 2012 devant L’arc~en~ciel. Rien que pour sa bande originale, ce film est une belle découverte ^__^ (À noter que SEKAI NO OWARI vient fin janvier en France, pour le festival MIDEM à Cannes, et traduit son nom en “End of the world” pour l’international. Si vous êtes dans le sud, allez les voir *_*)