Et si nous nous disions bonjour ?

Bonjour ! N’hésitez pas à me répondre juste bonjour ^o^ J’aimerais vous connaître un peu plus, vous qui suivez mon blog. Je voudrais savoir si vous êtes humains, si vous lisez, si ce que je dis vous parle. Et si vous laissiez un petit mot ? Salut ! ^__^

Ça vous paraît farfelu ? Pourtant c’est normal entre êtres humains ^o^ Mais sur Internet, sommes-nous entre hommes en société ? J’ai toujours vu Internet comme un moyen de communication, et donc une manière de partager ses passions, de discuter avec d’autres passionnés et de montrer ce que notre passion nous fait créer. À l’époque (en 1999), pour moi, ça a remplacé le téléphone et les lettres (je correspondais intensément !). En fin de compte, c’est un outil vraiment social.

On en arrive à une utilisation logique d’Internet avec la démocratisation des réseaux sociaux. Mais peu à peu, ceux-ci ont fait muer ma manière de communiquer sur le web : twitter fait miniaturiser les textes, facebook incite à ne poster que des photos, parce qu’il est évident que plus personne ne lit O__O J’en viens à calibrer mes articles de blog avec un paragraphe d’introduction inférieur à 250 caractères, car je sais que l’aperçu de l’article sera la seule chose qui sera lue.

Arrive Google+ qui, mine de rien, change beaucoup de choses dans le paysage des réseaux sociaux ! Sur G+, on écrit très long, on lit très long, et c’est ce qui est intéressant : des contenus consistants, de vraies réflexions ou de vraies discussions. J’adore ça, j’adore lire et apprendre plein de choses, j’adore écrire et communiquer avec d’autres personnes !

Et je me demande pourquoi la communauté G+ est si différente des autres. Pourquoi un post sur Google+ disant juste “Bonjour !” suscite 46 commentaires de discussions variées et sympathiques, tandis que sur facebook un post similaire ne génère que 14 petites phrases ? (et nous verrons ici ce que génère un article de blog ^o^) À cela on me répond (sur G+ évidemment !) que sur facebook on traverse son flux avec paresse, on me répond aussi que sur facebook c’est la face marketting des gens.

Je trouve que les G+iens ont raison, et en même temps je n’ai pas envie que ce soit le cas, je ne veux pas que ce que je fais sur le web se résume à du marketting intéressé, parce que même si ça peut y ressembler c’est surtout du partage que j’aimerais ! Alors, disons-nous bonjour, et discutons un peu ^___^