Samurai Sentai Shinkenger – let’s bushidô ! – (Power Rangers Samurai)

Et donc Kaizoku Sentai Gokaiger m’a amené à découvrir Samurai Sentai Shinkenger. Je remonte le temps en sautant 2010, car 2009 a vu naître ce trésor : c’est LE coup de cœur ! Chaque série Super Sentai a sa thématique déclinée sur les costumes, les pouvoirs mais aussi la personnalité des protagonistes. Cette série étend sa thématique du samouraï dans le moindre détail, si bien que tout l’univers de Japon traditionnel est follement esthétique et le code moral modernisé tout simplement passionnant !!!

Samurai Sentai Shinkenger

Côté culture traditionnelle japonaise, tout est soigneusement travaillé : chaque Sentai possède un katana ainsi qu’un pinceau capable de matérialiser le kanji calligraphié, leurs robots sont des origami, des kuroko sont là en permanence pour servir et brandir des drapeaux au blason, héros et monstres jouent souvent du shamisen ou de la flûte en bambou, les bruitages sont faits de kokiriko, etc. Les protagonistes portent en eux la pure tradition du samouraï, pour en être les descendants. Takeru, en tant que ShinkenRed et chef de clan, a une éducation très disciplinée et un sens du devoir aigu. Ce qui donne un héros central fort et impérialement hautain de prime abord, avec une volonté qui semble infaillible. Ce serait oublier qu’il s’agit d’un jeune chef de notre temps !

Côté modernité, les fondements du bushidô sont remis en question : la voie du samouraï exige des sacrifices (ses rêves, ses proches, …) et un respect démesuré à son chef, le tout étant transmis de génération en génération et non par choix individuel. Pour des jeunes de notre époque, cette allégeance est plus que discutable, ce que ne manque pas de faire remarquer Chiaki, le ShinkenGreen, tandis que Ryûnosuke, le ShinkenBlue, est un dévoué trop zélé. En fait, Takeru ne considère pas les Shinkengers comme ses vassaux, il aurait volontiers refusé de mettre leurs vies en péril dans cette guerre. Son attitude froide et indépendante cache en fait une grande attention envers les autres. Chacun est amené à comprendre qu’être samouraï n’en est pas moins être humain, car combattre selon les codes du samouraï est leur meilleur moyen de protéger autrui… Et c’est trippant !

Power Rangers Samurai

Re-découvrir le Super Sentai japonais, c’est aussi réapprendre ce qu’est l’adaptation américaine Power Rangers : chaque série japonaise de l’année précédente est récupérée dans toutes ses scènes d’action, costumes, thématique, etc. Seules les scènes de vie sont refaites avec des acteurs américains auxquels les adolescents occidentaux pourront s’identifier. L’idée a ses fans et semble porter ses fruits aux États-Unis, je n’ai pas envie de cracher dessus trop fort. Remarquons juste les changements… indispensables… au jeune occidental, par exemple une tenue traditionnelle doit être simplifiée vers un modèle plus connu :

Power Rangers Samurai est arrivé en France, actuellement sur Canal J, dès Septembre plus largement sur la chaîne de la TNT Gulli. Mes neveux vont alors découvrir le Super Sentai via Power Rangers, j’ai un peu peur que les raccourcis scénaristiques et l’humour pour ados américain leur fasse passer leur chemin ^^; Regarder leur épisode 1 (adaptation de l’épisode 3 de Shinkenger) m’a rendu perplexe tant le bushidô était aplati. Et coup d’œil sur un changement esthétique : les costumes des Rangers dans le robot géant ont des angles bien plus… pointus :

Samurai Sentai

Que vous mettiez un pied dans l’univers des Samurai Sentai par le Super Sentai ou par Power Rangers, qu’importe. J’espère surtout que vous y plongerez de bon cœur, car c’est vraiment passionnant !