Le goût du dessin

The taste of life

Il m’arrive de recevoir des mails de jeunes artistes en devenir, qui ont 12, 16 ou 21 ans. Peu importe l’avancement de chacun en âge et en étude, ce qui compte c’est qu’ils sont à un croisement de leur chemin de vie. Certains m’écrivent parce qu’ils doutent, d’autres parce que mon parcours artistique leur donne de l’espoir. Aujourd’hui, c’est un mail de remerciements que j’ai reçu, parce que mes illustrations ont redonné l’envie de dessiner. Sachant qu’à mes yeux, redonner le goût du dessin est assez proche de redonner le goût de la vie, j’ai été très émue…

Pour tous ceux qui m’écrivent ou qui n’oseraient pas m’écrire pour ces raisons, un autre point commun vous relie : vous pensez tous que votre long récit sera ennuyant et que je n’aurai pas le temps d’y répondre. Certes, je suis très occupée et il ne m’est pas toujours possible de répondre longuement. Mais sachez que vos textes sont de vrais trésors, c’est moi qui vous remercie de vous épanouir, si je vous aide de quelque manière à vous accomplir dans votre vie alors mon bonheur est incroyablement entier !

Vous êtes nombreux à vous épancher de manière passionnante sur votre passion, j’aimerais tellement que vous partagiez à d’autres cette expérience importante que vous êtes en train de vivre et qui encourageraient d’autres plus tard. Dorénavant, j’inviterai les jeunes artistes à laisser un petit mot sur cet article de blog, j’espère qu’ils joueront le jeu car ces trésors mériteraient d’être partagés !!

Pour finir, un petit retour sur un détail de mon parcours : M. Kojima, directeur d’une école de manga au Japon, me demandait si mes parents m’avaient soutenu dans la voie artistique. La réponse est non. Mes parents sont des héros de shônen manga, prêts à tout sacrifice pour un meilleur avenir pour leurs enfants. En retour, l’enfant que j’étais a mené une carrière scientifique à la hauteur de ce qu’ils espéraient, et les mangas m’ont accompagné sans cesse ^o^ Ils n’approuvaient pas que je fasse de l’auto-édition en parallèle de mes études supérieures, ils étaient choqués lorsque j’ai démissionné de mon entreprise en abandonnant une situation confortable. Jusqu’à un cocktail, où l’adjoint au maire expliquait avec joie à ma mère que j’avais contribué au rayonnement de son événement culturel. Là, mes parents ont commencé à se dire que je faisais un vrai métier, et qu’ils étaient fiers que j’ai toujours porté mon rêve en moi. À cela, M. Kojima acquiesce en disant qu’au Japon, les parents sont tout autant frileux à inscrire leurs enfants dans une école de création artistique, car tout parent rêve d’un avenir stable pour son enfant. “Mais il faut permettre aux jeunes talents de s’exprimer”. Je veux vous permettre de vous exprimer, quelle que soit la discipline qui est votre vocation. Nous pouvons, nous devons tous réaliser nos rêves et exprimer notre authenticité : c’est ce qui donne un vrai goût à la vie !

27 thoughts on “Le goût du dessin

  1. Chaotique parcourt pour moi. ^^ J’ai maintenant 30 ans. J’ai commencé le dessin avec passion à 14 ans et un peu plus tard l’écriture. J’avais commencé des BD, pas mal de livres, j’étais fière de moi, mais interdiction par mes parents de faire des études d’arts… Je suis partie en technique car près de chez moi, j’ai détesté, le tout avec une vie compliquée, je me suis finalement mise à bosser à 16 ans dans tout et rien. Je n’ai continué que l’écriture, le soir après le boulot ou entre deux remplacements. J’ai réussi à éditer quelques livres qui restent inconnus de tous ^^ et le dessin m’a tellement manqué que je l’ai repris. Mais je galère à retrouver un bon niveau! Et pas toujours le courage et surtout le moral, j’avoue… Maintenant j’ai changé de pays pour rester avec mon homme, je galère encore plus niveau boulot, alors je m’accroche à mes vieux rêves d’illustrations et de livres.
    Ton parcourt Rosalys, ainsi que celui de plein d’autres est un vrai espoir qui aide à tenir le cape et à y croire quand on se lève le matin!
    Alors pour ceux qui commencent à gribouiller avec fierté, restez fières et surtout n’arrêtez pas de gribouiller!! :)

    Like

  2. Et oui, moi-même j’aimerai un jour devenir illustratrice, j’ai 27 ans déjà ^^ (que le temps passe vite) et je pense laisser une place sure (d’assistante de direction) pour me lancer dans ce que j’aime … Mais c’est pas facile de se lancer (la boule au ventre) même si je commence déjà à avoir de plus en plus de commandes…
    Ah la la … être artiste n’est pas facile :D mais quand on aime … on compte pas ;D
    Aller, Y’a plus qu’a se lancer !
    Merci Rosalys de nous faire partager ton univers :D

    Like

  3. Pour ma part, ce qui me fait le plus plaisir dans cet article, c’est de voir que tu attaches beaucoup d’importance aux passionnés en devenir ! Combien de fois j’ai pu écrire à tel ou tel artiste dans l’espoir qu’ils puissent me donner un avis sur mes créations, et faire choux blanc ! c’est un sentiment très décevant, j’ai l’impression que mon niveau est trop pitoyable pour qu’ils s’intérrèssent à moi…Mais je suppose que la plupart du temps, c’est parce que ces personnes sont trop occupées par leur superbe métier et qu’ils n’ont pas le temps de répondre à tous les sollicitements. Alors je persiste quand même à en contacter et puis, un jour, l’un d’eux vous répond. Et là c’est l’explosion de joie !

    Like

  4. c’est exactement ce que je pence, mes parents aussi espère que j’ai un avenir stable, ils m’encourage mais ils veulent que j’ai quelque chose a coté, ce que je ferais, heureusement j’ai beaucoup d’encouragement, parce que je pence qu’il faut croire en ses rêves, quand on veut, on peut ! courage a tous le monde qui souhaite poursuivre cette voie !

    Like

  5. Merci beaucoup Rosalys pour m’avoir redirigé vers ces témoignages. Cela fait plaisir de voir toutes ces personnes qui se battent pour leur passion et qui reussissent. Sur ton blog, je me rappel d’un commentaire magnifique: quelqu’un te rappelait que lorsque tu étais petite tu voulais devenir magicienne ou dessinatrice. Et qu’avec tes dessins, tu étais devenue aussi magicienne… Je crois que c’est ce qu’on recherche tous finalement en dessinant, conserver un peu de magie dans nos vies…. Bon courage a tous et merci encore rosalys pour ta générosité.

    Like

  6. Julien > Je suis vraiment heureuse pour toi que tu aies repris la voie qui te correspond. La vraie norme est de vivre ce pourquoi tu es fait, et non vivre conformément à ce que la majorité des gens font. J’espère que tu es heureux d’avancer sur ton chemin, quoi qu’il arrive persévère, je t’encourage !!

    Like

  7. Pour ma part, étant plus jeune, j’ai eu l’occasion de suivre des cours de dessins grâce à mes parents et je me souviens que j’étais heureux comme tout de dessiner. Seulement voilà, quand on jeune, on a beaucoup de temps et on n’a pas la notion du temps qui passe et plus on grandit, moins on a de temps hélas. Du fait que j’ai suivi un cursus scientifique, on avait de nombreux devoirs et malheureurement, j’ai dû arrêter le dessin, quelle erreur j’ai commise à ce moment.
    Ce n’est que 4 ans plus tard, dans mes études supérieures, que j’ai senti que quelque chose me manquait. J’ai donc effectué quelques recherches sur internet à propos de livres dont j’avais entendu parler. Comme le livre de Julia Cameron “Libérez votre créativité” que j’ai eu l’occasion de trouver sur ce blog ainsi que de sympathiques dessins. Mes sens et ma curiosité se sont réveillés et j’ai acheté ce fameux livre. J’ai commencé à en appliquer scrupuleusement les différentes “consignes” et je me suis senti revivre. Je tiens donc à remercier Rosalys pour cette “remise” sur bonne voie qui m’a été possible grâce à ce blog.
    Mes changements de vie ont été difficiles à réaliser au début pour moi (j’avais un peu oublié certains fondamentaux) mais ça revient vite. Là où ce fût (et qui est toujours hélas) le plus difficile, ça a été mes parents, mes parents qui veulent surtout que je sois dans “la norme” (suivre des cours, avoir des bonnes notes…) seulement voilà, je ne me sens pas dans “la norme” d’où un mal-être que j’ai souvent.
    Généralement, parler d’artiste à mes parents revient à parler de personnes qui se droguent ce qui, je trouve, n’est pas justifié.
    Dans ces conditions, se remettre au dessin n’a pas été simple mais j’ai réussi et j’en suis bien content.

    Je suis tout à fait d’accord avec la métaphore de Gibie, les parents devraient être comme cela mais c’est loin d’être toujours le cas.

    Like

  8. oui. Ils ne m’expliquaient pas vraiment mes erreurs, allaient toujours louer ceux qui étaient les plus grande gueule.. Et comme je suis timide et que je ne fais pas le pitre en classe..ils m’ont vite oublié. Quand je leur ai dit que je vouais arrêté, ils ne m’ont du tout retenu. En même temps, je crois que la communication visuelle, la pub et les logos n’étaient pas pour moi.

    Et, je me suis remise au dessin car ça me manquait trop ^__^

    Like

  9. Clémentine > En avant et avec passion ^___^

    Savon > Les professeurs t’ont découragé ?!!!! Comment est-ce possible, c’est l’antithèse de leur vocation >__< J'en suis toute désolée que tu aies croisé de mauvaises personnes sur ta route, et c'est d'autant plus méritant que tu aies repris ta voie malgré les obstacles.

    Like

  10. Mes parents ont toujours encouragé la créativité que nous avions mon frère, ma sœur et moi; que ce soit au niveau de la musique, du dessin ou de la danse. Ils n’étaient quand même pas très emballés à l’idée que je fasse un BTS graphisme, mais ils m’ont laissé faire. Finalement, ce seront les profs du BTS qui m’auront découragé. A cause d’eux, j’ai abandonné le dessin pendant 2 bonnes années. Puis, je m’y suis remise grâce au blog,, notamment. Je montre moins souvent mes dessins à mes parents, mais quand je le fais je vois bien qu’ils sont fièrs et assez étonnés de ce que je crée.

    Like

  11. C’est vrai que ce post est particulièrement émouvant et surtout sincère. Il remotive en cas de petit coup dur.
    En tout cas cela fait plaisir de te voir d’attaque et passionnée!

    Like

  12. Jess > Tu as eu droit à un mail de réponse et un article de blog, c’est que ton mail de départ m’avait fait vraiment plaisir ^___^ Tu as la volonté et le soutien qu’il faut pour réussir, je suis très heureuse que tu aies repris le chemin de la création en voyant mes illustrations ! Je te souhaite tout le succès que tu mérites !!

    Gibie > Tous les parents devraient être comme les tiens, je suis sûre que tu vas suivre leur bel exemple ^__~ Car le résultat est là, ce n’est pas donné à tout le monde de réussir en BD et tu l’as fait !

    Like

  13. J’ai eu la chance d’être soutenue par mes parents que ce soit pour les réflexions des choix d’école et des métiers possibles en débouchées, comme pour leur financement. Il y a peu mon père m’a dit que d’autres membre de la famille (plus elargie) à l’époque ne comprenaient pas qu’ils me suivent là-dessus. Comment ils pouvaient me laisser faire ce genre de cursus (sous entendant “pas pour faire un vrai métier” sans doute comme beaucoup !). Ils leur répondaient “mais c’est ce qu’elle veut faire !”. Sans leur soutien (et plus tard celui de mon chéri !) je n’en serais sûrement pas là où j’en suis actuellement !
    Etre parent c’est accompagner, c’est comme un tuteur sur un arbre : on doit soutienir pour pas qu’il en tombe mais plsu l’arbre grandi plus il se relâche et ensuite on l’enlève et l’arbre peut continuer à grandir !

    Like

  14. Merci d’avoir pris le temps de me répondre ! Ton article et ta réponse m’ont beaucoup touchée !
    Concernant ton article, mes parents me soutiennent quoi que je fasse et je suis heureuse de les avoir. Ils m’aident seulement à trouver des défauts dans mes dessins mais c’est déjà une grande aide.
    Je crois tout comme toi qu’il faut toujours se battre pour ses rêves. Comme je l’ai dit dans une de mes histoires, il faut toujours se battre et ne jamais abandonner car c’est le seul moyen d’obtenir des résultats satisfaisants ^^

    Like

  15. Chimère > Je crois qu’il y a une petite étoile importante qu’on peut appeler “optimisme” ou “croire en soi”. Si tu as la conviction que le dessin est ta voie, il n’y a pas de raison de douter de ce que tu fais. L’important est d’être sur le bon chemin, alors si même tes parents te soutiennent, tu peux te faire confiance !

    MiniKim > Merci beaucoup ^_____^♥

    Didizuka > Tu es une vraie battante, c’est impressionnant et vraiment bouleversant… Je ne sais pas ce qui est enseigné aux Beaux arts, mais je crois malgré tout que tu as choisi une bonne manière de te donner les moyens de réaliser ton rêve. Et avec une telle envie de dessiner, tu ne peux que réussir, je t’encourage à fond !

    Like

  16. Je reviens ici pour laisser une trace pour la postérité XD

    Comme Saeko, mes parents ont toujours eu du mal à comprendre que j’aimais le dessin par dessus tout.
    Habitant la campagne paumée, j’ai appris à dessiner toute seule. J’ai persévérée, dans mon coin (donc, pour progresser ce n’est pas facile… à l’époque, pas d’internet), pour me punir, ils choisissaient de me priver de dessin et le jour où j’ai émis le souhait après le bac d’entrer dans une école d’art, ce fut non.
    Ils voulaient que je sois fonctionnaire.

    J’ai passé trois ans à l’Université la plus proche, en sciences physiques, rentrant chez moi tous les soirs en train.

    J’ai économisé sur mes bourses et en travaillant un peu. Mais je n’avais pas assez pour entrer dans une école d’arts appliquées… J’ai tenté le concours des beaux arts de Poitiers, je l’ai eu et je suis partie de chez moi… Je suis encore aux beaux arts(où on n’apprend pas à dessiner, mais à conceptualiser; quelle misère), je cumule plusieurs jobs, tous les jours ce n’est pas facile, mais je peux dessiner (quand y’a pas trop de boulots) et je rêve vraiment de m’en sortir et de réaliser mon rêve !

    Ce que tu as écris Rosalys est un message d’espoir pour tous ceux qui se dépatouillent !!

    Merci !!

    Like

  17. Je me dis que tu es bénie par une petite étoile qui s’appelle courage ou peut être persévérance ^^
    Mes parents me poussent dans la voie que j’ai choisie, mais, c’est moi qui suis frileuse, et manque de courage (sans doutes suis-je trop esclave de mes sautes d’humeur) quoiqu’il en soit, tu es un exemple que j’essaye de suivre tant bien que mal ^^

    Like

  18. Sora > C’est dommage que les personnes acceptant de partager leur expérience soient aussi rares que tu le dises. Je suis contente d’en avoir été une pour toi ^_^ Je te souhaite de réussir en persévérant dans la voie qui est la tienne, car il n’y a pas de sous-métier, au contraire le métier que tu aimes vraiment est le meilleur qui soit !

    Saeko > Je trouve ta démarche courageuse, tu t’es construite ton petit monde et ça porte ses fruits. Je me souviens encore avec quelle émotion j’ai découvert tes portraits animaliers quand on s’est retrouvé ! Merci de dire que mon parcours t’ait encouragé, à présent ton parcours en jeunesse m’encourage à mon tour, hihi ^o^

    Like

  19. Touchant ton article, mes parents ne m’ont jamais soutenue non plus, ils me privaient même de dessin, et je devais laisser la porte de ma chambre ouverte pour qu’ils surveillent que je ne dessine pas. Alors que par contre la musique je devais en faire minimum 2H par jour, je n’ai jamais compris pourquoi la musique était un art pour eux mais pas le dessin.
    Mais j’ai toujours tenu bon, j’ai fait des études supérieures pour eux uniquement, puis un jour j’ai décidé que je devais faire ce qui me tenait à coeur, essayer du moins, et j’ai tenté la reconversion.^^ depuis toujours je savais que je voulais faire un métier dans ce domaine^^
    Maintenant ils ne me disent plus rien car je ne vis plus chez eux, mais je ne pense pas qu’ils aient accepté mon choix.
    Mais j’ai le soutien de mon mari et de mes amis :-) ça me booste !
    Et je te le redis mais ton parcours m’a toujours encouragée également ^__^
    bisous !!

    Like

  20. Je te remercie d’avoir pris la peine de me répondre ^o^

    Ton texte est vraiment très gentil et je peux te dire que rencontrer des personnes qui veulent faire partager aux autres leurs expériences, parler et faire découvrir leur passion ne cour pas les rue malheureusement…
    Mes parents aussi ne sont pas d’accord, le dessin pour eux c’est pas un métier et ils essayent de me diriger autre part car je n’arrive pas encore à trouver un boulot T___T

    En tout cas je repasserai sur ton site encore et encore car je l’adore ^o^

    Like

  21. Lou > Ma mère était presque aphone lorsque l’adjoint au maire lui a adressé ses mots, les parents ne s’imaginent pas forcément ce que leurs enfants peuvent créer, et ensuite le résultat est là. Quel grand écart entre le droit et le dessin, ton parcours est un bel exemple de réussite et tes mots très touchants

    Like

  22. Bravo Rosalys pour ce témoignage !!! J’ai bien ri en lisant la réaction de tes parents avec le maire :)
    Je suis comme toi, j’ai fais des études de droit parce que mes parents le voulait, je n’étais pas épanoui, je voulais faire une école de dessin, mes pour mes parents c’était une perte de temps :(
    Et puis voilà ou j’en suis aujourd’hui … j’adore ce que je fais et je ne regrette rien :)
    Et mes parents, bien qu’ils ne soient plus de ce monde, ont été fier de moi :)

    Like

  23. Marufa > Je ne savais pas que tu étais aussi dans ce cas-là, j’en suis très contente ! A chaque commentaire que tu as pu laisser sur mon blog, on perçoit ta passion à ton enthousiasme !! J’espère que tes parents seront réceptifs à ta démarche, avec autant de flamme en toi tu ne peux que faire de belles choses ^__^

    Lalex > C’est une chance d’avoir des parents ouverts et eux-mêmes très créatifs. Si la vie offre une telle chance, autant s’y donner à coeur joie, ce que tu as fait avec ta belle et longue collection de livres !

    Like

  24. Très beau témoignage ^_^ ! Et je comprends ce que tu veux dire, même si j’ai eu la chance pour ma part d’avoir des parents ouverts au monde créatif à l’époque où je m’étais lancée…

    Like

  25. Ohhhhh ce post est vraiment magnifique !!!!
    Je me suis sentit bien concernée par ce message. Moi aussi, je fais partie de ses filles qui s’épanouit dans l’art. Et bien évidemment, je ne peux pas le nier, c’est grâce à toi Rosalys-senpaï et à bien d’autre artistes!!! > <
    Ton parcours avec tes parents me rappelle bcp ma situation. Mes parents aussi, ils veulent que je fasse de grande choses. Tu sais, je ne leur ai même pas encore dit que je voulais faire de l'animation xD ^ ^
    Enfin, je tien à dire que ma passion se remet à brûler, grâce à toi !! Et que ce message m'a bcp réconforté.
    Merci encore Rosalys-senpaï !!!

    Like

Comments are closed.