Tôkyô au nouvel an, version 2013-2014

 

新年明けましておめでとうございます!
Il n’y a pas de meilleur lieu où passer le nouvel an qu’à Tôkyô pour moi : des illuminations féériques, des concerts ultra-festifs, des coutumes optimistes, suivis de fukubukuro et de soldes monstres, sans oublier que c’est le Japon que j’aime ! 2013 a été l’année de tous les possibles, celui où j’ai passé plusieurs mois à Tôkyô, et 2014 est l’année où les plus gros projets de vie se concrétiseront, dont peut-être une vie plus longue au Japon. C’est à la fois excitant et si immense qu’il est difficile de s’arrêter de travailler sur tous les fronts. Cela dit, une de mes résolutions 2014 est de prendre le temps d’apprécier la saveur de chaque chose, de même qu’on contemple et savoure son thé dans un o-chaya. Avoir conscience de sa chance chaque jour et transformer chaque bonne expérience en souvenir inoubliable, c’est être toujours plus heureuse ! Et voici mes souvenirs impérissables de ce nouvel an :

Jusqu’au 28 décembre : Feux d’artifices

Odaiba Rainbow Fireworks

En plus des illuminations, des feux d’artifices sont tirés en musique à Odaiba, près de la statue de la liberté. Loin de l’effet gargantuesque, en terme de durée et de foule, des feux tirés en été, ces feux-ci permettent de passer un moment magique en toute simplicité.

Décembre-janvier : Illuminations

Illuminations à Diver city

Dès le coucher du soleil, regarder les spectacles quotidiens du Gundam en mangeant un délicieux Gunpla-yaki chaud au coeur d’une forêt d’arbres en LED blancs, c’est mon gros coup de coeur d’illuminations !

Le passage à la nouvelle année : Concerts J-music

「ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2013-2014 A」

Refermer l’année sur le Countdown live d’Ayu est toujours un bonheur à l’état pur ! Ouvert par son nouveau single « Feel the love », le concert bénéficiait cette année d’une nouvelle scène triple-toboggan-mobile et a été particulièrement réussit !! Je me suis amusée comme jamais, j’ai l’impression que les shows d’Ayu sont toujours meilleurs ^o^

「TMR NEW YEAR PARTY’14 LIVE REVOLUTION」

Commencer l’année avec l’énergie de Takanori, c’est se sentir genki pour toute l’année ^__^ Pas de long M.C. cette année, juste 3 heures non-stop de chansons, achevé par l’annonce de la préparation des 20 ans de T.M.Revolution. Déjà O_O J’espère que je serai là !

Le jour de l’an : Hatsumôde

Cette année je n’ai pas voulu affronter d’énormes foules dans les grands sanctuaires, j’ai préféré visiter de petits jinja au calme dans les quartiers résidentiels. Et c’était tout à fait charmant ! Mon coup de coeur : Tôkyô daijingu, sanctuaire dédié à l’amour ^_~

À partir du 1er janvier : Fukubukuro

Le principe du lucky bag ne m’a jamais attiré, on se dit que les boutiques essaient forcément de rentrer dans leurs frais en y mettant des produits de faible valeur. Mais en étudiant mieux les samples, je me suis rendue compte qu’au Japon le contenu de ces sacs valent bien plus que le prix d’achat *o* Alors autant jouer !! Sans faire de files d’attentes de malades dès le 31 décembre, j’ai tranquillement trouvé de sympathiques fukubukuro. Celui qui valait le plus le coup : à Tsutaya, un jeu 3DS au choix qui vient à peine de sortir + 2 autres jeux récents mystère pour moins que le prix d’un seul jeu *_*

Lifestyle

Pour aller plus loin

Également sur mon blog

Tôkyô en août, version 2013 – final

 

Plus je passe de temps au Japon, plus j’aime ce pays, sa culture et ses habitants. Et plus mes rêves et mes projets d’avenir se construisent à Tôkyô ! Mon niveau de japonais dépasse désormais le niveau intermédiaire, j’ai travaillé très dur pour. Et bien sûr, août est le mois des meilleurs spectacles, festivals et concerts ! J’ai même assisté à un match de base-ball des Giants contre les Swallows, c’était juste épique !! Il n’y a qu’au Japon qu’on peut aimer faire le supporter d’un sport qui ne nous intéressait pas d’emblée !

Baseball

Tokyo Yakult Swallows VS Yomiuri Giants au Meiji jingu stadium

Concerts

a-nation stadium fes.

a-nation stadium fes. avec Kishidan, Ayumi Hamasaki, un feu d’artifice !! C’était 最高のconcert géant de l’été (*^◯^*)

Une ambiance féérique avec le stade Ajinomoto illuminé de 55000 personnes secouant leurs 光uchiwa *_*

Moment intensément drôle avec Kishidan, qui aura fait le voyou jusqu’à se faire sortir par le staff ^o^

Ayu qui clôture en démarrant par “INSPIRE”, ah~ 懐かしい!Ça m’a fait trop plaisir ^___^

Dès que les danseurs ont sorti les éventails en plume, やっぱりc’était pour “Moments”. Avec une splendide chorégraphie autour d’Ayu dans son grand kimono, ça faisait vraiment “鳥のように”, c’était magique *o*

Un battement de plume et Ayu est en robe blanche, c’était fantastique !!!

Parcours du stade entier en yukata sur un char, chansons d’été, juste parfait pour ressentir une dernière fois les joies et 思い出 de ce bel été au Japon

Et après les ultimes et émouvants “ありがとうございました”, des feux d’artifices tirés depuis le sommet du stade *___*

a-nation ANISON GENERATION

OMG! Tamaki Nami en live avec Believe, Reason et Realize comme setlist *o*! 最高!!!

Girls’ factory, T.M.Revolution’13 -UNDER:COVER 2

Culture pop

J-WORLD TOKYO

Dokidoki PreCure, Puroland

Kamen Rider the diner

Exposition Fujiko・F・Fujio 80th anniversary

Belle exposition Fujiko・F・Fujio 80th anniversary (Doraemon, Esper Mami/Malicieuse Kiki, etc.), avec l’amusant SF (Sukoshi Fushigi) theater

Matsuri

Super Yosakoi à Harajuku

Visites

Enoshima

Sunshine aquarium

Tôkyô tower de nuit

Lifestyle

Ces images sont mes photos iPhone avec les légendes postés en direct sur mon profil facebook.

Tôkyô en août, version 2013

Durant ce séjour-ci au Japon, mon apprentissage intensif de japonais me laisse moins de temps (漢字の性です!) pour faire des live reports et autres articles culturels que j’ai l’habitude de faire sur ce blog. 残念!Cela dit, j’ai toujours envie de partager un peu de ce Japon qui m’émerveille. Alors c’est en image et sur mon profil facebook ^__^

Mon album “Japon” réunit aussi les photos de mes précédents récents voyages, alors pour ce qui se passe en août 2013, ça commence —> ici !

japan-2013-08-facebook-rosalys

Charming Japan, cette atmosphère heureuse dont déborde le Japon

 

Charming Japan, 日本にあふれているハッピーな空気

Je travaille sur un projet très personnel, un livre où j’exprime tout mon amour pour le Japon en textes et en illustrations. Parce que j’en suis remplie. Cet ouvrage est juste évident et naturel♡

Un livre sur le Japon, par une amoureuse du Japon, pour ceux qui aiment le Japon. À paraître bien sûr chez UP éditions, la maison d’édition qui aime le Japon !

Kanda matsuri à Kanda myôjin

 

kanda-matsuri-2013-05
Ce week end se tenait l’un des 3 plus grands matsuri shintô : Kanda matsuri ! Si samedi était pluvieux pour les shinkosai, dimanche était digne d’un temps estival, beau et très chaud, parfait pour la parade des mikoshi ! Kanda matsuri a normalement lieu une fois tous les 2 ans mais, à cause du séisme du 11 mars, le festival n’a pu avoir lieu récemment. C’est donc la première fois depuis 4 ans que ce matsuri revient, et quel enthousiasme !!

Je me suis rendue au grand sanctuaire Kanda myôjin, dans lequel sont apportées les centaines de mikoshi, aussi splendides que terriblement lourds, courageusement portés par des habitants visiblement fiers et heureux de participer à la fête ! Prêtres, participants, visiteurs, tout le monde avait le sourire aux lèvres. L’ambiance était à la joie, mêlée d’odeurs de bonne nourriture et de musiques au taiko.

La parade a eu lieu sur plus de 30km, non seulement à Ochanomizu mais aussi jusqu’à Nihonbashi en passant par Akihabara. C’était vraiment impressionnant, et tout le monde y mettait du sien ! Il y avait un mikoshi porté uniquement par des femmes, et un autre par des petits enfants, trop mignons !! (même les chiens portaient le happi de circonstance ^o^)

My photos, at Kanda myôjin

At Akihabara

Special participants

Pour aller plus loin

Kanda matsuri

Également sur mon blog

PetiteRie, une jolie pâtisserie à Tôkyô

patisserie-petiterie-tokyo-japon

Une adorable pâtisserie à Tôkyô, ça vous dit ? Je vous recommande PetiteRie, où la maîtrise de la pâtisserie française raffinée rencontre des saveurs exotiques !

La pâtissière en chef et gérante du lieu se nomme Rie – d’où le nom trop mignon de sa pâtisserie. Nous sommes devenues amies grâce à nos passions respectives France-Japon, d’ailleurs elle parle un français impeccable ! Rie a travaillé en France dans des grands hôtels et des pâtisseries de Paris renommées, notamment le confiseur chocolatier Boissier, la Maison Blanche ou encore l’hôtel du Castellet. Après 4 ans de dur labeur, elle est revenue au Japon et a réalisé son rêve en fondant sa propre pâtisserie en plein Tôkyô. Quel beau parcours, ça mérite un soutien à 1000% !

La pâtisserie est à 5 minutes de Shinjuku via la Keio new line. Le lieu est à la fois élégant et mignon, avec un petit salon douillet ainsi qu’une terrasse. J’ai suivi les conseils de Rie en commandant un Opéra à la mangue, ainsi qu’un thé à la rose (évidemment !). Mais avant cela, il y a une mise en bouche avec un cake à la fraise et un cake à la noix… Je me suis crue dans un grand hôtel français ! Et l’Opéra à la mangue est fondant et doux tout en ayant une pointe d’acidité, c’est juste une superbe création *o* Je dégustais tout cela en discutant avec Rie, qui restait agenouillée au sol alors que j’étais sur un grand canapé. Ah c’était trop gênant ! Mais je comprends ce professionnalisme jusqu’au bout des détails. Bref, n’hésitez pas, découvrez la pâtisserie PetiteRie !

Pour aller plus loin

Pâtisserie PetiteRie

  • Adresse :
    Japon Tōkyō-to, Shibuya-ku, Hatsudai, 1丁目38−10
  • Site web

Voir aussi

Également sur mon blog

Concert J-music – le rock féminin à NaonのYaon

naonnoyaon2013

NaonのYaon est un festival de rock féminin, produit par le groupe de heavy metal SHOW-YA depuis 1987. Cet événement a lieu tous les 5 ans en plein air au parc Hibiya et a réunit cette année Anna Tsuchiya, Shôko Nakagawa, Aya Hirano, SCANDAL, ainsi que… LoVendoЯ.

Les artistes

naonnoyaon2013-hiranoaya
naonnoyaon2013-lovendor
naonnoyaon2013-tsuchiyaanna

Très tôt dans l’après-midi, SCANDAL fait déjà son apparition, tout le public est debout à faire tournoyer son towel ! Elles disparaissent au profit d’une vingtaine d’autres artistes, en solo, en groupe, normalement pas en groupe mais exceptionnellement en collaboration ici. Tout à coup en jaune fluo, c’est Aya Hirano sur scène, avec une voix sur-aiguë lorsqu’elle parle, et sa voix habituellement rock lorsqu’elle chante. Duo spécial avec Shôko Nakagawa pour interpréter “God knows” de Suzumiya Haruhi no yūtsu, c’est la folie dans le public ! Shokotan est vraiment rigolote à idolâtrer les chanteurs d’anisong alors qu’elle en est une elle-même.

Groupe surprenant, et apparemment groupe spécialement sous les projecteurs lors de cet événement : celui de Reina Tanaka des Morning musume。LoVendoЯ est le groupe de rock créé pour Reina, et ça se voit. Seulement, la bonne bouille de celle-ci reste trop mignonne pour qu’on y croit.

Enfin, Anna Tsuchiya, avec bien sûr “Rose” de Nana ! Et pour achever de m’étonner, en duo avec des membres de SHOW-YA, une version metal de “Bad romance” de… Lady Gaga O____O

L’événement

Ce festival avait tout pour être une réussite : un temps magnifique dans un beau kôen avec de supers artistes. Ce qui a manqué, c’est une logique. Je m’attendais à ce qu’Anna Tsuchiya fasse la clôture et que Shokotan passe plus tôt dans l’après-midi, selon une logique de popularité dans le domaine du rock (dans l’absolu, que fait Shokotan dans un festival de rock ?). Ça n’a pas été le cas, et à vrai dire la plus grande partie du temps était consacré à attendre que les différents réglages soient faits pour l’arrivée du prochain groupe, sachant que chaque groupe n’avait droit qu’à 2 chansons + 1 duo (certains n’ont fait qu’1 chanson). S’il faut chercher un avantage à tout cela, ce serait le son authentique des guitares, puisqu’à aucun moment il n’y a eu de bande son préfaite.

En tout cas, j’aurais découvert beaucoup de groupes et de styles différents, je ne soupçonnais pas que le metal féminin japonais soit autant développé. Mais définitivement, je suis plus pop/rock kawaii que heavy metal ^o^

Mes photos

Pour aller plus loin

NaonのYaon

Également sur mon blog

Printemps de cours intensifs de japonais à Espace Langue Tokyo

 

Je voulais suivre des cours intensifs de japonais à Tôkyô même, juste pour progresser significativement. Je ne pensais pas vivre une aventure humaine aussi chaleureuse, et c’est à Espace Langue Tokyo que je le dois. いろいろお世話になりありがとうございました!

Apprendre avec une précision exhaustive allant au bout des nuances de la langue japonaise, chaque jour en riant énormément, c’est la magie de Yumiko-sensei et Yuki-sensei. J’adore mes professeures, je n’en ai jamais rencontrées d’aussi compétentes et surtout positives, encourageantes et rayonnantes. 本当に明るい人ですよ。

Tout le staff de l’institut est vraiment gentil, qu’il s’agisse du staff japonais, du staff français ou de la directrice qui vient discuter à chaque pause avec des senbei. Mention spéciale pour Hélène et Caroline, adorables et toujours à l’écoute.

J’ai rencontré tant de personnes parmi les élèves de cet institut bilingue : des Japonais très ouverts et curieux envers la culture française, ainsi que des Français qui aiment vraiment l’âme du Japon. Tous ensemble chaque moment était amical et agréable, tout le monde me suivait dans mes délires, la moindre activité devenait très drôle. Je vous aime tous très fort ;___;

 

Et la cerise sur le gâteau ! Après chaque jour 4h de cours + minimum 3h d’investissement personnel, sans relâche (même les jours comprenant du travail) (ou du karaoke ^^), je craignais malgré tout de stagner. Mais Hélène m’a rassuré, j’ai eu 96/100 au test final, et Yumiko-sensei m’a dit que j’étais la meilleure, j’ai eu du mal à l’entendre et à le croire, je suis JOIE !! Mon japonais a évolué sans que je ne m’en rende compte, à force de discuter tous les jours, plaisanter, rire. 嬉しいです!(めっちゃいい!^o^)

Pour aller plus loin

L’institut linguistique

Également sur mon blog

Exposition caritative – Yokogawa International Art Charity Festival

 

Je participe à une exposition caritive à Yokogawa au Japon. Cette exposition réunit artistes, designers et photographes pour aider les victimes des catastrophes du 11 mars à Tôhoku. Cette année, plus de 50 artistes de 11 pays ont fait don de leurs oeuvres pour soutenir la restauration. Je remercie Stephan Ballin d’organiser cette exposition, j’espère sincèrement que l’Art peut aider les personnes, en particulier dans mon cher Japon…

2013 - Charity exhibition (SEED Art Laboratory, Yokogawa, JAPAN)

Yokogawa International Art Charity Festival
Fushigi-Ichi Matsuri
28 Avril 2013

SEED Art Laboratory
Yokogawa, Hiroshima
JAP0N
www.yokogawa-art.org

Également sur mon blog

Simulation de séisme à Ikebukuro bôsaikan

 

Être prêt en cas de séisme ou d’incendie, lorsqu’on est au Japon, est primordial. C’est ce qu’on nous apprend au musée de prévention des catastrophes d’Ikebukuro, porté par la caserne des sapeurs-pompiers de Tôkyô. Leurs stages de préparation permet non seulement de prendre connaissance des consignes de survie en situation, mais surtout cela m’a permis de prendre conscience de la violence des catastrophes et de la peur que l’on ressent. La nature fait subir au peuple japonais des épreuves vraiment dures T_T

Le stage commence par un film ayant pour fil conducteur le séisme du grand est du Japon (Tôhoku) du 3 Mars 2011. Des explications sont données accompagnées d’images réelles, depuis les plaques tectoniques jusqu’aux différents séismes provoqués, en poursuivant par les conséquences allant du tsunami aux vastes incendies. Le film se termine par la volonté d’apprendre de ce passé terrible pour se prémunir pour l’avenir, et par la solidarité dont a fait preuve chaque personne lors du désastre. “Le Japon est devenu un.” Rien que ce film m’a refait un gros choc, j’ai retenu mes larmes tout du long ;____;

J’ai participé aux simulations d’incendie et de séisme avec l’institut de langue où je prends des cours de japonais intensif – sans qui je n’aurais pas songé à suivre un tel stage, ありがとうございました! La simulation d’incendie est très intéressante : il s’agit de s’échapper d’un logement en flammes. Il fait donc sombre et il faut se protéger de la fumée toxique tout en fuyant. La simulation de séisme est terriblement impressionnante : une salle à manger subit les secousses (limités aux latéraux) de magnitude 9.0 et il s’agit de se protéger sous une table. L’énergie cinétique est tellement puissante que j’ai laissé échapper des cris, car rien que ça, sans les bruits et autres dégâts, ça fait vraiment peur O__O

Dans des guides touristiques, j’ai vu Ikebukuro bôsaikan référencé comme “musée et attractions gratuites”. Non, ce n’est pas amusant. C’est de la survie. Et il faut le faire, c’est juste indispensable.

Pour aller plus loin

Comment s’y rendre

  • Ikebukuro bôsaikan
    2-37-8 Nishi-Ikebukuro, Toshima-ku, Tokyo
    En métro/train : Gare d’Ikebukuro
  • Voir sur Google maps

Également sur mon blog

Mon premier hanami outdoor party !

 

Aujourd’hui était le dernier jour pour profiter pleinement des cerisiers en fleurs à Tôkyô, sachant que leurs pétales ne cessaient de tomber depuis vendredi. D’ailleurs, c’était réellement agréable~ de boire avec de nouveaux amis sous des pluies de pétales ! Le parc Yoyogi était parfait pour cela. Et, malgré le froid et la bruine, de nombreuses personnes étaient également là pour un ultime o-hanami.

J’ai rencontré des personnes adorables, provenant de divers horizons – designers, publicitaires, coordinateurs, etc. – et de diverses cultures. Ce fut un excellent moment sans aucune frontière, j’adore Tôkyô pour ça ! All under the same sky ね♡

(Au fait, je n’ai jamais bu autant. L’alcool japonais s’apprécie sans limite ♪)
(Ce n’est pas vrai du tout, ne buvez pas à ce point, surtout si vous avez une réunion juste après ^o^)

Un Hanami party est aussi l’occasion de faire des activités amusantes. Devinez quoi : j’ai des pouvoirs de Super Saiyan ^o^

Pour aller plus loin

Également sur mon blog

Leçon de doublage japonais avec des seiyû professionnels à Tôkyô

 

J’ai eu la chance d’avoir un cours de doublage avec des doubleurs japonais professionnels : Rikako Yamaguchi, Yui Watanabe et Shunsuke Sakai ! Ces seiyû sont talentueux et vraiment adorables ♡

Cela s’est passé dans une somptueuse salle du Tokyo Bay Ariake Washington Hotel à Odaiba. Mais avant cela, c’est au Tokyo Anime Fair que j’ai rencontré Yui Watanabe. Elle s’est présentée comme l’une des Triple-H dans Mawaru penguindrum et voix de Sorakara-chan, la mascotte officielle du Tôkyô Skytree. Ce sont de très bons rôles, je les connais tous *o* J’étais très heureuse de pouvoir discuter avec elle avec mon japonais en progression ^^ Elle a une voix vraiment unique, très mignonne !!

Nous avons ensuite rejoint les deux autres seiyû. Shunsuke Sakai dit être un kôhai qui se fait taquiner par ses deux autres sempai ^o^ Il est très dynamique, c’est impressionnant de voir comme il est calme en temps normal, et complètement passionné dès qu’il commence à doubler un personnage ! Sa vocation est devenue évidente en entendant “Ka-me-ha-me-haaaaa!” dans Dragon ball, qu’il reproduit d’ailleurs avec beaucoup d’énergie ! Rikako Yamaguchi cite principalement ses rôles dans GON, Lego Friends et en tant qu’enseignante en école de seiyû. C’est donc elle qui a mené la leçon du jour, avec un sourire des plus agréables et beaucoup de pédagogie.

Le cours a commencé par des exercices pour améliorer sa voix. Rikako a expliqué que tous les seiyû font quotidiennement ces exercices, sinon leur potentiel diminuerait gravement. Nous avons décliné les exercices allongeant le souffle, les exercices à souffle court, puis entraîné nos voix à 40% de leur volume, 60%, 80% et enfin 100%. La conclusion est que lors du doublage, il faut toujours utiliser sa voix à 100% de sa capacité. Pas si simple que c’en a l’air !

Place ensuite au script. Nous nous sommes entraînés sur Pata pota Monta, anime dans lequel ils ont chacun un rôle. Le script en version anglaise est bien sûr écrit à l’horizontale, en japonais il est écrit à la verticale. Le script est découpé en scène, chaque scène ayant une colonne expliquant le contexte et une colonne avec le texte à prononcer. Il appartient à chacun d’annoter son script, en surlignant ses textes et en indiquant le timecode lors duquel son texte commence. Cette partie semble anodine mais elle détermine la réussite du doublage !!

Enregistrement. J’avais eu l’occasion d’essayer le doublage en France lors d’une conférence de Thomas Guitard et Geneviève Doang. La méthode française est vraiment intuitive : il s’agit de lire un texte déroulant sur l’écran même diffusant l’anime à doubler. Le travail a été pré-mâché car tout le timing a été préparé à la réalisation du texte. Pour ce qui est de la méthode japonaise, cet effort doit être fait par le doubleur lui-même. Oh la la, suivre l’anime à l’écran, retrouver son texte sur ses feuilles au bon moment, le lire sans oublier l’acting en se souvenant du contexte écrit sur la colonne de gauche, aaaaaah ! C’est vraiment dur ^^; Dire que les seiyû le font avec un naturel et une crédibilité au top, c’est juste incroyable…

Je crois qu’il faut connaître par coeur son texte pour pouvoir le jouer comme ils le jouent. Ce dont je suis sûre, c’est qu’il faut connaître parfaitement l’anime et la psychologie des personnages. Ne serait-ce que pour des détails du script tels que les zones de freetalk. Que dire à ces moments-là ? Difficile d’improviser au pied levé, connaître l’univers représenté est la clé. C’est sans doute pour cela que les voix japonaises peuvent être aussi émouvantes, aussi vraies.

Je suis vraiment heureuse de cette expérience, les trois seiyû ont été si gentils ! Shunsuke nous a donné rendez-vous dans le futur dans un anime. Eeeh ? En tant que doubleur ?! Impossible ^^ Mais dans un domaine connexe, oui, car tout cela m’est précieux pour illustrer le prochain roman à paraître chez Univers partagés éditions : Blind Spot, dont l’héroïne gravit son chemin pour devenir seiyû au Japon ! Alors, à très bientôt, monde des seiyû plein de passion !

Pour aller plus loin

Organisation

Liens

Mes lieux préférés pour o-hanami : floraison des cerisiers à Chiyoda + Ueno

Chiyoda

Cette année à Tôkyô, la floraison des sakura a débuté en avance. Quasiment dès mon arrivée au Japon. C’était émouvant de commencer mon séjour par o-hanami, cette célébration du printemps et de la nature, si importante et unique aux japonais ♡

J’ai ainsi suivi la floraison dès l’éclosion, en portant une attention aux fleurs que je ne l’ai jamais fait en France. L’arrondissement de Chiyoda est rempli d’allées bordées de cerisiers. C’est là que se trouvent mon habitation ainsi que mes lieux favoris pour contempler la floraison des cerisiers ! Voici des photos de cette semaine particulière :

Chidorigafuchi et les jardins du Palais impérial

Lundi 18 mars : début de floraison des cerisiers. Le temps est subitement passé d’une douceur de 26°C à un très fort vent digne d’une alerte orange pour Météo France. Je n’ai jamais suivi les informations météorologiques avec autant d’inquiétude pour les arbres ^^

Jeudi 21 : la veille de la pleine floraison. La ville testait déjà les illuminations nocturnes. Chidorigafuchi à la tombée du jour, vu depuis le parc Kitanomaru, était magnifique.

Vendredi 22 : Nuit de pleine floraison. Les cerisiers étaient splendides, chaque fleur de cerisier ressemblait à une scintillante étoile rose ! Et cela sentait si bon, le parfum des sakura était doux et délicat.

Samedi 23 : le premier week-end suivant la pleine floraison. Tous les lieux fleuris étaient bondés, une telle ferveur générale était à la fois surprenante et évidente. Tout le monde appréciaient le spectacle, ça se ressentait vraiment.

Je soutiens les sakura de Chiyoda ^_^

Jeudi 28 : Les pétales de sakura ont commencé à tomber au Higashi gyôen du Palais impérial. Beauté intense et éphémère…

Vendredi 29 : Chaque année, un cerisier doit être abattu. Avec ce bois, des baguettes, bols, straps et autres goods sont fabriqués et vendus ce jour seulement. “Fabriqués à partir d’un arbre de 100 ans, des goods qui peuvent être utilisés 100 ans”. Ces produits uniques et limités sont appelés “Symbole de Chiyoda” et l’argent récolté contribue à préserver le parc de cerisiers de la ville. Ai-je besoin de dire que j’en ai acheté beaucoup ? ^^

Yasukuni jinja

Lundi : un seul arbre tentait de fleurir, le sanctuaire était vide et tellement calme.

Vendredi : la nuit de pleine floraison. Un grand festival des cerisiers est apparu autour du sanctuaire, avec beaucoup de stands appétissants et énormément de gens dégustant de bons plats en admirant les cerisiers !

Sotobori-dôri

Une agréable promenade, plus aérée et moins fréquentée, bordée de cerisiers en fleurs.

Ueno

J’étais impressionnée de voir à quel point le parc Ueno était différent par rapport à cet été. Un habit de cerisiers fleuris a la capacité de changer profondément un paysage !

J’ai beaucoup apprécié de vivre cette période de o-hanami. C’est un moment chaleureux à partager avec tous, de tout âge et de toute culture. Cela me fait aimer d’une nouvelle manière le passage de l’hiver au printemps ! J’espère qu’à l’avenir je pourrais à nouveau célébrer o-hanami…

Pour aller plus loin

Comment s’y rendre (via Tôkyô metro)

  • Chidorigafuchi, jardins du Palais impérial et Yasukuni jinja
    • → Gare de Kudanshita
  • Sotobori-dôri
    • → Gare de Ichigaya ou d’Iidabashi
  • Ueno kôen
    • → Gare de Yushima ou d’Ueno

Liens

Également sur mon blog

[Japon, Tôkyô] Début de floraison des cerisiers

C’est bientôt le printemps, il fait si beau et si chaud depuis mon arrivée à Tôkyô que j’ai voulu voir les fleurs de cerisiers sur le point d’éclore, avant que le hanami ne batte son plein ^_^

Au revoir France, bonjour Japon

 

Au revoir France,
je ne suis rentrée que le temps d’un battement d’ailes et de publications de rêve.

Bonjour Japon,
me revoilà pour te voir avec ton bel habit de printemps !

私の人生が大好きです!
♡✧。(⋈◍>◡<◍)。✧♡


UP éditions sur iBookStore Japon

Apple a entendu mon souhait : le Japon a enfin son propre iBookStore, et UP éditions diffuse enfin ses livres numériques auprès des japonais !

フレジー、お菓子の魔法 était déjà disponible aux japonais, mais par une procédure étrange de duplication de l’iBookStore américain aux japonais. C’est désormais direct, et nos livres se retrouvent parmi de très bons livres et mangas japonais. La librairie idéale est enfin déployée !

Travailler sur le livre et l’eBook de Fraisie en langue japonaise était une idée de rêve depuis l’an dernier, mais lors de la publication en février 2013, il était frustrant de diffuser sur Amazon Kindle Store Japan et Google play Japan sans avoir un iBookStore Japan – puisqu’il n’existait pas encore. C’est enfin là, c’est la fête chez UP éditions !

itunes-preview-ibookstore-japan-fraisie-rosalys

[Japon] Tôkyô après Noël – le nouvel an, bilan et photos

J’ai beaucoup entendu qu’il n’y avait rien à faire au Japon lors des fêtes de fin d’année. Ce n’est pas du tout mon avis : je me suis amusée comme nullepart ailleurs en Countdown live et en New year party, j’ai découvert tellement de belles traditions, tous les jours il y avait des restaurants ouverts à Tôkyô et des magasins en pleins soldes monstres ! J’ai pris le temps d’écrire beaucoup d’articles sur ce qui m’a le plus touché, j’espère avoir réussi à partager avec vous ces moments de joie ! Voici les pointeurs vers tous ces articles, ainsi que des photos bonus :

Articles traditions et tourisme

Articles concert J-music

Articles cinéma

Articles Nintendo 3DS

Mes photos souvenirs : bonus

Pour aller plus loin

[Japon] Tourisme – Coucher de soleil au sommet du Tôkyô Skytree

Cela faisait plusieurs fois que j’étais allée voir le nouveau symbole de Tôkyô, et enfin je suis montée dans la tour de radiodiffusion la plus haute du monde ! Le soleil se couchant très tôt dans cette partie du globe, y aller en milieu d’après-midi a permis d’avoir une vue éblouissante sur Tôkyô de jour ainsi que de nuit. Tout est fait pour que la visite soit agréable, énormément d’hôtes gèrent la foule et il n’y a jamais de longue attente. Plusieurs panneaux d’explications et décorations de nouvel an sont installés dans les observatoires, et admirer le panorama en dégustant un Sorakara parfait est idéal en attendant que le jour décline. Ce jour-là, au coucher du soleil, le mont Fuji a révélé sa silhouette à l’horizon. Un spectacle vraiment ravissant et qui laisse rêveur !

Mes photos souvenirs

Pour aller plus loin

[Japon] Parc d’attractions – « Believe » à Sanrio Puroland, le monde de Hello Kitty, My Melody, Jewelpet, …

J’avais tellement aimé Puroland l’an dernier que j’y suis retournée ^o^ Agréable surprise : tous les spectacles ont été renouvelés ! Puroland est un parc d’attractions vraiment agréable, d’abord parce qu’il se situe en intérieur, ensuite parce que tout l’univers Sanrio y est représenté dans sa mignonnerie et sa fantaisie. Parmi les attractions sympathiques : boat ride (équivalent de “It’s a small world” de Disneyland, mais avec une histoire : Kitty-chan donne une party et tous les personnages y vont en ballon !), Kitty’s house (une superbe maison remplie de jolis détails), the time machine of dreams (une série de défis tels que courir à toute vitesse et prendre une pose mignonne). Ce que je préfère, ce sont les spectacles où il faut encourager les personnages avec des formules magiques et s’émerveiller avec eux. En ce moment : “Power the Kitty” (Kitty très originale en super héroïne Ichigoman), le très drôle “Jewelpet Kira☆Deco” et bien sûr la grande parade à la fois diurne et nocturne “Believe” ! Tout le monde est de bonne humeur, les enfants sont très sages, de jolies lolitas sont également présentes en nombre, de quoi passer un bon moment dans un univers sucré. Je ne m’en lasse pas !

Mes photos souvenirs

Pour aller plus loin

[Japon] Nintendo 3DS – S’entraîner au japonais sur 3DS, des jeux vidéos éducatifs et addictifs

Si j’ai pris une 3DS japonaise plutôt que française, c’est (parce que j’ai toujours fait ça) pour avoir l’occasion de progresser en langue japonaise. J’ai trouvé plusieurs jeux pour s’entraîner en japonais, par chance ce sont principalement des jeux DS donc si vous n’avez qu’une console étrangère ces jeux fonctionneront sans problème.

Pururun! Shizuku-chan aha☆ drill kokugo

Mode principal : mode “sentaku”, dans lequel il y a plusieurs thèmes – “moji”, “kanji”, “kotoba”, “bunshô” et pour tout reprendre “matome”. Chaque thème fait progresser avec des exercices confirmant les acquis, en allant de “hajimete” à “osarai”, “omakase” et “machigai”. Chaque exercice est ludique et la réponse est approuvée ou révélée au fur et à mesure. À la fin, lors de la note sur 100, Shizuku-chan pleure ou se réjouit de notre résultat et nous donne des autocollants. Le calendrier réel est tamponné dès qu’on accomplit un exercice avec une note élevée.

Le petit plus : les exercices évoluent continuellement selon notre réussite. De plus, ce jeu peut se jouer sans son car tout ce qui est dit est aussi écrit, ce qui est appréciable pour jouer dans les transports par exemple.

Mon avis : le meilleur jeu pour s’entraîner avec des exercices de son niveau, puis un cran au-dessus pour plus de challenge, et ensuite de plus en plus haut (de 1 nensei à 3 nensei). Le calendrier encourage à jouer tous les jours, l’entrain de Shizuku-chan trop mignon est aussi un encouragement à continuer. C’est le jeu auquel je joue le plus et que je recommande ! Il se trouve facilement neuf en magasin (au Japon).

Anpanman to touch de waku waku training

Mode principal : mode “Ohanashi”, très amusant. On suit de petites histoires comme un épisode de dessin animé, avec des mini défis faciles qui permettent de voir trois éléments parmi un ensemble (cueillir trois variétés de champignons, mettre un pansement sur les trois parties du corps douloureuses, etc.).

Autre mode intéressant : mode “Training > Challenge shiyô”, permet de refaire les mini défis. Un morceau de puzzle est donné en gohôbi, récompense pour chaque réussite, encourageant à faire les autres défis pour compléter l’image.

Le petit plus : chaque jour, Anpanman et Baikinman nous disent un petit mot raccord avec le jour réel. Par exemple, le jour de l’an, Anpanman m’a souhaité la bonne année !

Mon avis : très mignon et amusant. C’est bien pour parcourir du vocabulaire sans douleur. Cependant la durée de vie du jeu est courte et je ne le recommande qu’à ceux qui, comme moi, aiment les univers adorables.

Anpanman to asobo – aiueo kyôshitsu DX

Mode principal : rien. Il y a 3 niveaux de difficulté, tous très bas, dans lesquels il y a un ensemble de mini jeux très lents avec peu d’action à faire.

Autres modes : rien que des mini jeux tout autant anecdotiques.

Mon avis : ennuyant. Aucun défi ni encouragement. Même avec l’univers d’Anpanman, un jeu ennuyant reste ennuyant, je doute que même les bébés puissent s’amuser avec ^^;

Doragana

Mode principal : mode “Mainichi Doragana”, avec des exercices variés et un tampon indiquant le nombre de fois passé sur le jeu. Le niveau est vraiment bas, je dirais qu’il vise les tout petits (à partir de 4 ans) qui doivent encore s’entraîner à repasser des formes géométriques pour réussir à écrire ensuite.

Autre mode intéressant : mode “Moji non okeiko > Kanji”, pour s’entraîner à tracer dans le bon ordre les traits des kanji. Contient les 80 premiers kanji indispensables (niveau 5 du JLPT).

Mon avis : uniquement intéressant pour ce dernier mode, lorsqu’on débute encore dans les kanji. Pour le reste, ce n’est pas le meilleur jeu pour un adulte francophone qui veut s’entraîner en japonais.

200 mannin no kanken – tokoton kanji nô

Mode principal : série de questions. Seulement à la fin du test, un tableau annonce le nombre de bonnes et fausses réponses.

Le petit plus qui n’en est pas un : la console doit être pivotée à la verticale.

Mon avis : ce jeu n’est pas un jeu, il s’agit d’un examen de connaissance pur et dur. Avec absolument rien pour encourager. Bref, utile sans être sympathique ni pédagogique…

Kanji sonomama rakubiki jiten

Mode principal : dictionnaire de kanji. On trace un ou plusieurs kanji à la suite, cela ouvre à la bonne page le dictionnaire avec plusieurs propositions adjacentes. La description du mot est disponible en japonais ainsi qu’en anglais.

Mon avis : très utile et très bien fait. Ce dictionnaire a pour seul défaut de ne plus être disponible. Par chance, mon chéri me l’a trouvé d’occasion en fouillant bien à Akihabara.

[Japon] Nintendo 3DS – Surechigai (StreetPass) à fond à Tôkyô

Quelque chose d’irrésistible s’est produit en passant la fin de l’année à Tôkyô : l’appel de la 3DS. Pourtant je n’ai jamais eu de console portable et je n’aime pas le casual gaming. C’était avant de voir tout le monde en avoir et s’amuser partout, dans le métro, dans les files d’attente, dans les nombreuses Nintendo zone, … En plein boom “Tobidase Dôbutsu no mori”, un monde fou achetait sa 3DS avant le nouvel an, moi y compris ^.^

“Surechigai Mii hiroba” (“Place Mii StreetPass”)

Mon Mii ^_^

Mon Mii ^_^

Ce qui est fort à Tôkyô, c’est qu’en allant juste au conbini et en prenant le métro, la 3DS a croisé plein d’autre Mii ! Lorsque j’ai compris que ces rencontres permettaient de s’échanger des pièces de puzzle et de faire combattre les autres Mii pour obtenir des chapeaux pour son Mii, j’ai StreetPassé 100 personnes en une journée ^o^ La notion de partage avec d’autres joueurs est le petit plus qui m’amuse beaucoup ^__^

“Surechigai densetsu” (“Mii en péril”)

Ma 3DS ^o^ 565 Mii croisés en une dizaine de jours à Tôkyô, tranquillement sans forcer

Ma 3DS ^o^ 565 Mii croisés tranquillement

Au début, je prenais ce mini RPG pour une petite démo pour enfants. Mais en avançant, j’ai vu qu’il y avait un peu de stratégie quand même, selon la couleur de chemise des Mii croisés, et le level-up des Mii rencontrés plusieurs fois. Ça a ajouté le petit piment qu’il fallait : j’ai fini 2 fois “Surechigai densetsu”, ce qui a débloqué “Surechigai densetsu II” ^o^ Mais, alors que j’ai bien avancé, je suis rentrée en France et depuis… ZÉRO StreetPass O_____O;;;

“Tobidase Dôbutsu no mori” (“Animal crossing”)

Mon kagami mochi !

Mon kagami mochi !

C’est grâce au Surechigai que j’ai remarqué ce jeu : une grande majorité de joueurs l’avait en tant que dernière application lancée ! Moi qui n’aime pas la perte de temps du casual gaming, j’aime encore moins les jeux de simulation de vie. C’était avant de savoir qu’on pouvait visiter le village des Mii amis ^o^! Comme chaque village a sa propre vie, ses propres fruits et autres spécificités, aller dans le village d’autres permet de s’échanger des éléments. Mon village n’a que des cerises aux arbres par exemple, j’ai récupéré d’autres fruits chez des amis pour les planter chez moi. Encore une fois, ce partage est amusant comme tout ! Il est aussi possible d’aller sur un resort island tous ensemble et de faire des mini-jeux collaboratifs, de quoi partager de bons moments dans cet univers tout mignon !

Special events et download soft

Les explications en Nintendo zone pour télécharger des bonus sur sa 3DS !

Les explications en Nintendo zone pour télécharger des bonus sur sa 3DS !

Le plus drôle, c’est bien de croiser l’univers du jeu vidéo avec le monde réel ! Pour le nouvel an, Nintendo a envoyé un courrier avec en cadeau un kagami mochi pour sa maison dans “Tobidase Dôbutsu no mori” ! Pour le même jeu, un event 7-eleven a eu lieu : il s’agissait d’aller dans n’importe quel véritable conbini 7-eleven pour en obtenir l’enseigne en cadeau dans le jeu. Encore plus fort : une collaboration spéciale entre les vraies marques Liz Lisa (que je porte tous les jours !), Baby the stars shrine bright (une marque phare pour les Lolita) et le jeu “Girls mode” permettait de télécharger des vêtements exclusifs. Le tout utilisable à l’envie dans le jeu, évidemment ! J’adore, j’adore !! Mais je me demande si je pourrais bénéficier d’un peu de tout ça depuis la France désormais T__T

 

Avez-vous une 3DS étrangère ? (je veux dire non-japonaise) Comment jouez-vous ? Est-ce que cette dimension Surechigai et réalité agrémente vos habitudes de jeu ? Ou est-ce que vous utilisez votre 3DS comme une console de base pour jouer tout seul ?

[Japon] Cinéma – Kamen Rider × Kamen Rider Wizard & Fourze: Movie War Ultimatum – les héros magiciens et astronautes

Fourze est la série Kamen rider de l’an dernier, c’est celle qui m’a fait aimer Kamen rider ! Wizard en cours de diffusion, complètement épique ! Alors un film où se rencontrent les deux super héros ne pouvait qu’être grandiose :

kamen-rider-x-kamen-rider-wizard-fourze-movie-war-ultimatum-roadshow kamen-rider-x-kamen-rider-wizard-fourze-movie-war-ultimatum

Des amis à travers le temps

Comme les autres films Kamen rider x Kamen rider, ce film se focalise d’abord sur chacun des héros dans leur propre univers, avant de les faire se rejoindre.

C’est donc un plaisir de retrouver Gentarô dans son école Amanogawa, devenu professeur. 5 ans ont passé, chaque personnage de Fourze a acquis un poste en cohérence avec son talent ; cet after fait vraiment plaisir à voir ! Mais des élèves aux pouvoirs paranormaux s’en prennent aux autres, et l’homme qui les manipule possède un switch de Zodiarts.

Pendant ce temps, Wizard fait face à des ennemis autres que des Phantoms. Pour sauver des enfants, il les pourchasse en plongeant dans l’underworld d’une jeune fille. Cependant, il ne parviendra pas à tout résoudre seul, il lui faudra l’aide et l’amitié du Fourze de 5 ans plus tard.

Showtime des super héros

En plus des Kamen rider, ce film fait apparaître des héros ancestraux du tokusatsu.

Fourze parvient à faire transcender à un élève son sentiment de rejet en envie de défendre autrui. Ainsi naît Inazuman, le héros mutant des années 70, qui fait la démonstration de pouvoirs très variés. Avec la même sensation d’un nombre d’attaques encyclopédique que pour les switchs.

De son côté, Wizard rencontre une autre magicienne masquée. Celle-ci combat en mini-jupe, en faisant un gracieux grand écart au moindre coup de pied, et sa baguette transforme les ennemis en adorables peluches. Oui, c’est une magical girl sentai exagérée du nom de “Po… Poitrine ?!”. Il s’agit de l’héroïne de la série de 1990 Bishôjo Kamen Poitrine, la 11ème des Tôei fushigi comedie series.

Pourquoi ces gros clins d’oeil ? Faut-il considérer Kamen rider comme les successeurs de ces héros mythiques ? Peut-être, après tout chaque Kamen rider intègre le meilleur des codes des super héros japonais !

Switch on au cinéma à Tôkyô

Vivre la licence Kamen rider au Japon est une expérience infinie ! L’été dernier, j’assistais au Kamen rider Premier Stage Show, spectacle live de Kamen rider Fourze où Wizard était dévoilé. Cet automne, les magazines faisaient du teasing en montrant Gentarô professeur ainsi que Poitrine. 1000 questions ont fusé ! Me voilà enfin au cinéma, une hôtesse donne gentiment un cadeau, et dans la salle plein de petits japonais découvrent les goodies exclusifs qui leur a été offert. Les Japonais savent créer l’envie et récompenser le fait d’aller voir le film en salle ! Le film se diffuse, une histoire longue, et durant tout ce temps les enfants d’à peine 4 ans sont captivés sans se disperser. Fin. Bande annonce du prochain film Kamen Rider x Super Sentai x Uchū Keiji Super Hero Taisen Z. Fin. Des petites voix s’adressent à leurs mamans : “J’ai envie de voir ce prochain film !”. Eh bien maintenant, moi aussi ^o^ En attendant, j’ai été voir l’exposition de Kia Asamiya, qui a signé les splendides chara design de tous les Zodiarts mais aussi des héros du film. Le niveau de détail est vertigineux, c’est du grand art !

 

Ce gekijôban est excellent ! Donner une suite à Fourze ainsi qu’une amoureuse improbable à Wizard, tout en créant une intrigue temporelle très bien scénarisée, c’est un fantastique showtime ! Si vous lisez cet article sans connaître les deux séries Kamen rider en vedette, je vous recommande de regarder ces séries avant de regarder le film, car ce dernier se déguste comme un délicieux dessert après un repas bien apprécié.

Pour aller plus loin :

[Japon] Concert J-music – Comment bouger lors d’un concert au Japon : pour des concerts anisong, idol, pop ou rock

J’adore de constater qu’à chaque concert auquel j’ai pu assister à Tôkyô, il y a une véritable cohésion du public, une énergie communicative, et chaque fois dans un style différent. J’avais envie de partager ces expériences, il ne s’agira pas d’un tutorial mais ça vous permettra de visualiser l’ambiance !

En concert anisong

dans le stadium

L’indispensable glowstick en concert anisong se trouve partout dans les magasins anime/manga (Animate par exemple), il peut être de différentes couleurs, le mieux étant le glowstick à piles dont on peut changer la couleur. Certains artistes anisong ont des couleurs de prédilection, pour d’autres des posters promotionnels indiquent la couleur à utiliser pour chaque chanson ! Et surtout, la manière de battre la mesure durant le concert suit la progression de la chanson, plus intense lors du refrain, plus haut lorsque l’artiste tient la note. Je trouve qu’on s’amuse énormément ainsi, c’est une manière de vivre la musique en lumière ! Je fais court mais, bien sûr, lisez mon tutorial complet si vous souhaitez en savoir plus ^^

En concert idol

a-nation musicweek - Asia progress F et IDOL NATION (qui n'étaient pas vraiment mon univers en fin de compte)

J’ai accompagné mon chéri dans cet enfer à testostérone que sont les concerts d’idols, où il y avait notamment AKB48. Je n’ai pas du tout aimé l’ambiance, les hurlements et les odeurs, mais je vais essayer de résumer ce que j’ai constaté : le public est constitué de vrais wota. Ils savent exactement à quel moment de la chanson faire des holas, le nom de quel idol prononcer suivi de “kawaii” et d’impénétrables “Tiger! Fire!! Cyber! Fiber!! Diver! Viber!!”. Le plus impressionnant est la ferveur avec laquelle ils sautent, de toutes leurs forces, peu importe où ils chuteront, les bras suivant une chorégraphie complexe. Je suppose que l’art du wotagei est documenté et étudié scrupuleusement avant chaque concert. Je ne sais pas si c’est vraiment amusant de le faire ainsi, mais je crois que la passion de l’otaku peut s’embraser de la sorte.

En concert J-pop

L'intérieur du stadium pour Ayu

Le glowstick que tout le monde a est le glowstick officiel du concert en question, en ajoutant éventuellement le glowstick/uchiwa des tournées précédentes du même artiste. Pour Ayu, c’est donc du pur rose fuschia pour tous ! La manière d’agiter le glowstick durant le concert est très doux : agiter avec le coude, ou même simplement avec le poignet. Et juste en continu. Le glowstick n’a pas de chorégraphie particulière, ne suit pas les variations de la musique ou du chant de l’artiste. Et très souvent, il sert à faire coucou à l’artiste lorsqu’elle adresse un regard vers sa partie du public. C’est très gentillet et un peu gadget presque, mais là on peut dire que le public est libre de faire à sa guise.

En concert J-rock

À l'intérieur du Budôkan

Mon seul concert sans glowstick. Je croyais que ce serait moins drôle, je me suis agréablement trompée !! Le geste principal est de lever le bras, plier et déplier le coude en avant. Lorsqu’un couplet s’intensifie, faire le geste d’un bras. Lors du refrain, y aller à fond avec les deux bras, et pourquoi pas accompagner le geste d’une flexion des jambes, ou encore d’un saut ! C’est extrêmement impressionnant de voir tout le public en harmonie sur le rythme de la musique, avec non pas seulement un glowstick à la main, mais bien les deux bras déployés. Et surtout, c’est terriblement amusant, simple et dynamique !! Je n’ai jamais partagé autant de joie qu’avec ce type de public !

En concert TV

CUP pour Cute, United et Powerful

Tout ce que j’ai dit plus haut s’applique ici, selon le type de concert pour lequel il y a tournage, à ceci près que la salle est plus classieuse et sa taille plus humaine. Si vous aimez voir ce genre d’émission musicale à la TV, vous aimerez encore plus le voir en live !

 

Voilà ! Rien ne dit que tous les concerts se passent ainsi, il me reste à en voir davantage pour le confirmer et découvrir d’autres ambiances. Par exemple, j’aimerais beaucoup voir en live un concert de SEKAI NO OWARI ^___^ Je suis heureuse d’avoir pu vivre ces expériences à Tôkyô, les DVD/Blu-ray de concerts ne montrent pas cette partie importante du live. Je n’ai pas précisé mais c’est le cas pour tous : on a un espace à soi, souvent délimité par un siège sur lequel se reposer durant l’attente, sous lequel poser ses affaires, et duquel se lever durant le concert. Car durant tout le concert, tout le monde est debout, libre de ses mouvements, complètement à fond ! C’est vraiment confortable, il n’y a qu’à se préoccuper de passer un bon moment. Pour tout cela, les concerts au Japon sont vraiment fantastiques, en plus des artistes eux-mêmes évidemment ^___~

[Japon] Concert J-music – T.M.Revolution「T.M.R. NEW YEAR PARTY ’13 LIVE REVOLUTION」au Nippon Budôkan – live report

T.M.Revolution fait partie des premiers artistes de J-music que j’ai découvert il y a 16 ans, avec Namie Amuro, LUNA SEA et L’arc~en~ciel. Je n’aurais pas cru pouvoir le voir, et au Nippon Budôkan en plus !! La vie est fantastique ^o^!

La salle : le Nippon Budôkan

japon-TMR-NEW-YEAR-PARTY-13-LIVE-REVOLUTION

Cette salle est mythique et elle a de quoi l’être : en plein dans l’immense jardin juste à côté du palais impérial, son architecture est magnifique. Et surprenante ! Car il y a non seulement des étages mais aussi un sous-sol, où se trouve la scène. Le décor de la scène de T.M.Revolution est impressionnant, un énorme sanctuaire avec des écrans géants où défilent les live tweets à propos de l’événement. Le temps que les 10 000 personnes entrent dans la salle, et le spectacle commence.

Opening

japon-TMR-NEW-YEAR-PARTY-13-LIVE-REVOLUTION-natali-1

Dans ce décor traditionnel, une danse de kyôgen ouvre le spectacle. On se demande si c’est Takanori qui exécute cette danse, quand le son s’enflamme : Takanori apparaît sur “O.L”, et enchaîne dans une réorchestration incroyablement rock avec “INVOKE”. Les lasers verts parcourent la salle, la voix de Takanori est puissante, le public est déchaîné, je n’imaginais pas que cet opening de Gundam seed pouvait dégager une telle énergie en live !!

M.C.

japon-TMR-NEW-YEAR-PARTY-13-LIVE-REVOLUTION-nory-pamyu-pamyu

Un long M.C. fait suite à cette ouverture ardente. Sur les écrans, les (très nombreux) artistes que T.M.Revolution a rencontré dans l’année au cours de ces (très nombreux) concerts nous présentent leurs voeux : Ayanokoji Sho de Kishidan, Golden Bomber, SCANDAL, TETSUYA, … Takanori réapparaît, cette fois dans un magnifique costume traditionnel, et répond aux requests des fans apporté par des kuroko. Il y a eu des demandes de chansons, mais aussi des “Je voudrais dire quelque chose avec la personne avec qui je suis venu au concert”. On a alors assisté à une demande de mariage sur scène, toutes les filles étaient mortes de rire et entonnaient “Ganbare!”. Takanori a également relevé un défi : s’habiller et danser “Tsukema Tsukeru” comme Kyary ! Après avoir vu son entraînement très drôle sur écran, nous voyons la prestation en live de “Nory Pamyu Pamyu”, que tout le monde s’empresse de qualifier de “kawaii” ! Pour conclure cette longue conversation pleine d’humour avec le public, Takanori nous redemande d’aider à la reconstruction du Tôhoku via “STAND UP! JAPAN”, et de continuer à le soutenir : “2013 mo yoroshiku onegai shimasu”. Profonde courbette.

Une pêche d’enfer

japon-TMR-NEW-YEAR-PARTY-13-LIVE-REVOLUTION-natali-2

Le concert reprend avec grande vitalité. Tous à fond sur “LEVEL 4″, on ne s’arrête pas avec “I.D. 〜LOVE ME CRAZY〜”, et on continue toujours avec une cadence élevée. J’ai adoré “Uruwashiki Sekai”, “SWORD SUMMIT”, et surtout “HEART OF SWORD 〜Yoake mae〜” sur laquelle s’est terminée le concert principal. Mais il y a l’Encore ! “Tabo! Tabo!” C’est reparti, pour se terminer réellement sur le sur-puissant “The party must go on”. Tout ce concert est incroyablement fort, il donne la pêche comme jamais !! Non seulement la musique est fantastique, mais aussi Takanori partage énormément avec son public, beaucoup plus que n’importe quel artiste que j’ai eu l’occasion de voir. C’est le meilleur concert auquel j’ai pu assister !! (oui même meilleur qu’Ayu ou May’n, vous imaginez ?) *_____*

Mes photos souvenirs

[Japon] Concert J-music – 「ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2012-2013 A ~WAKE UP~」 au Yoyogi stadium – live report

japon-ayumi-hamasaki-countdown-live-2012-2013-wake-upLe nouvel an japonais pour moi, c’est notamment le moment du grand concert d’Ayumi Hamasaki, avec le countdown à minuit. Une énorme fête pop à laquelle je rêvais d’assister depuis des années sans jamais l’envisager comme possible. Jamais. Parce qu’Ayu est trop mythique, parce que ce serait trop énormissime pour être vrai, parce que quand c’est trop c’est du registre de l’inaccessible quoi ! Oui, mais mon année 2012 est l’année de tous les possibles, des possimpibles !! J’ai donc terminé 2012 avec Ayu à Tôkyô, et c’était encore mieux que je l’imaginais *o*

La salle : Le Yoyogi stadium d’Ayu

Le concert a eu lieu à Shibuya et, pour l’occasion, le Yoyogi stadium s’est rempli de 13 000 jolies kogal. En plein milieu du stadium se trouve une grande scène circulaire sur 5 étages, ainsi que 2 scènes sur les côtés ; ainsi où que l’on était, Ayu était près de nous !

Après le lever de rideau, cette scène tourne, s’illumine, crache des flammes et même lance des feux d’artifices. Les moyens pour nous faire vibrer avec la musique sont spectaculaires ! Et Ayu vient vers nous en s’élevant dans les airs sur une balançoire à plusieurs mètres de la scène, ou encore en tournoyant sur une grande grue. Lâchers de paillettes, de ballons, mise en scène fantastique, réalisation magnifique sur les écrans géants, karaoke et chorégraphies participatives, …

C’est un grand show de super star, qui réussit l’exploit d’être aussi grandiose que sincèrement touchant.

Le concert : Wake up, quel réveil !

La musique commence fort, le beat est élevé, faisant monter l’impatience. Voilà qu’Ayu apparaît dans un cocon suspendu ! L’intensité est déjà incroyable, « Wake me up » dans un remix endiablé chauffe la salle, suivi du non moins cadencé « Rule ». Pas le temps de se remettre de ses émotions, Ayu réapparaît toute de rose vêtue pour de la pop qui donne le sourire avec « Beautiful Fighters » et « Fly high ». Séquence chansons d’amour : « snowy kiss », « Missing », le tout dansé avec Shu-ya. Je me demande ce que cela aurait donné si Maro – désormais son compagnon – avait dansé.

Sublime moment lors de « Together When… » où une très longue traîne rose pâle vient parer la belle robe d’Ayu. Sur une balançoire tout en haut du stadium, parcourue d’un vent romantique, elle chante la ballade tandis que sa traîne virevolte comme de soyeuses pétales de fleurs.

« Ikuze Yoyogi~~~ Come on! », lance-t-elle. Le rythme redevient pêchu, depuis « everywhere nowhere » et « You & Me » jusqu’à « evolution », bien sûr à fond sur « SURREAL », et enfin « until that Day ».

« Arigatô gozaimashita! » C’est déjà la fin du concert, cette heure et demie est vite passée comme dans un rêve ! Évidemment, il y a l’Encore ! « Ayu ! Ayu ! Ayu ! Ayu ! » La revoilà parmi ses danseurs avec le T-shirt officiel du concert, et c’est parti pour nous faire danser et chanter sur les cultes « Trauma », « AUDIENCE », « Boys & Girls ». Les larmes aux yeux, ils nous disent tous merci sur « MY ALL », et les larmes de joie montent aussi en soi ;__; Sur cette si belle chanson, le rideau tombe…

Cette set list est extra ! Quelle puissance de la part des musiciens, quel talent de la part des danseurs, que d’émotions transmises par Ayu ! Ce live a une ce des forces !! Ce COUNTDOWN LIVE est vraiment parmi les meilleurs de ce rendez-vous annuel.

Le public : Ayu A A A Are you ready

Les fans d’Ayu l’aiment et le lui font entendre. Vivre un concert d’Ayu est véritablement une expérience collective. J’ai pourtant regardé des centaines de fois les DVD/Blu-ray des live d’Ayu, mais ça ne transparaît pas à ce point, il faut y être pour le ressentir.

Dès que les lumières s’éteignent, les glowsticks forment une voie lactée de pur rose éclatant. Dès qu’Ayu apparaît, des petits cris retentissent, aigus sans être stridents, juste mignons et surtout très nombreux. Chaque nouvelle tenue appelle des « Kawaii! », chaque regard appelle des « Ayu~~~! », chaque main serrée à des chanceux appelle des « ii ne! ».

Le rappel, orchestré avec humour, est un instant puissant où tous les spectateurs s’expriment à fond et avec bonne humeur. J’ai vite été prise dans cette ambiance : « Ayuuuuu !! ».

Obtenir un ticket : Once upon a time…

Comment ce rêve a-t-il pu devenir réalité ? C’est un chemin complexe qui m’a permis d’avoir une place dans ce formidable événement.

D’abord, progresser en japonais, suffisamment pour être capable de s’inscrire à la Team Ayu – le fanclub officiel japonais. Avoir une adresse au Japon pour cela, recevoir sa carte de membre quitte à passer par un service japonais de réexpédition à l’international. Ensuite, dès la réception de l’e-mail annonçant le concert, participer à la loterie permettant d’acheter des places. Attendre avec espoir. Gagner la loterie, s’empresser de payer le ticket, et c’est là que ça se complique : dans les 4 jours, retirer le pré-ticket à un conbini 7-eleven au Japon – merci à Jean-Marc et Yukiko pour leur gentillesse ! Décembre arrive, dans un court laps de temps, retourner dans un 7-eleven pour changer le pré-ticket en ticket. Ouf, la fin de l’année est là, le concert est à portée de main après ce marathon de plusieurs mois, qui aura coûté une petite fortune mine de rien. Et tout cela, géré de main de maître par mon chéri, une vraie bonne fée, ma petite souris de génie qui a ma reconnaissance infinie !!

Tous ces efforts valaient vraiment le coup. Ayu est une artiste légendaire unique, sa musique est positive et émouvante. Son concert et son public sont de même : immense et chaleureux. C’est une expérience ultime à vivre !! Pour moi, c’est un indicible bonheur ^______^

N.B.: La représentation du COUNTDOWN LIVE du 31 décembre était aussi retransmise en direct sur le site web Ameba pigg. Pour y accéder, il fallait acheter un ticket, faire porter à son avatar le T-shirt officiel du concert, et aller sur la place du concert ^^

Mes photos souvenirs :

Voir aussi :

[Japon] Tôkyô après Noël – Bonne année !

japon-kadomatsu-rosalysPour bien finir l’année épique de mes 30 ans, celle qui a vu naître ma maison d’édition, mon livre de magical girl et mon retour au Japon, quoi de mieux que de passer les fêtes à Tôkyô ?

明けましておめでとうございます!Je vous souhaite une très bonne année 2013 ! J’espère que mes actualités continueront de vous plaire, je continuerai de faire de mon mieux. 今年もよろしくお願いします ^_^

2012 s’est achevée avec beaucoup de joie et 2013 commence de même ! Je vous parlerai de ce séjour rempli d’événements : le nouvel an au sanctuaire, les spectacles, les concerts, … Oui concert, car un de mes rêves s’est réalisé : voir Ayu à son COUNTDOWN LIVE !! Ce sera ici, un article par jour ^_~

Prochains articles :

Pour l’anecdote, l’hébergeur de mon blog a sorti un rapport annuel rigolo. Bien que mon blog soit écrit en français, une grande partie des visiteurs sont japonais, ça me fait plaisir ^___^

2012-annual-report

Tôkyô en août – natsu matsuri, concerts et live show pour un été très chaud !

Après Tôkyô en février et en juillet, voilà que se termine août ! Ce mois-ci, le climat est bien plus chaud et humide, l’ambiance est encore plus animée, la densité de la population est à son comble, c’est autrement plus intense !! Mais pas de panique, car toute la ville est équipée pour permettre de survivre à ce hammam caniculaire perpétuel, et pour s’adapter rien de tels qu’une ombrelle et une mini-towel. Quant à survivre à une foule terriblement compacte au moindre événement, il suffit de se dire qu’on vit des moments authentiques de vacances de Japonais, car ce sont bien eux-mêmes qui sont là lors des fêtes d’O-Bon. Vraiment, j’ai adoré, c’est le mois où j’ai le plus aimé approfondir ma découverte de la culture japonaise, ça surpasse même la floraison des cerisiers en avril. Car ce que j’ai apprécié cet été, c’est tous ces moments de partage, tous ensemble à s’émerveiller de l’éclosion des fleurs dans le ciel, à encourager ses supers héros, à vibrer au rythme d’une même musique ! Retour sur les événements de ce mois fantastique que j’ai aimé :

Natsu matsuri, hanabi et Bon-odori

Concerts géants d’été

a-nation musicweek – Asia progress F et IDOL NATION (qui n’étaient pas vraiment mon univers en fin de compte)

Live show de héros

“Kamen rider” Premier Stage Show au Prism hall : un show des précédents Kamen rider jusqu’à Fourze

“Smile Precure!” ultra happy carnival au Convention center de Sunshine city : le paradis pour petites filles

“Ultraman” festival à Sunshine city : monstres et héros pour petits garçons

Expositions anime

“The Macross” Art Exhibition à Ikebukuro Seibu gallery : ekonte, cellulos, peintures, illustrations originales splendides !

“Evangelion” à Shiohaku : Une Rei géante en toboggan parmi les gratte-ciels

“Inazuma Eleven GO vs. Danball Senki W” à Toyota Amlux : foot, kesshin et voitures

“Accel World” à Namja town : exposition et pâtisseries Kuroyuki hime

“Ano Hana” à Odaiba TOHO MediAge : l’été à la secret base avec Menma


 

Quel bel été vivifiant pour reprendre à présent le travail à fond !! D’ailleurs, n’oubliez pas d’acquérir Otaku Tōkyō isshūkan, le guide indispensable à toute visite de Tôkyô si vous aimez les anime/manga ^__~

Tôkyô Hibiya – Bon-odori natsu matsuri de Marunouchi

Je suis allée à mon premier Bon-odori, c’est aussi le premier natsu matsuri où je vais en yukata ! Car ce que j’ai compris c’est que, pour apprécier un festival d’été japonais, ce qui compte c’est une jolie et fraîche tenue, manger de bons petits plats, s’amuser et s’émerveiller tous ensemble !!

C’est donc au parc Hibiya que je me suis rendue pour le Bon-odori de Marunouchi, en plein coeur de Tôkyô. Sur scène, là où convergent les lampions, des artistes chantent des chansons folkloriques. Au rythme de ces chansons, le public danse en ronde tout autour de la grande fontaine du parc, entouré d’arbres, bordé de buildings. Ce genre de danse communautaire me rappelle les danses laotiennes qu’on danse lors des fêtes telles que le nouvel an. Les danses traditionnelles japonaises sont gracieuses et surtout très joyeuses je trouve, car à la différence des danses laotiennes/cambodgiennes/asiatiques que j’ai pu danser, ici le pattern inclut beaucoup de claps de main. C’est comme si tout le monde participait à la musique en applaudissant, c’est très amusant ! D’autre part, le pattern à répéter est plus long et complexe, j’ai été surprise aussi de découvrir qu’il y en avait beaucoup de différents. Ce matsuri respire la tradition et la joie authentique, j’ai passé là un des meilleurs moments de l’été !

Tôkyô dome – “Tokumei Sentai Go-Busters” show au théâtre G-Rosso

Après avoir vu un aperçu de live show, il fallait voir un vrai live show dans un beau théâtre ! Tous les étés pendant 2 mois, le théâtre G-Rosso accueille le show du Super Sentai Series de l’année. C’est donc « Tokumei Sentai Go-Busters » show que je viens d’aller voir, et c’est fantastique de voir ses héros de fiction en vrai nous emmener réellement dans leur univers *o* Plus de 40 minutes de tirades épiques de Super Sentai, chorégraphies de combats, pouvoirs et effets spéciaux, décors sur 3 étages, tout y est plus vrai que nature ! Pour l’occasion, les derniers personnages intégrés à la série en juin (Beet Buster et Stag Buster) sont de la fête. Et Gavan (X-Or) refait son apparition, pour l’anniversaire des 30 ans des Metal Hero Series. Encore plus fort : en special guest du jour, Hideyuki Takahashi (Project.R) est venu chanter l’opening de Go-Busters et dédicacer !! Un grand moment *O*!!

Tôkyô – Fukagawa Hachiman festival – mikoshi et jets d’eau, wasshoi !

L’été est vraiment très animé au Japon, de quoi découvrir sa culture traditionnelle parmi une foule toujours incroyable ! Alors que commence les fêtes pour O-bon, je me suis rendue au dénommé festival estival de bataille d’eau le plus massif de Tôkyô. Fukagawa Hachiman festival a lieu au sanctuaire Tomioka Hachimangu, le plus grand sanctuaire shintoïste dédié au kami Hachiman. Et, comme les 500 000 spectateurs, je n’ai pas été déçue de l’événement imposant : plus de 30 000 participants ont porté 54 mikoshi (somptueux sanctuaire portatif), le public les arrosant d’eau. « Wasshoi ! Wasshoi !! »


Au sanctuaire Tomioka Hachimangu, donc, et tout autour, a lieu un natsu matsuri spécial. Car il ne s’agit pas que de stands de grillades et de jeux. Sont aussi exposés des mikoshi dorés pouvant atteindre 5 000 Kg. Sous un soleil de plomb – qui en France porterait le nom de canicule – aux heures les plus chaudes de midi, les rues de Koto-ku sont bordées de spectateurs. Prêts à braver ce climat extrême et en portant un mikoshi, des dizaines d’hommes, vêtus d’un happi sur les épaules et d’un hachimaki sur le front, crient dynamiquement « Wasshoi ! Wasshoi !! ». Entourés de toute une équipe, ils sont précédés de femmes munies de shakujô (bâton de moine bouddhiste japonais, serti de 4 anneaux retentissant comme des clochettes). Chacune des 54 équipes a sa propre ambiance et montre le plus possible son entrain. Le public arrose abondamment les mikoshi, mais aussi les porteurs avec des seaux d’eau. Il fait si chaud que c’est aussi sûrement une manière de les aider et de les encourager ! Au passage devant un prêtre shintô, les équipes font un quart de tour et unissent leurs forces pour secouer le mikoshi en vague, pour enfin réussir à le sur-élever en le portant tous à bout de bras. Ce rituel est impressionnant quand on sait le poids de l’objet, le public applaudit très fort l’exploit !! La parade de purification continue ainsi dans la joie communicative. Je suis trop heureuse d’y avoir assisté, l’empereur lui-même est aussi venu voir le spectacle !

Mes photos souvenirs :

Tôkyô – Asagaya Tanabata matsuri

Un natsu matsuri, une fête des étoiles et une exposition suspendue de marionnettes géantes, c’est la formule combo du matsuri d’Asagaya ! Une balade couverte de plusieurs kilomètres parmi une foule très compacte, venue manger des plats en brochettes, tout en regardant les personnages populaires accrochés parmi les souhaits écrits sur des étoiles. J’en suis ressortie… très fatiguée tant c’est densément animé sur une telle distance ! Mes photos souvenirs :

Tôkyô – “Smile PreCure!” show (+ “Kamen rider” show) au UDX natsu matsuri

Je voulais voir en vrai un spectacle live, et je suis heureuse que ce soit le “Smile PreCure!” show !! Un épisode de plus de 20 min interprété par des acteurs aux costumes travaillés, pour un spectacle de théâtre qui a ravi les petites filles. J’ai beaucoup aimé les scènes propres au Magical girl Sentai : les présentations magistrales des personnages, les attaques magiques chorégraphiées, les poses spéciales, … Et aussi les séquences de combats où les enfants encourageaient leurs héroïnes en criant en cœur : “Ganbareee”, c’était trop mignon !

Cela a eu lieu lors du UDX natsu matsuri. UDX est le building situé entre le Gundam café et Animate à Akihabara (des scènes de Hikônin sentai Akibaranger y ont été tournées). Et il a son propre natsu matsuri, très petit en terme de stands, mais très amusant en terme d’animations ! Plusieurs invités au programme pour des spectacles variés, notamment le “Smile PreCure!” show, mais aussi un “Kamen rider” show. De quoi passer de bons moments pop culture, tranquillement hors de la foule.

Tôkyô – a-nation musicweek ANISON GENERATION 2012 – mon live report


Un concert d’été géant, un concert d’anime song, un concert a-nation organisé par Avex, un concert au Japon au coeur de Tôkyô au Yoyogi National stadium… Chaque partie est un de mes rêves, et le tout est le concert dont je reviens : a-nation musicweek ANISON GENERATION !! 4h30 de concert non-stop, en enchaînant les génériques d’Accel world, Macross Frontier, etc., et cela avec les super stars anisong du moment dont KOTOKO, Megumi Nakajima et même la grande May’n !! C’est le meilleur concert que j’ai jamais vu, le stadium s’est entouré d’un énorme Resort area très animé, l’organisation est irréprochable, le public japonais sait vraiment s’amuser et montrer son amour aux artistes, et les artistes mettent une ambiance incroyable !

Ouverture : KOTOKO

Ça commence fort dès le début, KOTOKO arrive et enflamme le public avec « Light My Fire » (Shakugan no Shana III – FINAL -) ! Avec ses chansons dynamiques et sa voix naturellement chevrotante et haut perchée, son charme est irrésistible et donne la pêche immédiatement. Dès ce moment, le public vibre à l’unisson avec la musique, l’harmonie des glowsticks est véritablement impressionnante et c’est une joie incroyable de participer à la fête !! Pour clore sa demi-heure de prestation en beauté, KOTOKO annonce « →unfinished→ » (Accel world), le public entier s’enthousiasme, c’est un immense succès !

La plus mignonne : Megumi Nakajima

Je ne pouvais pas y croire, elle était là, ornée d’une composition florale blanche sur la chevelure, avec sa voix purement angélique. Megumi Nakajima n’a pas besoin de se présenter, le public la connait si bien et se laisse emporter par ses adorables chansons. « TRY UNITE! », « Hello! » (Rinne no Lagrange), et même son tout nouveau single sorti cette semaine « Marble » (Rinne no Lagrange saison 2), mais pour finir en apothéose il fallait du Macross Frontier. Toute la salle s’exclame : « Kira☆ » durant un très beau final avec « Seikan hikô » !

Les bonnes surprises : ALTIMA, fripSide, …


Un tel concert, réunissant beaucoup de participants, est aussi l’occasion de découvrir et d’aimer de nouveaux artistes. J’avais écouté le nouveau générique d’Accel world « Burst the gravity » sans être trop convaincue, mais le voir en live m’a conquise, car ALTIMA emmène le public dans sa musique ! Après avoir tous chanté ensemble : « Cyber ! Cybeeer ! », ils nous font s’écrier en coeur : « Burst link !! ». Et tous unis, nous avons poursuivi le marathon de chansons d’anime, jusqu’à découvrir mon autre coup de coeur, fridSide. Parmi les artistes venus en guest pour interpréter seulement 1 ou 2 titres, j’ai aussi beaucoup aimé Little blue box.

Un peu en trop : ayami, EGOIST, …

Les artistes se succèdent à une vitesse folle, à peine le temps de passer le jingle annonçant les participants qu’un nouvel artiste arrive. Cela dit, il y a eu un creux au bout de la 3ème heure, avec trop de bande-annonces d’anime étrangement mis en avant. Muv-Luv Alternative: Total Eclipse a mis une ambiance apocalyptique, suivi d’un speech dépressif d’une artiste virtuelle : EGOIST. L’animation m’a parut moins convaincante que pour Hatsune Miku, et quel manque d’enthousiasme dans ce personnage… Beaucoup de monde attend en s’étant assis, je suis exténuée des 4 heures de concert, je peux tout juste encore lever mon uchiwa lumineux à l’apparition du nom de May’n lors du jingle de tous les participants. C’est le cas de beaucoup dans le public : on attend notre diva d’anisong préférée.

Clôture : May’n

Obscurité totale. D’un seul coup, plein feux sur un char sur lequel May’n lance les premières notes de « Kimi shinita mô koto nakare » (Shangri-La). Avec cette chanson entraînante, le char fait le tour du stadium, permettant à tous de voir de près le sourire radieux de May’n, habillée comme à son habitude d’une tunique et d’un micro-short brillants. May’n est vraiment une super star équivalente à Ayumi Hamasaki pour le domaine de l’anisong, habituellement c’est Ayu qui clôt a-nation sur son char géant (ce sera sûrement le cas cette année aussi durant le gigantesque a-nation stadium fes.) Le public s’est réveillé d’un coup et agite des glowsticks couleur de feu ! La suite est encore meilleure, car nous avons droit à « Diamond crevasse » (Macross Frontier), et la balade fait son effet. Tous émus, nous accueillons le dynamisme terrible de « Brain diver » (Phi Brain: Kami no puzzle). C’est déjà l’ultime chanson, et c’est avec « Chase the world » (Accel world) que l’on utilise nos dernières forces pour manifester notre joie. Dernières notes, une dernière pose de diva pour May’n, et lancer de rubans dans toute la salle. Quel bouquet final splendide !!

ANISON GENERATION Line up

ABCHO, ALI PROJECT, ALTIMA, ayami, EGOIST, fripSide, KOTOKO, Minami Kuribayashi, Little blue box, Megumi Nakajima, May’n, PERSONA4 MUSIC BAND, …

a-nation musicweek Charge ► Go! Weider in Jelly

Qu’est-ce que cet événement au fait ?

Depuis quelques années, les retransmissions de concerts d’été japonais et moi, c’est une histoire d’amour : les blu-ray de concerts d’anisong – tels qu’Animelo summer live ou Animax music, les DVD d’a-nation – le concert des artistes d’Avex dont ma chère Ayu, … Cette année, pour la première fois, avec la volonté d’union des artistes et du public à travers l’Asie, a-nation s’entoure d’autres artistes pour des concerts thématiques : OTO_MATSURI, BAND NATION, ANISON GENERATION, Asia Progress M, IDOL NATION, ROCK NATION. Parmi les artistes, des stars telles qu’AKB48 ou VAMPS répondent présents ! Cet a-nation musicweek, ayant lieu simultanément dans plusieurs salles et scènes en plein air en plus du Yoyogi stadium, précède l’imposant concert des stars d’Avex, désormais nommé a-nation stadium fes.

Comment ça se passe ?

En mai, dès l’annonce de cette première édition d’a-nation musicweek (que j’ai vu passer en fan attentive d’Avex), j’ai tenté depuis la France la loterie de pré-ventes sans trop y croire. Et j’ai gagné ^o^!! Après avoir vu mon compte bancaire diminué (sachez que les japonais gardent l’ordre de paiement plusieurs mois), munie du mail de confirmation et de mon passeport, je retire mon ticket d’entrée le jour même. Notez qu’autrement, des tickets sont disponibles via ticket-pia (7-eleven) mais que ça a été vite sold-out. Ensuite, ne reste qu’à y aller et vivre à fond ce rêve incroyable !!! Le Yoyogi stadium est vraiment bien fait, une architecture magnifique, des places optimisées pour que tout le monde ait une superbe vue, 3 scènes, 9 écrans géants, la climatisation et le son parfaits et même des toilettes à siège chauffant.

Mes photos souvenirs

musicweek resort entrée

plan du resort area

Yoyogi National stadium

petite faute marrante

si vaste qu’il faut des panneaux

dans le stadium

sortie du concert, il fait nuit !

Rosalys trop contente !

J’ai plusieurs autres concerts de prévus, je ne réalise pas encore ce que je vis *_* Est-ce que parmi vous ça vous parle ? Bientôt, d’autres live reports ^o^!

Tôkyô – Edogawa-ku fireworks competition – feux d’artifices en série

Feux d’artifices d’Edogawa-ku 2010

En août, je vais essayer de partager davantage mon quotidien estival au Japon. Et le mois commence en force avec la compétition de feux d’artifice d’Edogawa-ku ! Le hanabi semble un moment tellement précieux dans les anime/manga : c’est ce qui permet de s’émerveiller devant des lumières, habillée en yukata, sur une colline secrète avec son amoureux ou au bord de la rivière en compagnie de tous ses amis. Alors imaginez mon sentiment devant ce spectacle, avec non pas 1 feu d’artifice mais 8, et parmi 1,4 millions de spectateurs !! C’est le hanabi qui a eu lieu ce soir à Edogawa !! Voici mes photos :

Le quai du métro

La station de métro

Le quartier

Au bord de la rivière

Coeurs de feux

Coeurs et feux

Le ciel en rose

Galaxie étoilée

En France, le plus beau spectacle de feux d’artifice que j’ai vu est « La fête du Lac » à Annecy, un spectacle d’1h de feux pour 150 000 spectateurs (d’ailleurs, cette fête a lieu ce même soir, au décalage horaire près ^_~). Je me demandais quelle allait être l’ambiance à Tôkyô, je ne connaissais pas le quartier, je n’avais pas encore lu que ce spectacle durait 1h30 pour plus de 14 000 feux lancés et 1 400 000 spectateurs – c’est le feu d’artifice de Tôkyô attirant le plus de monde ! Alors… j’ai été vite surprise par la foule, tant de couples main dans la main et de familles étaient réunis, dans l’ordre et la bonne humeur. Dès les premières lumières, on pouvait entendre des papas s’exclamer : « Uhooooh ! » avec leurs enfants, et des jeunes filles s’écrier : « Sugoooi ! » auprès de leurs amis. Bouquet final, « impactooo ! », le ciel devient une voie lactée d’étoiles éphémères, et les cris de joie de l’immense public innombrable se fait entendre comme une seule voix. C’est un moment de bonheur pur et simple, vraiment *___* Et la spécificité de ce hanabi fait que ce n’est pas le seul, il y a donc 8 spectacles et 8 bouquets finaux pour de grands moments infinis !!!!! Vraiment je suis RA-VIE, ce spectacle est des plus réjouissants parmi des spectateurs adorablement expressifs !!!

Et ce n’est que le début ! Les prochains jours, je vous parle de natsu matsuri et de concerts géants d’été au Japon ^o^

Le Japon en Juillet – 7月に日本

Petit intermède sur mon été au Japon ^o^ À Tôkyô en Juillet, c’est réellement l’été : il fait très chaud et l’ambiance est vraiment bonne ! À peine ai-je atterri au Japon fin Juin que j’ai navigué sur un superbe bateau futuriste sur la rivière Sumida. La surprise, c’est que ce navire venait tout juste d’être lancé – Hotaluna, au design signé Leiji Matsumoto (Albator, Galaxy express 999, …) !! Le temps de se désaltérer avec du soda Dragon ball Kai, de voir le gigantesque Gundam à Odaiba, et c’était déjà Tanabata. Je suis heureuse d’avoir vécu cette fête dont j’ai toujours aimé la légende – les deux étoiles Véga et Altaïr pouvant enfin se rejoindre. Je serais aussi beaucoup montée en hauteur, jusqu’à 250 mètres à une vitesse de 600m/min ^o^ J’avais aussi réussi à avoir une réservation pour monter au flambant neuf Tôkyô Skytree mais, avec le jetlag, je me suis trompée de jour ;___; Quelle idée d’habiter de l’autre côté de la planète et de ne pas sentir les jours qui passent !! Et maintenant, cap sur : le Japon en Août ^_~

デザインを手がけた松本零士氏が名づけ親である船名のホタルナです。打ち上げ後の日にこの船にのります嬉しいです! This is Hotaluna, the beautiful ship designed by Leiji Matsumoto. I'm so glad to have been on it the day after its launch!隅田川にすごいふねの中でむらさきアイスクリームを食べています! I'm eating a purple ice cream inside an amazingly futuristic boat on Sumida river!フジテレビ日本の放送から景色です、レインボーブリッジや東京タワーを見えます!この東京の景色がいちばんきれいだとおもいます♡ Overlooking the Rainbow Bridge and Tokyo Tower from Fuji TV Japan Broadcast. This is the most beautiful view of Tokyo I've ever seen! ガンダムのパイロットになりたいです~ ♪( ´▽`) Gundam, I want to pilot you~
おだいばでドラゴンボールオレンジソーダを飲んでいますなう(⌒▽⌒) 日本にはとてもあついです、本当になつですね!(フランスにはまださむすぎます^^; ) I'm drinking a Dragon ball orange soda now. The weather is so hot in Japan, it's really summer! (unlike in France)銀座三越の喫茶店でマジパンレイヤーケーキ「ロイヤルプリンセス」を食べています。ここはすごくかわいいです♡ Marzipan layer cake "Royal princess" at Ginza Mitsukoshi's café. So cute place!600m/min、これはサンシャイン60の60階までのエレベーターの速度です! 600m/min, this is the speed of the elevator to the 60th floor of Sunshine60!池袋の60階からの眺めです。すごいですね!富士山は雲の下に隠れています(^。^) Amazing view from 60th floor in Ikebukuro. Mount Fuji is hiding under the clouds!
日枝神社の入り口に鳥居がたくさんありますね(*_*)  So many torii at the entrance of Hie-jinja!今日は七夕ですから、たのしんでください!私は短冊に願いを書いて、東京タワーで竹の上に掛けました☆  Happy Tanabata! I've written my wishes on tanzaku and hanged it on bamboo at Tôkyô tower!七夕ゼリーです!二つの星のようにかわいいデザート☆☆  Tanabata jelly! So cute dessert with the two stars東京国立博物館で!博物館が太陽の傘をかします、とても暑いです! At the National Museum of Tokyo! Fortunately, the museum lends sun umbrellas, it's so hot!

L’été sera UP, sera Fraisie, sera… JAPON !

Juin est un mois marathon ! Côté éditrice, c’est la pleine promotion d’Otaku Tōkyō isshūkan. Côté auteur-illustratrice, c’est le bouclage de Fraisie, la magie de la pâtisserie. Côté événements, c’est exposition, dédicaces et salon Passion Japon. Et côté personnel, la cerise sur le fraisier, c’est à nouveau un voyage au Japon dès la fin de ma dernière dédicace fin Juin !!

Éditrice

Otaku Tōkyō isshūkan marche très fort avec déjà beaucoup de ventes, un haut classement parmi les best sellers des librairies et des articles de presse enthousiastes. Quel succès, son auteur n’en revient pas pour sa première publication solo. Et moi, j’ai le sentiment d’avoir bien travaillé et d’en avoir embelli une vie significativement, je suis comblée ^___^

Auteur-illustratrice

Fraisie, la magie de la pâtisserie est mon livre ultime ^o^!!! 8 mois de gestation, de création, d’amélioration… Non en fait, 30 ans de rêve, de création et d’expérience, pour aboutir à ce livre *___* C’est pour bientôt, ce sera une explosion de joie lors de sa parution !

Événements

L’exposition Rosalys démarre, je dédicacerai Fraisie et sachez aussi que je destinais la parution des premiers ouvrages d’UP éditions au salon Passion Japon depuis le début. Ce salon se passe dans le jardin japonais de Nantes – l’île de Versailles – les 23 et 24 Juin. UP éditions y aura un stand avec non seulement ses livres mais aussi des tirages d’art, cartes postales et goodies ! Ce sera un stand très coloré avec de superbes affiches géantes !

Japon

Le Japon, je viens d’y aller en Février-Mars pour mes 30 ans, je réalisais un de mes rêves. Or, lorsque je suis passionnée par quelque chose, souvent mon entourage est contaminé par ce que j’aime ^o^ C’est ainsi que ma mère a pour rêve inatteignable de visiter le Japon. Elle aura 60 ans cet été, alors, pourquoi ne réaliserais-je pas son rêve ? On n’a qu’une maman, on ne serait pas ce que l’on est sans elle. Voilà pourquoi j’y retourne une 2ème fois, cette fois en l’emmenant dans l’avion ; c’est mon énormissime cadeau, les économies sont faites pour être bien utilisées et je crois que c’est une bonne occasion ^___^

2012, l’année de la fin du monde ? Bien mieux : L’année où tous les rêves se réalisent !! Bon mois de Juin à vous, profitez de 2012 à fond ! Croquez la vie comme une belle fraise ^o^

UP éditions – Parution d’Otaku Tōkyō isshūkan + presse + best seller

Une déclaration d’amour au Japon,
Tant de lieux à voir en si peu de temps,
Un guide de voyage par un passionné,
Tant de culture otaku à découvrir.

Otaku Tōkyō isshūkan paraît officiellement aujourd’hui, c’est jour de fête ! Faites le grand saut et voyagez au Japon à partir de 1,99€ !!

Ce UP-livre est déjà mis en avant par des articles de presse, des commentaires enthousiastes :

Il est même déjà best seller dans la catégorie Asie sur iBookStore, Kobo et Amazon ! C’est vraiment fantastique ☆彡 Avec UP éditions, aim to the UP !!

UP éditions – Prochain livre & eBook : Otaku Tōkyō isshūkan

C’est une immense joie de vous annoncer l’imminence de la nouvelle parution de ma maison d’édition, Univers partagés éditions : Otaku Tōkyō isshūkan, par Morgan Magnin. Ce guide de voyage, à la fois compagnon de voyage au Japon et concentré de culture otaku à lire d’où que l’on soit, sort à la fois en livre papier et en livre numérique ! Un luisant papier couché satiné pour le livre, des photos haute définition optimisées pour l’écran Rétina du nouvel iPad, une maquette spécialement conçue pour tous supports numériques afin d’avoir votre guide dans votre poche !!

J’ai adoré travailler avec minutie le moindre détail de cet ouvrage. Je sais que l’auteur en est comblé, j’espère que vous aimerez aussi l’expérience de lecture de votre choix et surtout que vous apprécierez son contenu ^__^

Je suis particulièrement ravie de la distribution de cet ouvrage, dès 1,99€ voici où vous pourrez l’obtenir : (édition française uniquement, édition anglaise bientôt disponible)

À noter que ce livre sera également disponible lors des dédicaces et salons du livre où se rendra la maison d’édition. D’ailleurs, vous pourrez rencontrer l’auteur dès le mois prochain :

  • le 12 juin à la bibliothèque Emilienne Leroux – Nantes
  • les 23 et 24 juin au salon “Passion Japon” – Nantes.

J’espère que vous ferez bon accueil à ce livre, je suis vraiment émue ;_; C’est le tout premier dont je ne suis ni auteur ni illustratrice, mais éditrice. Le premier d’une longue série avec de nouveaux auteurs à faire connaître, c’est mon souhait ^__^ Et cela, si tout se passe bien, si la maison d’édition marche bien, alors puis-je compter sur votre soutien ?

Nââândé !? Paris vu par une Japonaise

Je me suis énormément amusée en lisant le livre d’Eriko Nakamura qui vient de paraître : Nââândé !? Les tribulations d’une Japonaise à Paris. Depuis les retards entre amis au laisser-aller des vendeurs des Grands Magasins, en passant par la propreté douteuse des toilettes publiques, Eriko-san raconte avec beaucoup d’humour son profond étonnement face au comportement des Parisiens qui lui font apprendre le sens du mot “cavalier”. En guise de comparaison, elle décrit également le comportement prévenant et respectueux qu’auraient eu des japonais à situation équivalente. Mais aussi, elle sait dépeindre son amour pour des petits détails du quotidien à Paris. Chaque facette de chaque culture est abordée de manière aussi légère que juste, un vrai régal à la lecture !

On peut lire ce livre pour découvrir comment Paris peut être perçu, ainsi que pour en apprendre plus sur la vie quotidienne au Japon. Je l’ai aussi lu d’une autre manière. Chaque fois que je pose le pied à l’aéroport de Roissy – Charles de Gaulle après un séjour au Japon, je suis trop choquée pour apprécier de rentrer chez moi. En fait, je suis fréquemment choquée en vivant ne serait-ce qu’en Province en France, mon éducation étant un mélange de rigidité laotienne, de rêves issus des mangas, et de liberté apprise à l’école française. De chaque culture, je crois que j’ai assimilé respectivement la nécessité de ne pas déranger son prochain, le fait de vivre ses passions avec courage, et le besoin de faire ce qu’on veut de sa vie. Mais ce mélange n’est pas tout à fait adapté, car il faut aussi savoir ne pas prendre pour soi la mauvaise humeur des gens qui exercent un métier qu’ils détestent, se montrer plus civilisé que le commerçant qui vous compare aux petits Chinois travaillant au fond d’une cave, accepter que la démocratie se passe dans la rue, etc. (j’écris ceci après une journée à entendre l’hélicoptère de surveillance au-dessus de chez moi, quantité de CRS et policiers déployés pour encadrer le vandalisme et les incendies volontaires qui ont bien eu lieu O_O) Bref, lire ce livre, c’était aussi retrouver les mêmes points d’étonnement, et surtout trouver les points positifs que décrit affectueusement l’auteur. Parce qu’elle aime vraiment vivre à Paris, vivre avec un Français qui l’aime.

Ne pas oublier qu’il y a de quoi aimer là où l’on vit, c’est un joli cadeau. Merci à la petite fée lumineuse qui m’a offert ce livre !!

mon voyage au JAPON – 私の大切な日本♡

Me voilà de retour de mon pays de coeur ! Lors de mon précédent voyage, j’avais visité beaucoup de sanctuaires et de lieux traditionnels, j’avais notamment adoré le Chemin de la philosophie à Kyôto. Pour ce voyage-ci, je me suis surtout immergée dans la vie de la jeunesse électrisée à Tôkyô, ses immenses buildings, ses cafés thématiques, ses amusement parks, ses merveilleuses boutiques de gals, ses librairies exhaustives, … Un séjour 100% fun !!

Mais vous savez déjà tout ça si vous avez suivi mes posts en live sur les réseaux sociaux ^o^ Je reposte ici les photos que j’avais partagé depuis le Japon. Je ne vous en raconte pas plus, une petite surprise arrivera peut-être ^___~

東京スカイツリーはすごいです *o* The amazing Tôkyô Sky Tree "a new symbol of the city, fusing traditional and cutting-edge Japanese technology"キラ·ヤマトカクテルはおいしいです!ガンダムカフェに雰囲気は本当に素敵なです。私はガンダムSEEDが好きです! The delicious cocktail Kira Yamato! The atmosphere is really nice at Gundam café: right now the theme is Gundam Seed, I love this series!東京ポケモンセンターでいます^.^「 ポケモンはいつもキミといっしょ 」 At the Tôkyô Pokemon center - "POKEMON with YOU"今日は私の30歳の誕生日です!日本で祝いますためにとてもうれしいです♡ 素敵な一日を(^_^)/ Today is my 30th birthday! I am so happy to celebrate it in Japan! Have a good day!私の誕生日に、私は世界で一番可愛いの場所にいました!キティちゃんとピューロランドで♡✧。(⋈◍>◡<◍)。✧♡ On my birthday, I was at the cutest place ever in the world! At Puroland with Hello Kitty!SHIBUYA109でショッピング꒰ ૢ❛ั◡❛ั ॢ✩꒱ 私はギャルのファッションが大好き! Shopping at Shibuya 109!! I love gals' fashion!CDアルバムのショッピング♪( ´▽`) Jポップが大好き! Shopping for CD albums! I adore J-pop!東京タワーは素晴らしいです!東京タワーのグッズも!セーラームーンを思い出させます☾•*¨*•.¸¸☆彡 The Tokyo Tower is superb, and its goodies too! This strap reminds me of SailorMoon!東京に始めのドリンクですo(≧▽≦)o 1st drink at Tôkyô! #ハロ #ガンダム #haro #gundam #gundamcafeあんパン、クリームパン、ショートケーキ、ラテアート♡ パンはおいしくソフトです!!私は日本でベーカリーが大好き! Anpan, cream pan, short cake, latte art♡ Even the simple bread is smooth as I like!! I love bakery in Japan!日本では、私はミルクレープを愛していると発見しました(*´ڡ`●)  単語はフランス語から来ているが... 我々は、フランスで見つけることはありませんO_o It's in Japan I discovered that I love Mille crêpe! The word comes from French, but ... we can't find it in France鳴門とミニラーメン(*´ڡ`●)   Mini ramen with naruto

Départ pour mon voyage au Japon !

Ça y est, je pars à Tôkyô ! C’est mon 2ème voyage au Japon, je suis si heureuse que j’ai eu envie de dessiner un peu de Japon ( ´ ▽ ` )ノ

Voir aussi l’illustration complète et le closeup

À mon retour j’aurais 30 ans. Pour ce passage, je désirais plus que tout réaliser deux rêves : monter ma maison d’édition et repartir au Japon. Et ce seront tout deux des rêves réalisés *___*

Le temps passe vite, il faut vivre ses passions et sa jeunesse à fond !! (oui jusqu’à 30 ans c’est la jeunesse pour moi, je vais passer du côté obscur, au secours O_O) Je publierai des photos en direct de Tôkyô sur ma timeline Facebook et Google+ ^_~

Bonnes vacances à vous et à bientôt ! またね!

Univers partagés éditions – Nouvelle maison d’édition & sa première parution iBooks

J’ai la joie de commencer cette nouvelle année du dragon en vous parlant du projet sur lequel je travaille discrètement depuis l’an dernier : une toute nouvelle maison d’édition, Univers partagés éditions ! À l’occasion de sa première publication, je dévoile doucement quel est ce nouveau venu sur le site web UP ^_~ Monter une maison d’édition associative, avec une ligne éditoriale sous le signe de l’hommage et du partage, est mon rêve réalisé pour mes 30 ans ^____^ 2012 est vraiment une année qui s’annonce passionnante !

Le véritable lancement se fera au printemps/été 2012, avec des créations originales exclusives à la fois en livre papier et en livre numérique !

   

Bien sûr, j’étais impatiente de parler d’UP éditions, mais ce qui a réellement précipité cette présente annonce est… la récente keynote Apple ^o^ C’est ainsi que paraît notre premier eBook totalement optimisé pour iPad : Workaholic. Et pour commencer convivialement, cet eBook est gratuit ! N’hésitez pas chers iPad users, rendez-vous dans iBookstore !! (version multilingue et autres formats pour autres liseuses à venir prochainement !)


Workaholic - sur iPad - couverture Workaholic - sur iPad - 1 page Workaholic – on iPad – 2 pages

あけましておめでとうございます! En 2012 rendez-vous au Japon !

Je suis très contente de vous souhaiter une bonne année, car 2012 promet d’être une grande année ^o^ C’est l’année de mes 30 ans, et je fêterai cet anniversaire à Tôkyô ☆*:.。. o(≧▽≦)o .。.:*☆ Ce qui est très bientôt !! J’aurais d’autres grandes nouvelles côté artistique à annoncer au cours de cette année, mais déjà je vous laisse sur cet éclat de joie ! うれしいいい♪

Coup de ♡ album jeunesse – Milaï Des ailes pour l’avenir

Voici une rencontre qui m’a beaucoup touché au salon du livre de Montreuil : Misako, coordinatrice de l’association caritative « Projet Milaï », a le regard qui s’accroche à mes illustrations lors de ma dédicace. Est-ce que mon style dit explicitement « J’aime le Japon » ? Misako l’a tout de suite compris !

Naturellement, elle me parle de son adorable ouvrage Milaï Des ailes pour l’avenir, un livre en soutien aux enfants japonais après les catastrophes de Tôhoku. Misako était trop triste pour ne rien faire. Ni des mots de condoléances, ni de l’encouragement en force ne lui paraissaient approprié. Aussi a-t-elle réuni des photos d’enfants français transmettant leurs dessins et leurs mots d’espoir. Un petit ouvrage positif pour offrir du rêve aux enfants japonais.

Profondément émue par la démarche de cette japonaise en France, j’ai tout de suite acheté son livre. Vous le trouverez également chez Toyota sur les Champs-Elysées, gracieusement distribué par la compagnie automobile ! Tant de coeur me donne les larmes aux yeux ;___; Le livre est publié aux éditions Les petits totems, les bénéfices seront versés comme dons à des organismes humanitaires qui soutiennent la reconstruction des régions sinistrées, n’hésitez pas à découvrir !

Collecte de fonds pour le Japon – Exposition Hope for Japan à Charleroi (Belgique)

7 mois après les catastrophes de Tôhoku, le Japon se reconstruit et a toujours besoin de nous. N’oubliez pas que chaque petit geste et chaque pensée compte.

Pour l’anecdote, j’ai enfin commencé à prendre de vrais cours de japonais, j’en suis ravie car peu après je retournerai visiter le pays, mais j’ai aussi appris que moins de personnes sont intéressés à apprendre la langue. Ce n’est pas un pays à fuir ou dont il faut se désintéresser ! Si vous êtes en Belgique, voici une belle occasion de témoigner votre intérêt pour le Japon, avec une grande exposition caritative. Merci à Ombre Louve d’avoir organisé cette action et de m’avoir invité à y participer.

Salle d’exposition de La maison de la Laïcité
31 rue de France
6000 Charleroi
BELGIQUE

Exposition “Hope for Japan”
Du 22 au 30 octobre 2011
Vernissage le samedi 22 octobre 2011

Artistes :

Marraine : Amélie Nothomb
Animation : Michel Rorive, Julien Adans, Mirabela Sabou, Melissa Fasano, Icenot, Elodie, Claudio Picarella
Dessin de presse : Jacques Sondron, Samuel
Peinture : Christelle Delhoye, Elfenn, Charles De Wit, Didizuka, Boris, Ombre Louve
Illustration : Rosalys, Jean-Marc Krings, Frank Margerin, Johan De Moor, Yohan Sacré, Batem, Kaori, LiliOum, Gel Weo, Dako & Perrine, Eric Liberge, Bruno Gilson, Jane Wonder, Kappou, Eulalie Savon, Denis Coulon, Pierre Leroy
Photographie : Massimo Trotta, Christian Chaplin
Création : Vérobé, Nathalie De Cock

Voir aussi : une sympathique présentation vidéo de l’exposition :

Japan expo 2011 – souvenirs de festival

Japan expo 2011 a sûrement une programmation impactée par les récentes catastrophes de Tôhoku, mais a réussi à poursuivre son ascension : d’année en année, ce festival est de plus en plus passionnant ! Bien sûr, mon point de vue est absolument subjectif et se fonde complètement sur les fantastiques rencontres et événements avec May’n – voir mon article sur les concerts de May’n ^_~

Plus globalement, une fan de manga, d’anime, de jpop et du Japon comme moi trouve grandement son bonheur. La pétillante Yumiko Igarashi, connue pour avoir créé Candy Candy et Georgie, a dessiné – et maquillé ! – en grand format l’héroïne de son prochain manga Les roses de Joséphine. Nobuteru Yûki, notamment chara designer d’Escaflowne, nous a fait une belle démonstration de peinture, avec un Van Fanel à l’acrylique, tout en répondant aux questions du public.

Outre May’n – voir mon article sur qui est May’n si vous ne la connaissez toujours pas – des artistes J-music de qualité se sont produits sur scène. Mon coup de cœur est pour 1000say au dynamisme résolument communicatif ! C’est avec un groupe sachant si bien transmettre son entrain que je peux dire que vivre un Live est un moment de joie incroyable. Il faut le vivre, c’est incomparable avec une bande son enregistrée !

Sur la scène culturelle, dédiée à la culture traditionnelle japonaise, j’ai beaucoup aimé le concert min’yô de l’Ensemble Sakura. Comme je connais les chansons et danses folkloriques laotiennes et pays avoisinants, c’est intéressant d’en voir de mon pays de cœur, au son de koto, shamisen et taiko ! Un « Village Japon » a le mérite d’avoir son espace, avec même sa propre scène de spectacle et son programme. J’espère que ce village, bien trop petit, va s’agrandir lors des prochaines éditions.

Japan expo/Comic Con Paris ne se limite bien sûr pas à ça. C’est ce que j’ai préféré, et surtout ce que j’ai pu faire sachant qu’une bonne organisation et beaucoup de chance m’ont permis de voir les plus grands artistes J-music et manga que j’aime, mais il ne faut pas oublier des détails. Ce festival s’étend sur des kilomètres, la foule est par endroit si compacte que l’on ne peut avancer, les salles de conférence sont placées à l’extrémité opposée des salles de concerts, le catch et les tournois de jeux vidéos musicaux font un boucan constant, les salles de conférence ne sont pas insonorisées, la climatisation passe de canicule à pôle nord d’un lieu à l’autre, bref il serait éprouvant et impossible de tout faire. Cela dit, je suis allée découvrir les nouveautés de cette année : les défilés de mode des Japan Fashion Days, la finale de l’European Cosplay Gathering, ces spectacles impressionnants tant le Main stage est une belle scène pour les créateurs et créatifs.

Bref, Japan expo 2011, en n’étant pas du tout exhaustive mais centrée sur ce qui m’intéresse, était un superbe événement ! Mention spéciale à la bonne humeur générale, depuis les exposants jusqu’au staff ! (♫ Avec tickeeeet ( ´∇`) et sans tickeeeet (`∇´)/ Avec ticket ( ´∇`) et sans tickeeeet (`∇´)/ ♪)

Collecte de fonds pour le Japon – des livres sur le Japon, des auteurs soutenant le Japon

De magnifiques livres, écrits par de belles personnes, avec une vraie volonté d’aider le Japon, paraissent en ce mois de Juin. Je vous les recommande chaudement, d’autant que même si les médias n’en parlent plus, les japonais ont plus que jamais besoin de soutien après les catastrophes de mars 2011. Sans hésiter, offrez-vous pour l’été ces ouvrages :

Paris Japon, les meilleures adresses de Suzuka
Suzuka est notamment animatrice sur la chaîne TV Nolife et met beaucoup d’entrain à partager la culture de son pays via son émission “Tôkyô Café”. Lors de l’une de ces émissions, tout en parcourant un bazard de charité à Paris pour le Japon, Suzuka a expliqué avec beaucoup d’émotion à quel point il est important d’apporter une aide sur la durée pour que le pays se reconstruise. Elle dédicacera son nouveau livre afin qu’il aide le plus possible le Japon.

Un guide d’adresses japonaises à Paris regroupées autour de 4 thèmes : la culture, l’art de vivre, le shopping et la gastronomie.
Suzuka reverse l’intégralité de ses droits d’auteur à la Croix Rouge Japon pour aider à la reconstruction.
Achat conseillé sur le site web de Nolife
Dédicaces sur le stand de Nolife en festival (Japan Expo, …)

Stupeur et tremblements, édition anniversaire
Amélie-san aime profondément le Japon et a écrit plusieurs livres baigné dans la culture du pays de sa petite enfance. Un de ces ouvrages, primé, adapté au cinéma, et largement reconnu, nous revient dans une édition collector pour le Japon. Si vous ne connaissez pas, découvrez ce roman pour vivre les péripéties de gaijin au sein d’une entreprise japonaise. Et si vous connaissez déjà, offrez-vous cette édition augmentée d’une nouvelle inédite !

A l’occasion du 10ème anniversaire de la parution de Stupeur et tremblements, Le Livre de Poche propose une édition collector sous coffret du roman, accompagnée d’une nouvelle inédite d’Amélie Nothomb, Les Myrtilles, récit d’une promenade sur le Mont Asama.
Amélie Nothomb et Le Livre de Poche soutiennent le Japon :
- Amélie Nothomb reverse tous ses droits d’auteur à Médecins du monde Mission Japon.
- Le Livre de Poche reverse les bénéfices de la vente de ce coffret à Médecins du monde Mission Japon.

Fin mars, peu après les séismes et tsunami sortait mon dôjinshi Uni, et naturellement j’ai ajouté une double page pour encourager à agir pour le Japon, ne serait-ce qu’en adressant un petit mot. Ce mois-ci aussi sort mon artbook Princesses & Lolitas qui, jusqu’à la fin, aura été retravaillé et peaufiné par tout le staff. Dans toutes ces tâches, j’ai pensé in extremis à demander une faveur : ajouter comme icône principale des fleurs de cerisier japonais. J’ai bien embêté le maquettiste avec ça ^^; J’aurais dû embêter l’éditrice pour que mes droits d’auteur soient reversés à un organisme pour le Japon, sur le moment je n’ai pensé qu’à faire des donations directes d’œuvres en expos caritatives, je suis bien bête -__- J’aimerais faire autre chose encore, il faut que j’y réfléchisse, j’espère que vous aussi vous pensez à agir à votre échelle, je crois qu’il n’y a pas de trop petits efforts. Et s’il y a d’autres livres pour le Japon, n’hésitez pas à les conseiller en commentaire !

Ayu – Under the same sky

J’ai envie de vous parler d’une initiative de fans qui m’a beaucoup touchée, j’en suis toute émue rien qu’en y pensant : le projet “Under the same sky” par les fans internationaux d’ayumi hamasaki.

Ayu à Los Angeles

Ayu à Hong Kong

Tout commence sur le compte twitter d’Ayu, montrant des photos de ciel bleu, avec pour message qu’elle avait la sensation d’être unie avec tout le monde en touchant le ciel de sa main. Très affectée par les séismes à Tôhoku, la chanteuse se produit en ce moment avec sa tournée rebaptisée “POWER of MUSIC” et remaniée en moments de communion en toute simplicité. Sans ses habituelles mises en scène pharaonique et sans multiples changements de costumes, Ayu et son staff se produisent en parcourant le Japon avec beaucoup de cœur.

Pendant ce temps, ses fans de tous autres pays réunis sur une page nommée “We want Ayumi Hamasaki WORLD TOUR!!!”, prennent des photos de leur propre main touchant le ciel depuis l’Espagne, les États-Unis, la France, etc. (depuis Nice à ce moment là pour ma part, et ce coquin de beau soleil du sud s’est caché lorsque j’ai envoyé ma photo !) Ces photos ont été réunies en une vidéo offerte à notre Ayu, vous pouvez la voir sur YouTube : 『Under the same sky』

Beaucoup de tweets ont été écrits depuis, pour partager la vidéo, pour envoyer plein d’amour à Ayu, elle-même en pleure d’émotion, et parmi le flot de tweets un fan lui a suggéré d’utiliser la vidéo durant son show, ce à quoi elle s’est montrée enthousiaste ! Aux dernières nouvelles datant d’il y a quelques heures, Ayu demandait à avoir la vidéo pour l’utiliser, et la page de fan a annoncé : “Ok guys, Ayu is using the video for the upcoming concerts!!! Her team already received it. Thank you so much”

Ayu découvre le cadeau de ses fans

Ayu veut utiliser la vidéo

C’est une belle histoire, vous ne trouvez pas ? Je trouve que c’est vraiment beau, tout le monde est si bien intentionné et spontané, on ne peut que ressentir que “A world is one☆”. C’est cela le POUVOIR de la MUSIQUE ♫•*¨*•.¸¸♪♡

Collecte de fonds pour le Japon – chansons et concerts solidaires

Les artistes du Pacifique se mobilisent en musique avec tellement d’énergie pour le Japon que ça met du baume au cœur. Pour s’en tenir informé, Twitter est vraiment incroyable, les japonais et les américains l’utilisent avec force *_* Bref, si vous n’avez pas suivi mes re-tweets multilingues, voici un petit tour des initiatives que je trouve vraiment belles d’artistes que j’adore :

STAND UP! JAPAN, le concert caritatif initié par T.M.Revolution : 9h de programmation de plusieurs artistes japonais en live streaming sur yaO! et Nico Nico Live broadcast, et appelant aux dons. Voir le site officiel

311 Love Beyond Borders Concert, organisé par Jackie Chan à Hong Kong : concert pour le Japon de plusieurs stars de Hong Kong, chanteurs et acteurs. Ils ont également enregistré une chanson inspirée d’un poème traditionnel japonais : “Succumb Not to Sorrow”. Voir le site de Jackie Chan

L’arc~en~ciel 20th L’Anniversary live : les recettes de cette tournée de concerts du groupe mythique de j-rock, fêtant son 20ème anniversaire, seront reversées pour les victimes du séisme au Japon. Voir le site officiel

SONGS FOR JAPAN, compilation d’artistes américains : Katy Perry, Lady Gaga, etc., offrent leur dernier single pour le Japon. Voir l’album sur iTunes

Ai no Uta ~ Higashi Nihon Daishinsai Charity Album, compilation d’artistes japonais : les artistes d’Universal music Japan font de même. Voir le site d’Universal

Pour finir sur une très belle image :

Dans l’espace aussi, on pense très fort au Japon. Les astronautes expriment leur soutien par des grues en papier. Voir l’article de Japan Aerospace Exploration Agency

Ganbatte Japan ! Hope for Japan !!

Collecte de fonds pour le Japon – Exposition Pray for Japan à Tôkyô

Je participe à l’exposition caritative, organisée par la maison d’édition japonaise Paumes, pour les victimes du séisme et du tsunami. L’exposition se passe dans leur galerie d’art, qui a pour but de faire découvrir au Japon les œuvres des artistes français. Toutes les ventes seront reversées à la Croix-Rouge japonaise.

Galerie Doux Dimanche
3-5-6 Jingu-mae
Shibuya-ku
Tôkyô 150-0001
JAPON

Exposition “Pray for Japan – un coup de main pour le Japon”
Du 05 au 17 avril 2011

Artistes, il est encore temps de faire don de vos créations ! Envoyez vos œuvres d’ici le 27 Mars