Concert J-music – Angelo Tour 2013 「REMODELING OF THE AFTER IMAGE」 à STUDIO COAST

S’il y a un lieu où le hard rock s’apprécie pour sa musique et pour les émotions que fait passer le groupe en live, c’est bien au Japon. Angelo, en pleine tournée nationale, a fait escale à Tôkyô et m’a montré que le Visual Kei n’est pas mort, loin de là !




Le concert démarre avec le nouveau single “RIP”, dès les premières notes tous les bras sont levés ! Angelo a des fans, et ces derniers le lui montrent bien. Au son de la batterie, au son des guitares, les bras mais aussi les chevelures se secouent à mesure que les chansons passent du rock au véritable hard rock. Le groupe enchaîne les titres phares de leurs 5 albums, comprenant également quelques ballades et de nombreux MC au cours desquels la complicité entre chaque membre du groupe et les fans est évidente. Le concert s’achève sur “Manic State High Pressure”, mon titre préféré sur bande, et 1000 fois plus puissant encore en live !

Des voix, principalement féminines, s’élèvent pour appeler un Encore. C’est la salle toute entière qui appelle le groupe à l’unisson, ça fait plaisir à voir et à entendre ! Le groupe revient pour un Encore qui, comme le concert, s’avère très consistant et achève ainsi 3 heures de live intenses. “SCRAP” aura poussé les décibels très haut pour un final mémorable, les guitares et le chanteur ont crié comme jamais !

Ce que je retiens de ce concert, c’est la récurrence de la main portée sur le coeur de Kirito, le vocaliste. La musique paraît être ce qui vibre en lui et ce qu’il offre à son public. Même s’il a cassé un nombre incalculable de porte-micros, Kirito a fréquemment adressé à ses fans des remerciements émus. Les membres du groupes sont restés longtemps sur scène après le concert et ont remercié le public de leur sourire (qu’ils mangeraient bien en repas !). Du rock et du coeur.

Ce que je retiens d’Angelo


Angelo est un groupe de Visual Kei fondé en 2006 par les principaux membres de feu le groupe Pierrot. Kirito, Kohta et Takeo sont donc des vétérans du genre et pas des moindres, puisqu’ils ont vécu avec Pierrot la première génération et l’âge d’or du Visual Kei. Après la parution de trois albums et notamment un live au Nippon Budôkan, Angelo est renforcé par deux guitaristes également issus de grands groupes : Karyu de D’espairsRay et Giru de VIDOLL. Le groupe compte actuellement 5 albums, je note au passage un Tie-up avec Sengoku BASARA.

Ce que je pensais du Visual Kei au Japon

J’ai connu et aimé le Visual Kei dans les années 1998-99 via X Japan et surtout Glay et Luna Sea. C’est également l’époque où le Visual Kei a connu son apogée – avec les principaux groupes se produisant enfin en major – et sa chute soudaine. Parce que le Visual Kei perdait son âme en se commercialisant ? À cause du décès du guitariste de X Japan ? Je ne sais pas vraiment, et à vrai dire je croyais que le Visual Kei était définitivement mort depuis. C’est sans compter sur la nouvelle vague de groupes relançant le Visual Kei, dont Angelo fait partie.

Ce que je pensais du Visual Kei en France

J’entendais du coin de l’oreille le succès de Dir en Grey, celui de The Gazette à Japan expo, et je n’ai pas trop fait attention aux venues annoncées, annulées, puis relancées et avérées de Yoshiki et Toshi de X Japan à Paris. Le Visual Kei aurait-il toujours ses fans en France ? C’est ce que pense Kyôko, qui suit mon travail depuis longtemps et avec qui je suis devenue amie depuis mon installation à Tôkyô. Kyôko est PDG d’une société, comprenant la filiale Visuami, dont le but est de promouvoir le Visual Kei auprès du public français. Visuami cherche à vous faire connaître Angelo, OZ et PENICILLIN, c’est-à-dire de très grands groupes au Japon et néanmoins méconnus en Occident. Je ne peux que vous conseiller de découvrir ou re-découvrir le véritable Visual Kei avec ces groupes !

STUDIO COAST

Un mot sur cette soirée particulière à STUDIO COAST. Ce lieu est en semaine un grand live house, d’une capacité de 2400 personnes, et se transforme le week-end en énorme club. J’avais entendu parlé du club – Ageha – avant même d’aller à ce concert. STUDIO COAST met en devanture les lettres du groupe qui se produit dans le même style qu’à l’Olympia de Paris, et bénéficie d’une très bonne sonorisation. Apprécier du hard rock sans perdre l’ouïe, c’est le très bon travail qui a été effectué, mes oreilles disent merci !

Backstages

En plus d’une place privilégiée dans les balcons, j’ai eu accès aux backstages en tant que guest de Kyôko et représentante de la France ouverte sur la J-music – je ne pensais pas tenir un tel rôle, je ne fais qu’aimer sincèrement le Japon et sa culture ! J’y ai fait la connaissance de M.Okamoto de Blowgrow et M.Hosobuchi, CCO de Main Gate Works. Tous deux aimeraient beaucoup porter la musique d’Angelo vers la France, ils se montrés curieux et très gentils. Puis j’ai rencontré les membres d’Angelo (…démaquillés !) et je crois qu’ils gagneraient facilement le coeur des Françaises. À mon échelle, tout ce que je peux faire, c’est vous écrire en français tout le bien de ce que je vis en japonais. Mon blog est-il aussi populaire que le pensent profondément les Japonais ? Je ne sais pas, mais si je peux les aider ne serait-ce qu’un peu, j’en serais heureuse car ces artistes le méritent.

Mes photos

Pour aller plus loin

À ne pas manquer

Voir aussi

Également sur mon blog

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s