Simulation de séisme à Ikebukuro bôsaikan

 

Être prêt en cas de séisme ou d’incendie, lorsqu’on est au Japon, est primordial. C’est ce qu’on nous apprend au musée de prévention des catastrophes d’Ikebukuro, porté par la caserne des sapeurs-pompiers de Tôkyô. Leurs stages de préparation permet non seulement de prendre connaissance des consignes de survie en situation, mais surtout cela m’a permis de prendre conscience de la violence des catastrophes et de la peur que l’on ressent. La nature fait subir au peuple japonais des épreuves vraiment dures T_T

Le stage commence par un film ayant pour fil conducteur le séisme du grand est du Japon (Tôhoku) du 3 Mars 2011. Des explications sont données accompagnées d’images réelles, depuis les plaques tectoniques jusqu’aux différents séismes provoqués, en poursuivant par les conséquences allant du tsunami aux vastes incendies. Le film se termine par la volonté d’apprendre de ce passé terrible pour se prémunir pour l’avenir, et par la solidarité dont a fait preuve chaque personne lors du désastre. “Le Japon est devenu un.” Rien que ce film m’a refait un gros choc, j’ai retenu mes larmes tout du long ;____;

J’ai participé aux simulations d’incendie et de séisme avec l’institut de langue où je prends des cours de japonais intensif – sans qui je n’aurais pas songé à suivre un tel stage, ありがとうございました! La simulation d’incendie est très intéressante : il s’agit de s’échapper d’un logement en flammes. Il fait donc sombre et il faut se protéger de la fumée toxique tout en fuyant. La simulation de séisme est terriblement impressionnante : une salle à manger subit les secousses (limités aux latéraux) de magnitude 9.0 et il s’agit de se protéger sous une table. L’énergie cinétique est tellement puissante que j’ai laissé échapper des cris, car rien que ça, sans les bruits et autres dégâts, ça fait vraiment peur O__O

Dans des guides touristiques, j’ai vu Ikebukuro bôsaikan référencé comme “musée et attractions gratuites”. Non, ce n’est pas amusant. C’est de la survie. Et il faut le faire, c’est juste indispensable.

Pour aller plus loin

Comment s’y rendre

  • Ikebukuro bôsaikan
    2-37-8 Nishi-Ikebukuro, Toshima-ku, Tokyo
    En métro/train : Gare d’Ikebukuro
  • Voir sur Google maps

Également sur mon blog